Voici notre guide pour faire un lavement anal ! Comme vous l’avez remarqué, nous pratiquons, de façon régulière la sodomie, féminine ou masculine. Mais avant d’en arriver là, nous avons dû nous renseigner sur quelques points ! Dans la sodomie, il y a plusieurs barrières psychologiques. Notamment, la douleur, l’anus et plus précisément ce qui en sort habituellement! Oui, on va parler de la manière de faire un lavement.

Il y a tout d’abord la théorie bio… « on s’aime, quand on passe par là on sait à quoi s’attendre« . Mouais, vous avez beau être fou amoureux depuis des années, je doute que si jamais vous retrouvez le repas de la veille « transformé » sur votre verge, votre amour fou n’en prenne pas un coup l’espace d’un instant ! Mieux encore, une amie m’a confiée qu’un de ces amants s’était amoureusement occupé de son clito lorsqu’elle était indisposée en ayant comme argument phare « tout ce qui sort de toi est pur« .

Plus sérieusement, toute sodomie ne nécessite pas de faire un lavement, mais dans mon cas, je sais que cela me rassure. Je vais donc vous expliquer comment nous faisons nos lavements mais, je vais d’abord vous confier comment j’ai découvert le lavement anal…

Faire un lavement : Ma première expérience de sodomie

Faire un lavement : Première sodomie

J’ai commencé à pratiquer la sodomie au début de ma sexualité, j’étais jeune, jamais je n’ai pensé à me renseigner sur la sexualité sur le net. Je savais qu’il fallait se protéger lors des rapports et avoir des relations consenties, ça me suffisait !

Ma première sodomie a eu lieu dans le jacuzzi familial (pardon papa, pardon maman !), il devait être 4h du mât, on été dans l’eau, il faisait noir, l’idée même que « ça déborde » ne m’a pas effleuré l’esprit un instant ! Il n’y a d’ailleurs pas eu de petits problèmes. Les suivantes se sont faites dans des contextes différents (j’ai arrêté de souiller le jacuzzi familial) mais avec la même insouciance.

Faire un lavement : Mon premier lavement

Faire un lavement : mon premier

Un jour, j’ai fréquenté de façon régulière un mec qui aimait ça et avec qui je pratiquai un peu plus. Je me suis alors posé la question de faire un lavement. Honnêtement, je n’ai pas le souvenir d’avoir eu des débordements de matières fécales, je ne fais pas partie des traumatisés mais cela me rassure et me réconforte de limiter les risques! Je devais le voir, je savais qu’il allait passer par-derrière et mon transit était disons-le pas très stable, il fallait que je sois certaine qu’il n’y ai pas de problème!

J’ai ouvert ma trousse à pharmacie, je me suis emparée d’une pipette « mycrolax » et j’ai fait mon « premier lavement ». Vous riez?! Moi aussi ! Je n’avais aucune idée de comment faire un lavement ! Absolument aucune ! En revanche, je savais que lorsque j’étais constipée cette pipette magique faisait son boulot ! J’ai donc, sur plusieurs semaines, liquidé ma boîte à pipettes magiques en me disant que je n’allais pas éternellement laver mon cul avec un médicament!!

Faire un lavement : Mes recherches sur Internet

Faire un lavement : recherches sur Internet

C’est alors que j’ai commencé mes petites recherches pour faire un lavement… J’ai donc découvert cette pratique très fétichiste de se faire « vider » par son amant…charmant ! Je suis enfin tombée (non sans difficulté) sur le témoignage d’un homme gay qui expliquait très en détail le lavement. Alléluia ! J’ai dû attendre la confirmation d’un ami passif et c’était bon, j’étais dans la confidence! Confidence car il est très difficile de trouver une explication simple et claire du lavement anal ! Je vais donc vous donner la mienne…

Faire un lavement : Mes techniques

Faire un lavement : les techniques de lilou

Faire un lavement, ce n’est pas difficile vous avez besoin soit d’une poire à lavement soit d’un embout de douche. Le jeu consiste à insérer de l’eau dans votre anus, vos sphincters vont la renvoyer dans le sens inverse avec en bonus les déchets dont vous voulez vous débarrasser ! Dans les deux cas, lubrifiez-vous l’anus, essayez d’y entrer un doigt pour éviter que ça « rappe », chose importante, l’eau qui va vous laver doit être à bonne température! Ni trop chaud, ni trop froid! Tous les sites s’accordent pour parler d’eau tiède froide !!

Faire un lavement avec la poire

Faire un lavement : technique de la poire

Remplissez là d’eau à bonne température, détendez-vous, insérez une partie de l’embout dans votre anus et pressez la poire. Ne retenez pas, laissez la nature faire les choses. (Vous êtes évidemment sur vos toilettes !) Dans mon cas, je n’aime pas cette technique… Quand vous relâchez la poire, celle-ci aspire et peut aspirer des morceaux, ce n’est pas top. Si vous voulez utiliser cette méthode, je vous conseille de relâchez la poire lorsque celle-ci n’est plus dans votre anus.

Faire un lavement avec l’embout de douche

Faire un lavement : technique de l'embout de douche

Même début, lubrifiant, eau à bonne température. Vous insérez l’embout dans vos fesses et allumez l’eau. ATTENTION à la pression (oui je me suis faite surprendre) et à la température, à pression max, la température sera différente qu’à pression très faible, c’est pour vous éviter de vous brûler le cul comme cela m’est arrivé !

