Après le guide pegging, il était temps de s’occuper d’un autre guide, celui de l’anneau pénien ou connu sous le nom de cockring. Après plus de trois ans de tests de cockrings, j’ai pu me faire ma propre idée sur les différents modèles présents sur le marché, mais également un bon nombre de choses autour de l’anneau pénien. Si vous avez toujours chercher à apprendre un maximum de choses sur ces accessoires érotiques, ce guide de l’anneau pénien est fait pour vous ! Mais avant toute chose, il faut tout de même définir ce qu’est un anneau pénien afin de profiter de ce guide.

Anneau Pénien : Qu’est-ce que c’est ?

Un anneau pénien (ou cockring) est un accessoire érotique fabuleux, permettant beaucoup de choses. Encore faut-il le savoir et surtout, bien connaître les différences autour des modèles présents sur le marché. Ses principales fonctionnalitées sont d’améliorer la qualité de l’érection, de retarder le moment de l’éjaculation et d’augmenter le plaisir de l’orgasme. Mais ce n’est pas tout ! Un anneau pénien pourra également servir à corriger quelques problèmes d’érection chez l’homme.

Anneau pénien : Les Types de cockring

Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’utilité d’un anneau pénien, nous allons voir ensemble les différentes versions existantes sur le marché ainsi que leurs particularité vis à vis des autres modèles.

Cock & Ball ring

Le Cock & Ball ring est un anneau qui se compose d’un seul bloc et constitué de deux ou trois anneaux attachés ensemble. Cela permet de serrer les testicules et la hampe du pénis, un peu à la manière d’un cocksling.

Exemple : Cock & Ball ring de Sport Fucker

Cock Sling

Le cocksling est un anneau pénien un peu particulier, qui encercle les testicules et la hampe du pénis. Le but étant d’appliquer une pression sur les testicules et ce dernier est souvent très malléable.

Exemple : Le Cocksling de Oxballs

Teardrop cockring

Le C-Sling est un cockring avec un appendice assez large et long en forme de goutte (d’où le nom « Teardrop ») qui applique une pression au niveau du périnée pour augmenter les sensations lors de l’orgasme.

Exemple : Le C-Sling de Tantus

Anneau pénien vibrant

Ici, pas de mystère, il s’agit d’un cockring vibrant, soit disposant d’un moteur interne, soit d’un compartiment pour y loger une capsule vibrante.

Exemple : Tantus C-Soft Vibrating

Anneau pénien avec plug

Ce type de cockring offre en plus de l’anneau, un partie plug directement relié dessus pour stimuler l’anus en même temps et même parfois le périnée.

Exemple : Plug RO-Zen de Rocks off

Cock cage

Cockring orienté pour la pratique BDSM. Il peut contenir des picots internes et empèche le porteur de pouvoir se masturber ou d’avoir une érection.

Exemple : Aucun produit du genre testé

Anneau pénien dur

Ce type d’anneau a pour particularité d’être dur. Cela signifie que vous ne pouvez pas augmenter le diamètre de ce dernier. Il faut donc faire attention à la taille.

Exemple : Mystim Earl

Anneau pénien souple

Type de cockring le plus rependu, ces derniers ont l’avantage d’être souples, permettant donc d’adapter la pression et le diamètre. Ils sont souvent en TPR/Silicone.

Exemple : Super C-Soft Cockring de Tantus

Anneau pénien texturé

Pour finir, les anneaux péniens texturés qui offre du nivelé ou un design particulier pour encore plus de sensations notamment au niveau du pénis et du périnée.

Exemple : Pas d’exemple pour ce modèle

Anneau pénien : Comment choisir ?

Maintenant que nous avons vus les différents types de cockrings que l’on peut trouver sur le marché (même si ils en manquent peut-être certains), nous allons voir ensemble les éléments à prendre en compte pour choisir votre anneau.

#1 : Choix du matériau

Ici, vous avez deux possibilités :

– Matériaux durs : On retrouve le bois, l’acier ou encore de la fibre de nylon. Avec ce type de matériaux, on ne peut pas changer, étirer la forme du cockring. Il faut donc bien choisir sa taille pour ne pas se retrouver trop à l’étroit ou au contraire, pas assez serré. C’est donc un type de matériau plus orienté pour les initiés.

– Matériaux souples : Ici, on retrouve le TPR ou encore du silicone (ainsi que d’autres). Avec ce type de matériaux, on a l’avantage d’avoir quelque chose de plus souple, de plus malléable et surtout étirable. Celà permettra d’avoir une marge de manoeuvre plus importante. C’est donc un bon choix pour commencer en tant que débutants.

#2 : Texture

Ensuite, il faut réfléchir à la texture. On trouve des anneaux péniens à la texture lisse et d’autres, avec une texture marquée. La texture lisse à l’avantage de faciliter la mise en place du cockring et de ne pas apporter de stimulations autre que la pression exercée. C’est donc un bon choix pour débuter.

