• Note de l'auteur

  • 88%
  • 88%

  • Fleshlight Launch
  • Testé par:
  • Publié le :
  • Dernière modification: 18/02/2020
  • Packaging
    Auteur: 85%
  • Aspect
    Auteur: 90%
  • Texture
    Auteur: 90%
  • Utilisation
    Auteur: 85%
  • Efficacité
    Auteur: 85%

Voici enfin le Fleshlight Launch sur le site ! Oui, c’est un produit que je voulais essayer depuis un petit moment déjà, mais surtout depuis que je me suis intéressé au porno en réalité virtuelle. Depuis que j’ai découvert ce nouveau monde et que j’ai rédigé un guide sur le VR Porn, je dois dire que je suis vraiment curieux au sujet des sextoys interactifs et compagnie. Bien entendu, l’achat d’un casque Oculus Quest a un peu précipité les choses.

C’est donc avec un grand plaisir que je vais tester en long, en large et en travers, ce nouveau jouet du constructeur Fleshlight ! Il y a peu de temps, j’ai eu l’occasion de tester quelques nouveaux masturbateurs automatiques, comme le Kyo Piston ou l’Autoblow AI. Mais ici, c’est surtout un dispositif permettant d’accueillir un Fleshlight à l’intérieur pour le faire bouger, selon plusieurs critères, le tout pour vous faire plaisir. Voici donc mon test complet du Fleshlight Launch !

EspacePlaisir
Merci à espaceplaisir pour nous avoir fait parvenir le dispositif Launch de Kiiroo afin de le tester.

Packaging du Fleshlight Launch

Commençons avec l’énorme boîte du Fleshligh Launch ! Quand je dis qu’elle est énorme, elle est vraiment imposante. D’ailleurs, elle ne rentre quasiment pas dans ma box à lumière. Il s’agit d’une très grosse boîte en carton, noire avec plusieurs indications dessus. On y retrouve le Launch sur la partie avant, puis des informations sur ses capacités à l’arrière. Quand on ouvre la boîte, on découvre une protection en mousse, puis le Launch emballé dans une poche plastique, maintenu par une cale, placée sur le fond de la boîte.

Nous avons également un petit manuel d’utilisation, un quick-start et une carte d’authenticité du produit. Ensuite, on retrouve tout de même un câble de chargement USB pour recharger les batteries du Fleshlight Launch ! Autrement, il n’y a rien d’autre à l’intérieur de cette boîte. Il n’y a pas de Fleshlight en cadeau, ni de trousse de rangement, juste le minimum.

Aspect du Fleshlight Launch

Objet venu du futur ? Nouvelle fusée high-tech prête à décoller ? Non, il s’agit d’un dispositif destiné à accueillir un masturbateur Fleshlight, mais pas tous, pour le faire bouger ! Voilà en gros le concept ! Pour vous expliquer en détail à quoi ressemble ce Fleshlight Launch, le plus simple est de vous baser sur les multiples photos que j’ai pris du produit.

Pour vous donner les grandes lignes, c’est une sorte de bague gigantesque ! C’est-à-dire, une sorte de rond, mais en forme de cône ou à peu près, avec une partie ouverte d’un côté et de l’autre. C’est le système destiné à accueillir le masturbateur Fleshlight via le pas de vis présent au niveau du couvercle du masturbateur. On peut aussi penser qu’il s’agit d’un des deux casques des Daft Punk ou encore le pot d’échappement de la moto d’Akira ! C’est à vous de voir !

On retrouve ensuite sur le devant, un bouton « Power », un autre qui semble tactile juste au-dessus, puis sur les côtés deux bandes contrôlables. D’un côté, on retrouve un bouton « + » et un bouton « – » et de l’autre, des sortes de barres pour faire varier l’amplitude des mouvements du Launch. On découvre aussi à l’arrière, une petite languette de protection qui cache l’emplacement pour brancher le câble USB servant à recharger la batterie interne du Launch de Fleshlight.