Ne videz pas un ballon d’eau chaude dans votre anus, ça risque de piquer! Si au bout de trois ou quatre essais, ce n’est pas nickel, reportez la séance ou acceptez les risques! Si votre anus est tout doux tout propre, patientez 1 à 2 heures, en effet, vous risquez d’expulser sur cette période un peu d’eau (quelques gouttes) et peut-être un reste de matière fécale, si vous êtes patient rien ne sortira !

Il y a beaucoup de « attention » dans cet article, faites-ci, faites ça… N’ayez pas peur, je vous ai expliqué le lavement comme je l’ai vécue ! Et si cet article a permis de rassurer au moins une personne, j’aurai rempli ma mission ! N’hésitez pas à nous donner vos petits « trucs », je n’ai pas la science infuse, je passe peut-être à côté d’incontournable !!

Le petit plus de Mogwai pour faire un lavement

Alors comme Lilou s’est décidée à se lancer dans la rédaction d’un tel article et à exprimer certaines choses sur le lavement dont je n’étais pas au courant (Eh oui, j’apprends des choses à travers ses articles, comme sur ses expériences passées dont elle ne dit mot). Je vais donc également ajouter mon petit plus à moi pour compléter ses dires. Pour ma part, le lavement est une activité comme une autre, tout aussi banale que d’aller me laver la bite si je sais que Lilou est dans l’optique de me sucer. Bref, si au début, cette pratique ne m’inspirait pas trop confiance, aujourd’hui, c’est un simple moment évident.

Ma méthode

Faire un lavement : la méthode Mogwai

Pour ma part, je procède donc ainsi. Quand on décide communément que ce soir, c’est elle qui insérera de multiples objets dans mon anus, je ne reste pas sagement à attendre qu’elle vienne. Je vais bien sur à la salle de bain pour faire un lavement et ceci au minimum une heure avant l’acte, si ce n’est deux. On peut lire, sur des tons humoristiques ou complètement inconscients, le fait d’aller se laver le cul juste avant l’acte. Ceci n’est absolument pas à faire ! Si vous souhaitez vous retrouver dans une flaque de merde, c’est votre problème.

Quand faire un lavement anal ?

Faire un lavement : Quand faire l'opération

Eh oui, ce n’est pas glamour. Pensez-vous vraiment que faire un lavement juste avant une sodomie soit bon ? Essayez si vous le souhaitez ! Je pense que ça sera votre seule et unique fois. Donc bien évidemment, faire un lavement se prépare bien avant. Donc, deux heures avant les festivités, je pars me laver le cul. Je me munis d’une poire à lavement que je remplis d’eau tiède, légèrement chaude et je me mets à quatre pattes. Oui, c’est peut-être cocasse comme situation, mais je pense sincèrement que c’est la meilleure position pour faire çà. Je me retrouve donc à quatre pattes sur le tapis de bain, la poire à lavement à la main, je presse légèrement la poire pour évacuer l’air qui se trouve à l’intérieur afin d’être sur d’expulser de l’eau dès ma première pression sur celle-ci, autrement de l’air rentre dans l’anus et ce n’est pas vraiment agréable.

Attention aux gestes

Ainsi, je peux presser la poire sans problème, l’eau rentre ainsi dans mon anus et dans le canal rectal et je vide presque la poire entière (entre la moitié et les 3/4). Je me relève, je contracte mes muscles PC pour garder l’eau avant de me diriger sur le trône pour relâcher la pression. Ici, inutile de pousser comme un taré, mais simplement expulser calmement l’eau qui entraînera les matières fécales en même temps. De mon coté, je ne fais qu’une seule opération. Vu la quantité d’eau insérée, cela me suffit. Je n’aime pas faire un lavement en plusieurs fois. Je sais très bien qu’avec un seul coup, cela suffit à chaque fois. Certains ont parfois peur et font plusieurs lavements, arrivant à terme à expulser des tissus internes.

Le résultat d’un lavement

Faire un lavement : le résultat

Généralement, après un lavement, votre ventre se sent tout étrange. Un sentiment de vide qui nécessite pour ma part, de rester une minute sur la cuvette à me relaxer. L’eau restante glisse toute seule, puis je rejoins Lilou. Pendant les deux heures qui précèdent l’acte, je me repose. Enfin disons que je ne vais pas aller faire un jogging juste après. Je regarde la télé, je me fais un café ou un thé bien installé dans mon bureau, bref, je me détends.

Si je souhaite insérer un plug avant l’acte, je ne l’enfile jamais juste après un lavement. À ce moment-là, il y a encore de l’eau à expulser. Le plug sera uniquement mis au moins une heure après le lavement. Et honnêtement ainsi, il n’y a jamais eu de problème lorsque Lilou décide enfin de me prendre avec un gode-ceinture. Certes, on peut toujours obtenir une trace marron très légère si le gode a frotté contre les parois anales où il restait de légères traces, mais ce n’est vraiment rien. À peine la taille d’une pincée de sel pour vous donner un exemple. Bref, ce n’est pas bien compliqué quand on a les bonnes indications.

Faire un lavement : Et si on se lavait le cul?
  • La note des lecteurs

  • Noté 4.2 stars
    4.2 / 5 (31 )
  • Votre note