Pour la texture plus marquée, on pourra retrouver des cockrings avec diverses zones de l’anneau contenant des formes. On peut avoir des formes de stries, de vagues, de bosses, permettant ainsi d’apporter une stimulation supplémentaire en plus de la pression exercée. Le choix de la texture influera également sur sa forme et son design.

#3 : Fermetée

Puis nous avons la partie fermetée, qui découlera du choix du matériau et de la texture. Si vous prenez un anneau avec un matériau dur, la sensation du port sera plus serrée, mieux ajusté, amenant ainsi une érection plus forte et une éjaculation plus intense. Si vous optez pour un matériau souple, vous aurez un peu plus de confort, une pression plus ou moins forte, mais pas forcément un anneau bien ajusté. Cela va dépendre de la puissance d’étirement du cockring.

#4 : Alimentation

Suivant votre modèle, il est possible que votre anneau pénien nécessite une source d’alimentation. Plusieurs types existent et celle-ci dépendra de votre budget. Vous pouvez trouver des cockrings avec un moteur intégré et une pile interne. L’autonomie varie ici entre 30 minutes et 1 heure et vous pouvez par la suite, changez la pile ou jeter votre anneau (si il s’agit d’un exemplaire à usage unique).

Vous pouvez également trouver des cockrings qui fonctionnent à l’aide du capsule vibrante. L’alimentation se fait toujours par piles, mais vous avez l’avantage de pouvoir changer de capsule pour quelques chose de plus fort. L’autonomie sera identique à un moteur intégré, mais un peu plus facile à nettoyer.

Puis vous avez les cockrings rechargeable par USB, disposant d’un moteur et d’une batterie interne. L’autonomie sera bien plus importante, le nettoyage sera encore plus facile (surtout si l’anneau est waterproof) et c’est tout de même plus économique.

#5 : Vibrant ou non vibrant ?

Telle est la question ! Personnellement, je n’aime pas. Mais c’est tout de même très interessant suivant les situations. Lorsqu’un cockring est vibrant, vous pouvez trouver un ou plusieurs moteurs suivant la gamme choisir. Au niveau des vibrations, vous pouvez trouver des vibrations simples (mono) ou des vibrations plus complexes (patterns) et avec différents niveaux d’intensité.

Lorsqu’un cockring est vibrant, vous devez également penser au type de contrôle. Soit avec un bouton présent sur l’anneau, soit avec une télécommande pour le contrôler à distance.

Vous pouvez même trouver des cockrings qui peuvent stimuler en même temps votre partenaire avec un petit appendice. C’est par exemple le cas avec le cockring BeauMents.

#6 : Fonctions annexes

Puis, vous avez les fonctions annexes qui viennent se greffer aux fonctions de base du cockring. Vous pouvez avoir un anneau pénien waterproof (notamment si il possède un moteur interne). Il peut être stimulant pour l’autre partenaire (femme) avec un appendice pour stimuler le clitoris en même temps (comme le Devil de Durex). Vous pouvez aussi trouver un anneau avec un petit gode dessus pour une double pénétration, un anneau avec une tige périnéale (comme le JNaja), un cockring de type cage de chasteté qui vient encercler le gland ou encore des packs de cockring avec différentes tailles.

7# : Lubrification

Ici, pas grand chose à dire. Personnellement, je n’utilise pas de lubrifiant pour la mise en place d’un cockring, mais si vous le souhaitez, je vous recommande l’usage d’un lubrifiant à base d’eau pour des questions de compatibilité.

Anneau pénien : sécurité

À présent que nous avons vu à quoi servait un cockring, les modèles existants sur le marché ainsi que les particularités à prendre en compte lors de son choix, nous allons voir à présent, tout l’aspect sécurité que l’on doit respecter afin de faire bon usage d’un anneau pénien.

Conseil numéro #1 : Prendre un cockring facile à enlever ! En effet, surtout chez les débutants, si vous avez besoin d’enlever votre anneau, pensez à prendre un modèle simple et en matériau souple. Ce sont les plus simples à retirer car il suffit d’étirer la TPR/silicone pour sortir son pénis et ses testicules.
Conseil numéro #2 : Ne pas utiliser un cockring trop serré. Rien de pire qu’un cockring appliquant trop de pression. Si votre verge se gonfle trop lors du port de l’anneau, c’est que celui-ci est trop serré et n’est pas adapté à votre pénis. Le cockring augmente le volume du pénis, mais il ne doit pas être prêt à exploser.
Conseil numéro #3 : Enfiller et retirer votre cockring avec douceur !  Si vous ne souhaitez pas vous faire mal, allez-y doucement ! J’ai déjà eu des situations où mes testicules ont morflées en enlevant trop rapidement un anneau. Ce n’est pas agréable.
Conseil numéro #4 : Respectez votre sante ! En effet, il n’est pas recommandé d’utiliser un anneau pénien sans avoir une bonne condition physique. Si vous êtes sous anti-coagulant, si vous avez des troubles nerveux, sanguins ou du diabète, évitez d’utiliser ce type d’accessoire.
Conseil numéro #5 : Respectez le temps de port ! En moyenne, il ne faut pas utiliser un cockring plus de 30 minutes. Cette durée est une moyenne, tout dépend du type de cockring, si il applique beaucoup de pression ou pas, si il est en matériau souple ou dur, bref, à vous de savoir votre durée idéale. Mais prenez garder tout de même à ne pas l’utiliser trop longtemps. De même, ne vous amusez pas à vous endormir avec un cokring en place. Certains initiés le font, car il maîtrise leur sujet, mais ne prenez pas ce genre de risque juste pour le fun.
Conseil numéro #6 : Ne jouez pas le Warrior ! Si vous avez mal, si votre pénis est trop gonflé ou si vous sentez une sentation de froid au niveau de vos testicules, ne prenez pas de risques ! Enlevez tout de suite votre anneau !