Les dimensions du Fleshlight Launch

Le Fleshlight Launch est clairement un monstre ! Déjà, la boîte annonce la couleur ! C’est l’une des plus grosses boîtes que j’ai eu l’occasion de voir pour un sextoy ! Certes, je ne compte pas la valise de la Fuck Machine Gigolo Pink, ni l’énorme carton du masturbateur Kyo Torso ou encore du Real Body 3D Maria Nordal. Mais quand même ! En effet, le Launch par Kiiroo mesure 32 cm de longueur totale pour une largeur maximale de 16,7 cm et une profondeur/épaisseur de 15,7 cm ! Autant vous dire que lorsque vous l’avez dans les bras, il impose !

Les autres détails du système

Concernant les autres éléments que je peux vous donner sur ce dispositif Fleshlight Launch, c’est qu’il pèse 1,5 Kg sans Fleshlight à l’intérieur et jusqu’à 2,2 Kg avec un Fleshlight. Autant vous dire que ce système n’est pas tout léger ! On verra si cela impact l’utilisation du produit un peu plus loin. Autre détail, comme on peut le voir sur les photos, le Launch est noir et argenté, un look discret, même si son gabarit est loin d’être modeste.

Texture du Fleshlight Launch

Avec un tel produit, il faut tout de même des matériaux de qualité ! Nous avons donc du plastique ABS qui occupe une majeure partie du Launch. Puis, nous avons du polyuréthane et du silicone. L’ensemble possède une finition mate et chromée selon les endroits. C’est plutôt bien fait et on sent que les matériaux sont corrects. L’ensemble est robuste, ce n’est pas fragile, mais je n’irai pas jusqu’à le faire tomber par terre pour voir ce qui se passe. En tout cas, sur ce point, c’est un choix très correct. Le plastique ABS permet aussi de ne pas avoir un produit trop lourd en main, sachant qu’il est déjà encombrant, mine de rien.

Utilisation du Fleshlight Launch

Je crois qu’il est de mon devoir de vous informer sur l’utilisation du Fleshlight Launch ! En effet, il y a beaucoup de choses à savoir à son sujet pour l’utiliser dans ses pleines capacités ! En effet, avec son moteur puissant qui offre jusqu’à 180 mouvements par minute, on peut s’attendre à tout un tas de choses ! Mais ce n’est pas simplement un dispositif pour faire bouger un masturbateur Fleshlight de haut-en-bas ou d’avant en arrière (selon sa position), c’est bien plus que cela ! Je vais tout vous expliquer !

Comment charger le Fleshlight Launch ?

C’est la première surprise, mais pas forcément une bonne surprise ! En effet, le Fleshlight Launch utilise une batterie interne rechargeable ! Je suis assez surpris de voir qu’un produit comme celui-ci ne fonctionne pas directement sur une prise secteur. En effet, l’Autoblow A.I, pour ne citer que lui, fonctionne directement sur secteur. Cela évite d’avoir un chargement de batterie à faire et de l’utiliser directement sans attendre !

Ici, il faudra donc insérer le câble de chargement sous la languette de protection en silicone, présente sur le Launch. Puis de brancher la partie USB sur une prise USB d’un ordinateur ou sur un adaptateur secteur ! Attention, il faut compter entre 6 à 9 heures pour recharger entièrement la batterie du Launch. Et ceci pour seulement deux heures d’autonomie en moyenne ! Franchement, le ratio n’est pas génial et je dois avouer que je suis déçu de ne pas avoir un système alimenté directement par secteur.

Comment manipuler le Launch de Fleshlight en mode non interactif ?

Pour se servir du Fleshlight Launch, c’est plus simple qu’il n’y paraît ! En tout cas, pour le mode manuel, simplement en se servant des boutons et d’un masturbateur Fleshlight à l’intérieur. Il faut donc dans un premier temps, retirer le couvercle de votre masturbateur Fleshlight. Puis, insérez celui-ci, la tête en bas ! Il faut que la gaine du masturbateur se retrouve du côté de la gaine de protection en silicone du Launch. Rien ne sert de forcer, il faut visser le masturbateur au Launch, sans forcer. Le pas de vis est un peu sensible et ne se bloque pas. En somme, si vous tournez trop votre masturbateur, le pas de vis saute.

