Savez-vous comment donner une bonne fessée érotique ? Oui, je parle bien de la fessée érotique, celle que l’on donne pour y trouver du plaisir. Je suis sur que vous en avez déjà entendu parler et même que vous la pratiquer déjà ! Alors, voici un petit guide de la fessée érotique pour devenir le roi de la claque sur les fesses !

Attention, cet article n’est pas le saint Graal de la fessée érotique. Je ne souhaite pas être considéré comme une sorte d’évangile de la fessée érotique, mais plutôt vous donner quelques informations sur une séance de bonne fessée érotique, si vous suivez quelque peu les indications suivantes. Après, chaque partenaire est différent sur l’acte de la fessée érotique, certains aiment être attachés, d’autres fessés dans une position très particulière, mais l’acte de la fessée érotique tient tout de même sur une bonne base commune à toutes les formes de fessées.

Apprendre à donner une bonne fessée érotique

bonne fessée érotique : apprendre

Pour bien fesser, il faut apprendre à doser. C’est un subtil mélange entre la douleur et le plaisir. En toute logique, la douleur doit être inférieure au plaisir ressenti. De ce fait, chaque femme/homme acceptera un niveau de douleur différent. On ne peut donc pas dire qu’une bonne fessée érotique et une fessée avec de la poigne. C’est réellement une question de niveau entre la douleur et le plaisir, propre à chacun.

Une bonne fessée érotique passe par le don

bonne fessée érotique : don de soi

Et puis gardons en tête qu’une fessée, c’est avant tout un acte de don. On donne la fessée, on ne l’inflige pas. C’est un acte très charnel, très sensuel. En donnant la fessée, suivant la position, on peut être amené à ressentir les vibrations du corps de sa/son partenaire à chaque claque. Et ici, je parle bien de la fessée érotique à la main. Contrairement aux corrections que l’on dispense à l’aide d’un instrument, ici la fessée à la main possède un pouvoir différent.

Une bonne fessée érotique doit être musicale

bonne fessée érotique : un acte musical

Une bonne fessée érotique n’a pas de limite dans le temps mais également en matière d’intensité. Les sensations sont bien différentes, lorsque la fessée s’effectue à l’aide de votre main. C’est une sorte de symbiose entre les chairs de votre main et celle des fesses de votre partenaire. Comme si votre main s’enfonçait dans les chairs de l’autre. C’est même presque une sorte de composition musicale, animée par la sonorité de vos claques, mais également de vos silences. Il y a du rythme, des moments de pause et l’action est très instinctive. La puissance d’une bonne fessée érotique reflète une dépense d’énergie sur l’instant.

Une bonne fessée érotique doit être convaincante

bonne fessée érotique : être convaincant

Il est important de garder en tête qu’une claque sur les fesses doit être convaincante. Malgré le fait que le fesseur ou la fesseuse doit trouver la limite de l’acception de l’autre, il faut que vos claques trouvent leur résonance. Si elles ne font qu’effleurer votre partenaire, celles-ci ne permettront pas de l’amener vers une forte excitation, voir un orgasme. Une fessée érotique doit laisser une trace. La multiplication des claques construit les fesses. Donnez une bonne fessée érotique n’est pas un acte qui se règle en 5 minutes. Sa saveur vient de l’accumulation de celle-ci et la chaleur qu’elle provoque, amène des vagues de plaisir dans le bas-ventre de la personne receveuse.

La clé selon moi, vient de cette capacité à mélanger l’attente, les caresses et les claques. L’alternance de la douceur et de la violence en un sens. Mais l’autre point important, c’est la sonorité. Une bonne fessée résonne et attise les sens. Le son d’une claque augmente sensiblement le plaisir ressenti. Rien de plus plaisant pour l’un comme pour l’autre, de donner une succession de claques intensives, avant de stopper net pour effleurer du bout des doigts, les chairs rougies et la chaleur qu’elles dégagent, jusqu’à reprendre de plus belle, pour surprendre son/sa partenaire.