Anneau pénien : recommandations

Maintenant que nous avons vu plusieurs choses au sujet des cockrings, je vais vous donner quelques recommandations concernant l’utilisation d’un tel objet. Ce ne sont que des conseils. Prenez ce qui vous semble bon pour vous et suivant vos retours d’expériences.

Conseil numéro #1 : Coupez vos poils pubiens ! En effet, si vous avez une touffe de poil, je peux vous dire que lorsque vous allez enfiller votre anneau, suivant le matériau, vous risquez de vous retrouver avec des poils accrochés dessus et ça ne fait pas du bien, du tout. Pour ma part, je me rase régulièrement, donc je n’ai pas de problème, mais pensez juste à tondre un peu si c’est la forêt Amazonienne.
Conseil numéro #2 : Utilisez du lubrifiant pour la mise en place du cockring, si vous en avez besoin. Cela permet de faciliter sa mise en place en le rendant un peu plus glissant. Pour ma part, j’en utilise jamais, mais c’est un conseil à prendre si vous avez des difficultés de ce côté là.
Conseil numéro #3 : Ne pas prendre un cockring en plastique dur, ça peut irriter la peau. En effet, le plastique dur peut avoir tendance avec les frottements à rougir la peau. Ce qui n’est pas très agréable.
Conseil numéro #4 : Si vous portez un préservatif en même temps que votre cockring, faites attention que les deux objets ne se frottent pas l’un contre l’autre. Celà riquerait d’une part, une dégradation des matériaux si ils ne sont pas compatible entre eux et d’autre part, d’anéantir la protection apportée par le préservatif.
Conseil numéro #5 : Ne pas utiliser un cockring pour traiter de sérieux problèmes d’érections. Même si un cockring peut vous aider à obtenir une erection plus forte et ferme, il ne pourra pas vous guérir. Ce n’est pas un instrument médical.

Anneau pénien : Comment mesurer ?

Voici peut-être la partie la plus importante de ce guide ! En effet, cette étape est cruciale, car si ce n’est pas correctement fait, vous vous retrouverez avec un cockring trop serré, trop grand, pas agréable ou inefficace. Pour mesurer votre taille de cockring, il vous faut deux choses : Un mètre de couturier (ou une ficelle avec un stylo) et un pénis en érection.

#1 : Prendre une ficelle ou un mètre de couturier et glisser celui-ci derrière vos testicules en prenant soin d’entourer la hampe de votre pénis au niveau de la base. Il faut bien le positionner et ne pas serrer trop fort.
#2 : Marquez la zone où les deux bouts de ficelles se rejoingnent ou de retenir la valeur indiquée sur le mètre entourant vos testicules et pénis. Vous obtenez ainsi la circonférence adaptée à votre pénis.
#3 : Une fois ceci fait, il faut calculer votre diamètre. Pour celà, prenez votre circonférence précédemment obtenue et divisez ce chiffre par 3,14 (π) afin d’obtenir le diamètre de cockring adapté à la taille de votre pénis.
#4 : Refaites les trois premières opérations à plusieurs reprises pour être bien sur des mesures. Si vous optez pour un cockring dur, ne choississez pas un diamètre plus petit que la mesure opérée. Prenez toujours la taille au-dessus.
Attention ! Il y a deux manières de calculer son diamètre ! La méthode proposée au-dessus prend en compte les testicules. Par contre, certains cockrings s’enfillent autour du pénis uniquement (notamment la cock-cage). Il vous suffit donc d’appliquer les mêmes règles, mais en prenant en compte que la circonférence de la hampe du pénis pour la diviser par 3,14.

Conclusion sur le guide de l’anneau pénien

Ceci conclut donc ce guide de l’anneau pénien. Bien sur, on peut toujours en dire d’avantage sur le sujet et je vous invite donc à partager votre expérience sur les cockrings en commentaire afin de compléter ce dernier. Pour ma part, je n’étais pas vraiment cockring au début, mais au fur et à mesure de les utiliser, j’ai commencé à les apprécier un peu plus et même à les aimer. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’en faire part.

Anneau pénien et cockring : Comment choisir ?
  • La note des lecteurs

  • Noté 4.5 stars
    4.5 / 5 (4 )
  • Votre note