Ensuite, vous avez le bouton « Power » qui vous permet de mettre en route le Launch. Cela aura effet de replacer le masturbateur à la bonne place ! Une fois que c’est effectué, il faut appuyer ou en tout cas, placer son doigt sur la LED bleue pour que cette LED s’arrête de clignoter et que l’on puisse utiliser le Launch en manuel. À partir de cet instant, vous pouvez contrôler la vitesse des va-et-vient, via la partie tactile à gauche, allant du symbole « – » à « + ». Puis, de l’autre côté, c’est la même chose, mais pour régler l’amplitude des va-et-vient du Launch.

Quels sont les masturbateurs Fleshlight compatibles ?

C’est un point important du test, la compatibilité avec des masturbateurs Fleshlight. Le Launch n’est pas compatible avec toute la gamme des masturbateurs proposée par le constructeur. En effet, le Launch ne fonctionne pas avec la gamme Turbo. C’est-à-dire, le Fleshlight Turbo Thrust Copper et Turbo Ignition. Mais aussi, la gamme Quickshot, avec le Vantage et le Boost. C’est aussi le cas pour la gamme Go, avec le Go Torque Ice et Go Surge. Le modèle Ice crystal n’est pas non pls compatible, ni le Fleshlight Flight.

Par contre, le Fleshlight Launch est compatible avec l’ensemble des Fleshlight standard ! Cela signifie que je vais pouvoir rentabiliser les masturbateurs Fleshlight que j’ai déjà testés sur le site ! Je vais pouvoir réutiliser le Fleshlight Angela White Entice, le Madison Ivy Wonderland et le Christy Mack Attack. Mais aussi le Stoya Destroya, le Jenna Haze Obsession ou encore le modèle Pure, Anna Polina ou Claire Castel. Autant vous dire que je vais avoir du choix !

Quelle est l’intensité des va-et-vient et l’amplitude de ces derniers ?

Concernant les niveaux et amplitudes disponibles, vous avez sur le Launch de Fleshlight, quatre niveaux d’amplitude des va-et-vient, et quatre niveaux de rapidité. On peut par exemple, utiliser le troisième niveau d’amplitude, avec la seconde vitesse de va-et-vient. Ou encore, la quatrième vitesse de va-et-vient, avec une amplitude au niveau un. Sachez que l’intensité maximale permet d’effectuer 180 mouvements par minute.

Comment relier le Fleshlight Launch à l’application ?

Alors là, c’est une autre histoire. En fait, cela fonctionne très bien, mais ce n’est pas aussi clair que dans la notice. En effet, pour relier le Fleshlight Launch à l’application, il faut déjà récupérer cette fameuse application. Il s’agit de l’application Feel Connect, permettant par la suite d’utiliser le contenu du site FeelMe ! Vous devez récupérer l’application Feel Connect sur l’Apple Store ou le Google Play afin de relier l’application au Fleshlight Launch. Cela se fait très simplement, à la mise en route du Launch. Une lumière bleue clignote, indiquant que le Launch est prêt à être relié à l’application en Bluetooth.

Puis, en vous dirigeant sur le site FeelMe, vous pouvez créer un compte et accéder au contenu interactif compatible avec le Fleshlight Launch. À partir de là, en lançant le contenu vidéo, vous allez streamer celui-ci dans l’application Feel Connect, permettant de faire réagir le Launch en fonction de l’action présente.

Que peut-on faire avec l’application Feel Connect ?

Comme indiqué précédemment, il n’y a pas vraiment d’application FeelMe, c’est un site. Par contre, il y a bien une application Feel Connect. Cette application permet d’interpréter une vidéo porno en mouvement. Il faut bien entendu que la vidéo soit compatible avec un sextoy interactif pour que cela fonctionne. J’ai d’ailleurs testé une vidéo porno interactive en provenance de PornHub et cela fonctionne très bien. Il faut cliquer sur le bouton de synchronisation avec le jouet interactif, puis demander à lancer la vidéo dans l’application Feel Connect. C’est en réalité très simple.