Une bonne fessée érotique doit être uniforme

bonne fessée erotique : uniforme

Autre point, gardez une certaine uniformité dans la fessée est un point à ne pas négliger. Il ne faut pas privilégier une fesse par rapport à l’autre. Chacune d’entre elles doivent autant recevoir que l’autre. Pour ma part, je suis plutôt partisan de l’alternance des fesses plutôt que de claquer les deux en même temps. Mais en plus de çà, j’opte pour une variation des angles d’attaque permettant ainsi de faire ressentir à ma partenaire des sensations différentes. Je vais même parfois jusqu’à maintenir une des fesses dans une main, tandis que l’autre s’abat sur cette dernière.

À présent pour terminer cet article, voici quelques petites indications supplémentaires sur l’acte de la fessée érotique. Une fois que votre partenaire n’offre plus de résistance, ce que l’on peut voir lorsque celle-ci ne serre plus les fesses lors de vos claques la plupart du temps, vous pouvez vous livrer à quelques subtilités. En tapotant du bout des doigts la raie de ses fesses et par la même occasion, suivant la position, un bout de son sexe, les réactions seront appétissantes.

Comme vous le savez peut-être, la fessée chauffe les fesses, qui elles-mêmes sont en rapport avec la zone génitale. Le plaisir se transmet alors des fesses jusqu’au sexe et l’intensité de la chaleur provoquée sur les fesses peut amener l’orgasme.

Une bonne fessée érotique et le reste

bonne fessée érotique : le reste

Autre point, certaines femmes aiment également le sentiment d’humiliation dans la fessée. Pour ma part, pendant la dernière phase d’une fessée érotique, je ne me fais pas prier pour insulter ma partenaire, surtout lorsqu’elle est excitée en général lorsque mon vocabulaire devient plus animal. Pour le moment, je n’ai pas réussi à faire jouir une femme à l’issue d’une fessée, mais c’est lors de la phase où la personne fessée lâche toute résistance, qu’il est conseillé au fesseur de réaliser la partie la plus délicate, mais également la plus intéressante.

C’est à ce moment précis, que les claques doivent être données en rythme et sans pause ou attente entre chaque claque. En continuant de la fesser pendant une période indéterminée et sans vous arrêter trop tôt (sous peine de frustrer la receveuse), mais vous arrêtez une fois que cette dernière a obtenu un orgasme. La fessée érotique étant un subtil mélange entre le plaisir et la douleur, une fois que la jouissance a fait son entrée, le plaisir ne peut plus suivre la douleur ressentie. Il est temps de faire reposer votre main. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas refaire une séance de fessée après une petite pause.

Les instruments pour une bonne fessée érotique

La fessée est un vaste sujet et il existe de multitudes variantes, de pratiques, de discours et d’instruments. Mais l’acte de la fessée peut se décliner également par les instruments que l’on insère dans le cercle fermé de la claque fessière. La fessée devient alors variable à l’aide d’accessoires, amenant la simple tape érotique en une pratique sadomasochiste. J’exagère peut-être un peu. Cependant, il est donc important de connaître ces instruments afin de mesurer la sévérité avec laquelle vous souhaitez vous adonner à la fessée. Je ne referai pas un autre paragraphe sur le sujet, mais le choix d’un instrument est préférable d’être fait à deux. L’objet en question doit être accepté des deux partenaires. Il ne faut pas perdre de vue que le but recherché est d’obtenir le meilleur placement entre la douleur ressentie et le plaisir que l’on vit.

Avant les instruments, la sécurité

Pour ceux qui débutent réellement dans ce domaine et qui n’ont pas encore pratiqué, je ne peux que vous conseiller de bien ne discuter avant. De vous mettre d’accord sur vos envies, d’y aller progressivement afin de déterminer la limite de l’autre. En vous soustrayant à cette étape, il se peut que l’expérience ne soit pas agréable à voir carrément vous déplaire et vous décevoir du fait que vos attentes n’ont pas été comblées.