On peut donc synchroniser également d’autres sextoys interactifs, comme le Pearl de Kiiroo. Le contenu de FeelMe n’est pas très imposant, il est même assez réduit, mais tout de même mis à jour.On peut retrouver tout de même un certain nombre de vidéos complètes. Les mouvements des acteurs et des actrices sont alors synchronisés avec les mouvements du Launch.

Par contre, l’application ne permet pas de créer ses propres scripts pour rendre une vidéo porno compatible avec le système interactif. Là, il faudra passer par des outils tiers, mais je ne suis pas allé aussi loin. On peut, cependant, donner le contrôle du Launch à une tierce personne et même l’interconnecter avec un autre produit interactif, à ce que j’ai compris. Mais ça, je ne peux pas aller aussi loin dans mes essaies, n’ayant qu’un seul produit Kiiroo à l’heure actuelle.

Quid de la compatibilité avec un casque VR ?

C’est ici que je me suis posé plusieurs questions. En effet, il est annoncé que le Fleshlight Launch est compatible avec la plupart des casques sur le marché. On peut utiliser le Launch ainsi pour regarder du porno VR. Mais je dois avouer qu’en réalité, c’est plus compliqué que cela. En somme, le Launch de Fleshlight n’est pas vraiment compatible. C’est plutôt la compatibilité de l’application Feel Connect qui donne le ton.

Par exemple, je peux lier mon smartphone au Fleshlight Launch via Feel Connect. Et je peux par la suite, relier Feel Connect à un compte de porno VR afin de lancer la vidéo en VR sur le smartphone. Du coup, cela fonctionne avec le Samsung Gear VR, le casque SphereSpecs, le casque du masturbateur BKK et le casque Sense VR ! Par contre, pour faire la liaison avec l’Oculus Quest, je n’ai pas trouvé comment faire. L’application Feel Connect ne semble pas être existante du côté du store Oculus. Pour moi, selon mes recherches, c’est compatible avec les casques de type « Cardboard », les casques qui utilisent un smartphone.

Par contre, on peut passer par le WebPlayer de certains sites (en plus d’un smartphone) pour utiliser un casque comme l’Oculus Quest avec le Launch de Fleshlight. Mais là, c’est un autre niveau de configuration. C’est un peu plus de la bidouille.

Efficacité du Fleshlight Launch

Maintenant, je vais vous dire ce que je pense du Fleshlight Launch dans les faits ! J’étais assez impatient de le tester car il promet beaucoup de choses sur le papier ! Un dispositif qui permet de faire bouger mes masturbateurs Fleshlight, sans effort, compatible avec du porno en VR et même synchronisé avec, cela donne envie de voir ce que cela donne ! Voici donc mon retour complet du ce Fleshlight Launch !

Le bruit du Launch

Je ne vais pas dire que le Launch est silencieux, il ne faut pas pousser. Mais ce n’est pas non plus le plus bruyant des systèmes automatiques. Par exemple, je le trouve un peu moins bruyant que l’Autoblow A.I et assez proche du Kyo Piston. Vous ne pouvez pas passer inaperçu quand vous utilisez le Launch, si une autre personne n’est pas loin de vous, même dans une autre pièce. Mais, le niveau sonore n’est pas non plus trop dérangeant. C’est acceptable, pour un système comme celui-ci.

La prise en main

Bizarrement, malgré ses dimensions imposantes, le Launch reste maniable. Le système d’augmentation ou diminution de l’intensité et de l’amplitude se fait aisément. Il n’y a pas vraiment de boutons, mais plus des systèmes de capteurs pour augmenter ou diminuer la puissance du Launch. On peut facilement modifier le niveau en cours en faisant glisser ses doigts sur la coque. C’est assez naturel au final, alors qu’il s’agit d’un gros engin à tenir à deux mains. On peut également le maintenir facilement en place, sans effort et je dois dire que c’est plutôt simple de l’utiliser. Ce n’est aucunement fatigant et j’irai même à dire qu’il est plus simple à utiliser, plus ergonomique que l’Autoblow A.I ou le Kyo Piston.