D’ailleurs, je conseille aux débutants de vous mettre d’accord, vous et votre partenaire, sur un mot-clé à utiliser. Celui-ci permet ainsi de prévenir le fesseur ou la fesseuse, qu’il vient de dépasser la limite entre la douleur et le plaisir.

Le choix des instruments

Prenez soin, si vous n’avez pas un peu d’expérience dans le domaine, de faire appel à des instruments durs, qui pourraient véritablement blesser votre partenaire si le coup est mal placé. En somme, soyez vigilants et respectueux de votre partenaire.

La main

Oui, c’est l’instrument de base, mais également le plus représentatif de la fessée. C’est même l’instrument décrit dans de nombreux ouvrages qui lui est consacré et sûrement l’instrument le plus apprécié des pratiquants. C’est l’étape essentielle avant de faire appel à tout instrument. Elle vous permet de jauger de l’intensité de vos fessées et de la ressentir également.

La règle plate

C’est sans doute l’instrument qui est le plus utilisé dans les scénarios. En effet, tout le monde fait le rapprochement entre la fessée et le milieu scolaire à travers celui-ci. Ici, la règle peut être utilisée différemment. Un petit coup sur les doigts, puis sur les cuisses avant d’attaquer le postérieur.

Ustensiles domestiques

Laissez libre cours à votre imagination. La cuillère en bois de la cuisine, la raquette de ping-pong du lycée, la broche à cheveux de madame ou encore la fameuse ceinture en cuir de monsieur. Vous avez tout un tas de choses chez vous qui vous permettra de donner une bonne fessée érotique à votre partenaire. Soyez créatifs !

La baguette

Cet instrument est pour moi, celui de l’aventure et de l’extérieur. Un simple morceau de bois peut devenir un instrument de la fessée. Il suffit de le ramasser et de s’en servir lors d’une balade. C’est aussi, l’instrument que l’on peut utiliser dans un jeu de rôle, comme une relation étudiante/professeur.

Le martinet

Instrument de l’enfance, le martinet est également apprécié pour sa symbolique. Mais également par ses multiples utilisations qui en font un produit amusant à exposer. Que ce soit l’image qu’il reflète sur l’éducation des enfants à une certaine période de l’histoire ou son utilisation dans le domaine animalier, il est pourtant aujourd’hui bien plus utilisé dans les fantasmes sexuels.

Les accessoires spécialisés

Je n’en connais pas un rayon, mais le fameux paddle est un incontournable de l’objet chic et sophistiqué ou encore des lanières de cuir, un grand nombre d’objet de diverses qualités existent dans ce domaine. Nous avons testés le paddle Sinful et le paddle Fifty Shades of Grey si cela vous intéresse. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, mais un bon moyen d’avoir un aperçu des différents instruments disponibles pour pratiquer l’acte de la fessée. A vous de faire votre choix ! D’ailleurs, n’hésitez pas à consulter la page des accessoires BDSM afin d’ajouter du piment lors de votre séance de fessée.

Les sous-vêtements dans la pratique de la fessée érotique

Côté sous-vêtements, la fessée laisse libre cours à l’imagination et c’est sûrement le vêtement le plus important pour qu’une bonne fessée soit appréciée des deux pratiquants. Car si les fesses sont la représentation directe de l’acte de la fessée, il est plus qu’important de travailler l’emballage. C’est presque lui qui va intervenir sur le type de fessée que vous allez donner ou recevoir. On ne donne pas le même type de fessée en voyant une culotte de coton blanche banale et un porte-jarretelles par exemple.

La petite culotte de coton

D’ailleurs, parlons-en de cette petite culotte de coton. Celle-ci doit être blanche. Pour la simple raison est que celle-ci renvoie directement l’image de l’enfance. La femme se retrouve ici telle la petite fille soumise de son passé. L’intérêt majeur de ce sous-vêtement, c’est qu’il est couvrant, cachant ainsi les fesses de la femme et donne un certain sentiment de pudeur chez elle. Inutile de dire que déculotter une femme portant une petite culotte blanche sera des plus excitants.

La grande culotte de coton

Mais il existe aussi son autre penchant, la grande culotte couvrante. Je ne suis pas vraiment amateur de ce sous-vêtement car malgré ses qualités indéniables pour la fessée, telle que le fait de pouvoir facilement claquer les fesses de sa partenaire au-dessus de ce morceau de tissu ou encore rassembler le « surplus » de tissu pour l’échancrer dans les fesses à la manière d’un string, celle-ci renvoi l’image d’une « culotte de grand-mère ». Néanmoins, vous l’aurez compris, de par sa taille, le déculottage en sera encore plus long. Avis aux amateurs.

La culotte fendue

Vient ensuite, la culotte dite fendue permettant une facilité d’accès à l’intimité de ces dames. C’est un vieux sous-vêtement mais qui peut s’utiliser avec plaisir dans la pratique de la fessée. Il s’agit avant tout selon moi, d’une envie de pratiquer la fessée comme à une certaine époque, où les culottes fendues renvoyaient directement au plaisir de la chair. Finalement, l’envie de pratiquer la fessée dans un cadre presque historique, dans un jeu de rôles par exemple. Par exemple, la culotte ouverte OpenLacet est parfaite pour ça ! Vous avez également la culotte fendue avec froufrous !

Le String

Symbole de la jeune génération, le string est le symbole même des jeunes femmes qui veulent plaire et montrer leur côté sexy. Mais pour la fessée, le string est-il adapté ? Autant dans d’autres circonstances, le string peut attiser l’envie sexuelle, autant dans le domaine de la fessée, celui-ci a beaucoup moins sa place. Ici, les fesses sont séparées en deux parties, un simple morceau de ficelle pour les différencier. Mais les fesses sont ici déjà à l’air libre et ne permettent pas ainsi de claquer les fesses de sa partenaire par-dessus le tissu. Le mystère est déjà dévoilé avant même de commencer.

Mais on peut toujours imaginer le string chez l’homme. Mais attention, je parle ici d’un string de femme portée par un homme et non les strings spécialement conçus pour les hommes, qui sont vulgairement monstrueux. Si l’homme porte le string de sa partenaire, c’est surtout dans un but d’humiliation. Il y a tout de même quelque chose de très excitant à ce niveau. Kitty m’a déjà demandé de porter sa culotte et je dois dire que j’aime lui faire se plaisir.

Le Corset

Pour le coup, c’est le côté rétro qui marque l’utilisation d’un corset. D’une part, celui-ci marque par son identité. C’est à la fois, un magnifique sous-vêtement chez une femme, mais également un grand supplice. D’ailleurs, le corset est assez répandu dans le milieu du sadomasochisme, mais s’emploie très souvent dans la pratique de la fessée. C’est un accessoire de taille, pouvant servir à plusieurs jeux, notamment, dans un scénario de soubrette. Vous avez quelques avis de corsets sur le site, notamment sur le corset Amarone, Baletti ou encore le corset Black Level.

D’autres sous-vêtements pour une bonne fessée érotique ?

Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il existe bien d’autres sous-vêtements, mais il est bon de garder un certain mystère dans le domaine. Et puis, l’expérimentation sera sûrement votre meilleur allié afin de trouver le sous-vêtement le plus adapté à vos jeux de la fessée érotique, de quoi vous inspirer de Fifty shades of grey.

Les positions de la fessée érotique

différentes positions dans la fessée érotique header

Ah les positions de la fessée érotique ! Il en existe tellement ! Pourtant, on se cantonne souvent à employer les mêmes. Manque d’imagination ? Routine du quotidien ? Manque d’entrain ? Il y a beaucoup à faire ! Une bonne fessée rapide, un rituel bien préparé… Autant de manières d’aborder la fessée que de positions à adopter, qu’il s’agit d’une fessée pour femme ou d’une fessée pour homme. Passons donc un rapide aperçu sur les différentes positions que l’on peut retrouver dans la pratique de la fessée érotique. Cela vous permettra d’avoir un état des lieux un peu plus complet pour la pratique de la fessée érotique.