Le système de verrouillage

Ici, c’est clairement un défaut. En fait, on retrouve avec les problématiques des masturbateurs Fleshlight ! Le pas de vis du bouchon d’un Fleshlight est tout simplement très moyen. Et c’est le même constat pour le pas de vis qui permet de placer le masturbateur Fleshlight sur le Launch. Ici, c’est le pas de vis du côté du couvercle que l’on insère dans le Launch et cela tient moyennement. Comme je l’indiquais, si on tourne trop le masturbateur, on saute du pas de vis.

Parfois, selon le placement du Launch, notamment lorsqu’il est bien plaqué contre le pubis et que celui-ci utilise le dernier niveau d’amplitude et de va-et-vient, il peut se déboîter du pas de vis. Il faut alors interrompre le Launch, replacer le masturbateur puis relancer la machine. Ce n’est pas systématique, mais cela arrive de temps en temps. C’est tout de même dommage de ne pas avoir fait un système plus robuste sur ce point. Ce n’est pas un défaut rédhibitoire, mais c’est un défaut tout de même.

La puissance du Fleshlight Launch

Sur ce point, je suis satisfait, mais tout de même un peu déçu. En effet, je trouve que le Fleshlight Launch est un peu moins puissant que l’Autoblow A.I. Il manque un peu de puissance. J’aurais aimé trouver au moins un niveau supplémentaire, voir peut-être deux. En gros, avec 30% de puissance supplémentaire, le Launch aurait été top, par rapport à mes préférences.

L’Autoblow A.I arrive plus facilement à me faire craquer à force de stimuler le pénis, alors que le Launch demande plus de temps. En somme, le Launch est davantage intéressant pour faire monter la pression lentement, se détendre, se laisser aller, sans effort, dans une session de plaisir plus longue. En gros, c’est un peu comme un Womanizer Premium par exemple et un Soraya 2. Le premier pulvérise le record pour obtenir un orgasme, alors que l’autre demande plus de temps, même si l’orgasme arrive toujours. C’est la différence entre l’envie de jouir vite et bien et l’envie de faire durer le plaisir sur une plus longue période. Malgré tout, la plus forte amplitude avec la plus rapidement intensité de mouvement est vraiment pas mal du tout !

La partie interactive

Concernant la partie interactive, j’ai pu tester la liaison avec l’application Feel Connect et le contenu du site FeelMe. Mais pas que, puisque j’ai aussi essayé quelques vidéos interactives présentes sur Pornhub. Franchement, ça fonctionne et plutôt pas mal. Lorsque je lance une vidéo interactive, le Launch bouge bien quand il faut. Si rien ne se passe à l’écran (en gros, aucune bite sucée, branlée ou en train de pénétrer quelque chose), le Launch ne bouge pas. Lorsque l’action commence à arriver, le Launch bouge en conséquence.

Malheureusement, il y a une petite latence, allant de 0,5 seconde à 1,5 seconde selon les cas. On s’y fait, mais c’est un peu dommage pour renfoncer le côté réaliste de la chose. Par contre, le bon côté, c’est qu’on a l’impression de découvrir des dizaines et des dizaines de nouveaux modes. En effet, en mode interactif, le Launch ne bouge pas du tout de la même manière. En gros, ce qu’il se passe en mode interactif ne peut pas être réalisé en mode manuel. On est donc surpris par les variations d’intensité et d’amplitudes et ça, c’est vraiment pas mal ! Sur ce point, je trouve que la partie interactive est bien faites !

La compatibilité avec le porno VR

Comme je l’ai indiqué, la liaison avec l’Oculus Quest est un peu complexe. Du coup, sachant qu’il n’y a rien de natif pour supporter un casque comme celui-ci, je ne préfère pas trop m’étendre sur le sujet. Je peux vous dire que cela fonctionne.