La fessée sur les genoux

Une position classique mais sans doute l’une des meilleures positions a adoptée. Dans cette position, les deux corps sont directement en contact. Le corps était orienté vers l’avant, la tête baissée et bien sûr les fesses bien en l’air. N’oubliez pas, c’est bien elles qui sont au centre de l’attention. Les pieds eux, sont en équilibres, seules les pointes peuvent toucher le sol. Dans cette position, le/le puni(e) ne peut pas se soustraire à la punition.

Un avantage de cette position, lorsque la fessée est un homme plutôt qu’une femme, vu qu’il y a contact entre les deux corps, il y a de forte chance que l’homme attrape une jolie érection. Libre à vous de jouer de cette manifestation sexuelle. La réprimander ou l’ignorer. Mieux encore, dans cette position, Madame peut carrément coincer le sexe de son homme entre ses cuisses. De là, chaque fessée pourra être l’occasion de branler ce sexe entre vos cuisses. Effet garantie !

La fessée sous le bras

Le classique également, la fautive se retrouve courbée contre vous. D’une main, vous saisissez sa taille alors que votre autre main administre quelques claques. C’est assez classique, mais c’est une position assez excitante !

La fessée en position inclinée

Position à fantasme, notamment celui de l’école, cette position nécessite que la personne qui va être punie se tienne incliné, en appui de ses mains sur une chaise ou une table. De là, s’offrent deux possibilités, la première est de garder les cuisses serrées et le seconde, celle de les garder écartées. Cette position est sans doute la plus utilisée lorsqu’il s’agit d’administrer la fessée à l’aide d’un instrument.

La fessée en étant ligoté

Ici, on commence à entrer dans des positions plus complexes. La position ligotée consiste à être debout, les bras levés mais les mains liées à l’aide d’une corde que l’on fait passer par un crochet ou une barre. Dans cette position, le fesseur peut jouir de sa liberté. Il peut contempler celle qu’il doit corriger, tourner autour d’elle. On rentre ici dans un jeu SM un peu plus soutenu et dans le domaine du bondage.

La fessée à genoux

Dans cette position, le/la punie se retrouve à genoux sur le sol ou une chaise. Cela permet deux choses, d’une part, la correction pourra être plus forte de par le recul offert et de l’autre, cette position permet une certaine mise en scène. La position à genoux, rappelle forcément le côté religieux. Une sorte de confession de/la punie avant de recevoir son châtiment.

La fessée avec les mains sur les pieds

Voici une position forte intéressante. Elle permet de présenter son cul d’une bien belle manière. Dans ce cas de figure, il faudra être souple. Le manque de souplesse demandera ainsi à la punie de plier ses genoux pour arriver à tenir la position. En procédant ainsi, ses fesses seront encore plus exposées et ouvertes. Le fesseur aura donc le plaisir de pouvoir admirer sa proie. D’ailleurs, sachez que cette position rend les claques plus douloureuses du fait que la peau s’en retrouve plus tendue.

La fessée en position de prosternation

Sûrement la position la plus humiliante et indécente. La personne punie se place à quatre pattes, en levrette. Dans cette posture, la victime peut alors cacher son visage dans un oreiller et se laisser aller à crier son plaisir. C’est typiquement la position de soumission idéale.

La fessée sur le dos

Pour terminer dans les positions fréquemment utilisées, celle du dos. Pour celle-ci, la victime est donc sur le dos, les jambes en l’air. Le fesseur n’a plus qu’à tenir d’une main, les deux pieds serrés de sa victime en l’air et de l’autre, lui claque les fesses. Cette position est propice à une fessée érotique accompagné de quelques introductions d’objets en cours de séance.

Comment donner une bonne fessée érotique ?
  • La note des lecteurs

  • Noté 3.6 stars
    3.6 / 5 (20 )
  • Votre note