Par contre, on peut tout à fait utiliser l’Oculus Quest et le Fleshlight en mode manuel et cela fonctionne très bien. Cela donne une dimension intéressante et augmente le plaisir général de la session. Il n’y a pas d’efforts à fournir. Il suffit de s’installer, de lancer une vidéo porno en VR avec l’Oculus Quest puis le Launch en manuel et c’est parti.

Par contre, sur mon Samsung Gear, c’est assez simple. Il suffit de relier le Launch à l’application Feel Connect, puis d’autoriser l’application pour la partie VR. Par exemple, on peut rajouter un site web dans la liste pour lancer par la suite, la vidéo VR sur le smartphone. Une fois le tout configuré, il faudra simplement placer le smartphone dans le Samsung Gear pour profiter du Launch en mode Interactif.

Launch ou Autoblow A.I, telle est la question !

J’anticipe un peu la question que l’on risque de me poser concernant le choix à faire entre un Fleshlight Launch et l’Autoblow A.I. Selon moi, ce sont deux produits qui n’ont pas la même vocation. Déjà, le premier est seulement un accessoire, tandis que l’autre est un sextoy à part entière. Vous devez donc avoir au moins un masturbateur Fleshlight à votre disposition. Seconde chose, l’Autoblow A.I est plus brute, plus rapide dans son exécution, plus hautement stimulant rapidement, alors que le Fleshlight Launch est plus doux, avec une montée du plaisir plus lente.

Pour moi, l’Autoblow A.I sera plus efficace pour jouir relativement rapidement. Alors que du côté du Launch, la montée sera plus lente et plus graduelle. Mais dans l’ensemble, les deux produits sont intéressants. Je trouve néanmoins que le Launch est moins puissant que l’Autoblow A.I. En tout cas, lisez bien les deux tests pour vous faire votre propre idée.

Mogwai

Conclusion sur le Fleshlight Launch

Je m’attendais un peu à tout avec le Launch de Fleshlight ! En effet, Kiiroo n’est pas un exemple à suivre dans l’ensemble, en tout cas, à leurs débuts ! Les produits étaient décevants, en tout cas, les échos que j’en ai eu. Mais avec le Launch, je dois dire que je suis plutôt surpris. Certes, il n’est pas parfait, vous l’avez compris. Mais, les problèmes qu’il présente sont facilement corrigibles.

J’ai tout de même était surpris par l’interactivité avec des vidéos porno. Je n’avais jamais essayé cette manière d’utiliser un masturbateur et c’est quand même vachement sympa. J’ai hâte à présent de découvrir le prochain modèle du système d’automatisation et d’interaction dédié aux masturbateurs Fleshlight. J’ai vu qu’un modèle pour les Fleshlight Quickshot était sorti, mais j’attends vraiment la suite avec impatience. Vous l’avez compris, je suis tout de même satisfait du Launch, même si j’aurais aimé en obtenir un peu plus. C’est cela aussi d’être gourmand !

Avantages

  • L’ensemble du produit est plutôt qualitatif
  • Une nouvelle vie pour vos masturbateurs Fleshlight
  • La partie interactive est pas mal du tout
  • L’ergonomie du jouet dans son ensemble
  • Stimulant, adapté aux sessions plus longues

Inconvénients

  • Le masturbateur qui sort parfois du pas de vis
  • Il manque un peu de puissance
  • L’alimentation par batterie et non par secteur
  • La compatibilité qui n’est pas complète avec l’ensemble de la gamme
  • La partie compatibilité VR à améliorer
Espace Plaisir

Espace Plaisir

Je remercie à nouveau espaceplaisir pour nous avoir fait parvenir un exemplaire du Fleshlight Launch afin de vous le présenter. Vous pouvez le retrouver directement sur leur boutique, mais également consulter leur page partenaire pour en apprendre un peu plus à leur sujet.

Les avantages chez Espace Plaisir