• Note de l'auteur

  • 82%
  • 82%

  • Casque Sense VR
  • Testé par:
  • Publié le :
  • Dernière modification: 10/03/2020
  • Packaging
    Auteur: 90%
  • Aspect
    Auteur: 90%
  • Texture
    Auteur: 80%
  • Utilisation
    Auteur: 85%
  • Efficacité
    Auteur: 70%

De retour avec le test d’un casque de réalité virtuelle, il s’agit du casque Sense VR ! Je suis sur que ce nom vous dit quelque chose. Non ? C’est que vous avez raté hier, mon test du masturbateur SenseTube de SenseMax ! Car oui, le casque Sense VR est le casque qui vient se coupler à ce masturbateur pour profiter de la partie VR ! Des casques, j’en ai déjà testé quelques-uns. J’ai eu l’occasion notamment de tester le casque SphereSpecs ou encore celui présent dans le masturbateur BKK. Mais cette fois-ci, il s’agit d’un autre casque, celui de SenseMax ! Alors nous allons voir ensemble si celui-ci est bon ou pas. C’est le but d’un test en même temps. Et bien entendu, je vais vous faire un retour sur l’utilisation du casque en mode VR avec le masturbateur SenseTube. C’est le concept ! Voici donc mon test du casque Sense VR !

Je tiens cependant à dire que j’ai reçu ce casque il y a déjà un bon moment. Pour être franc, c’était même en juillet 2017, il y a donc deux ans. Ce test, tout comme celui du masturbateur SenseTube arrive donc très tard et je m’en excuse. Ce sont parfois des choses qui arrivent lorsqu’on teste des produits et ce ne sont pas les seuls qui sont concernés. Mais je m’occupe toujours de faire les tests des produits qu’on m’envoie, même plusieurs mois, voir année comme ici.

Merci à LovelySins pour l’envoi du casque en réalité virtuelle de Sense afin de vous le présenter.

Packaging du casque Sense VR

casque sense vr - 1

La face avant de la boîte du casque

On commence avec la boîte du casque, une boîte rectangulaire en carton, toute simple. À part quelques indices qui permettront aux personnes les plus au courant du sujet de comprendre qu’il s’agit d’un casque de réalité virtuelle. Mais, pour les autres, on ne se doute absolument pas qu’il s’agit d’un casque VR pour adultes et notamment l’utiliser pour regarder du porno, le coupler à un masturbateur et bien d’autres choses.

casque sense vr - 3

Du plastique ! Pas bien !

À l’intérieur de la boîte, on retrouve le casque Sense VR, mais aussi la sangle du casque et un accessoire pour nettoyer les lentilles du casque. Il n’y a rien à faire, il faudra simplement installer la sangle sur le casque et commencer à s’amuser avec. C’est simple, basique, facile à utiliser. Dommage qu’on trouve du plastique alors que la boîte du SenseTube n’en contenait pas.

Aspect du casque Sense VR

casque sense vr - 4

Un casque, des sangles, une lingette pour nettoyer les lentilles et un petit livret

Comme vous pouvez le voir sur les photos, il s’agit d’un casque qui ressemble typiquement à un casque VR. En effet, on retrouve les éléments habituels qui le composent. Un réceptacle en forme de lunettes avec un cache ovale sur le devant. Habituellement, soit c’est un système à clapets, un réceptacle qui se glisse (casque du BKK) soit une protection qui se clipse comme sur le Samsung Gear VR, mais ici, ce cache est ovale, c’est une première pour moi. De plus, le smartphone ne fixera pas des ventouses et sera bloqué par le cache du casque.

casque sense vr - 6

La mousse du casque présente un petit défaut, rien de méchant

On retrouve la partie destinée aux yeux qui comporte une large bande de mousse pour apporter un maximum de confort lors du port. On peut voir également que la sangle est tenue par trois points, deux au niveau de chaque côté du casque et une autre, au-dessus, qui ira derrière votre tête. Le cache ovale utilise un système de clapet comme pour le casque SphereSpecs. On peut également voir qu’il y a une molette qui permettra de faire un focus sur l’image.

Les dimensions du casque Sense VR

casque sense vr - 5

Le casque Sense VR vu de devant

Au niveau des casques, ils ont tous à peu près les mêmes formes et les mêmes dimensions. Il ne faut pas qu’il soit trop petit ni trop grand tout en pouvant apporter un maximum de compatibilité avec les smartphones que l’on peut placer à l’intérieur. Ici, le casque Sense VR mesure 19,5 cm de longueur à l’horizontale, sur 11,8 cm de haut pour une profondeur de 10,2 cm.

Les autres éléments concernant le casque

casque sense vr - 6

La molette de réglage pour la vue

Pour terminer sur la partie visuelle du casque, sachez qu’il est disponible uniquement dans ce choix de coloris, c’est-à-dire, du blanc et du noir. C’est ce qu’il y a de mieux je trouve, des couleurs neutres et épurées. Évidemment, son look est assez futuriste, même si de nos jours, nous sommes de plus en plus habitués à la présence des casques VR dans notre quotidien. Pour finir, ce casque pèse 277 grammes. Petit reproche tout de même, il y a quelques défauts sur la partie en mousse présente au niveau du casque, comme vous pouvez le voir sur quelques photos.

Texture du casque Sense VR

casque sense vr - 8

Du plastique, de la mousse, du classique !

Parlons maintenant des matériaux qui composent ce casque Sense VR ! Vous avez plusieurs éléments comme le plastique ABS qui compose une large partie de ce dernier. Il y a aussi du polycarbonate, matériau difficilement inflammable, ce qui est une bonne chose. Puis, vous avez de la mousse, notamment au niveau de l’intérieur du casque, pour les yeux et le confort apporté lorsqu’on le porte. C’est clairement les matériaux que l’on retrouve sur la large majorité des casques VR. L’ensemble paraît assez solide, à la même hauteur que les autres casques VR que j’ai déjà testés.

Utilisation du casque Sense VR

casque sense vr - 2

Les capacités du caques

Parlons à présent de l’utilisation de ce casque Sense VR ! Le fait d’avoir attendu 2 ans avant de sortir ce test me permet à présent d’être bien plus pertinent sur les casques VR. En effet, j’ai déjà testé le casque SphereSpecs ainsi que le casque du masturbateur BKK. Tous deux sont des casques du type cardbox. En somme, on place le smartphone dans un espace prévu à cet effet et les lentilles du casque font le reste.

casque sense vr - 11

Le petit livret vous aide pour vos premiers pas

Mais à présent, j’ai essayé un autre casque, le Samsung Gear VR qui fonctionne de manière différente, puisque dans ce dernier, il faut brancher le smartphone sur la prise micro-USB (pour un Galaxy S7 Edge dans mon exemple) pour profiter d’une VR bien plus précise et fine. Est-ce le casque Sense VR fonctionne de la même manière ? Non, bien entendu, il fonctionne comme les deux premiers modèles cités. Et voici ce qu’il faut savoir à son sujet pour l’utiliser comme il faut !

La préparation du casque

De ce côté, il n’y a pas grand-chose à faire. En fait, il faudra surtout commencer à régler vos sangles afin que le casque puisse correspondre à votre tête. Mais autrement, vous n’avez pas vraiment de choses à préparer. La première fois, il faudra tout de même retirer les protections en plastiques souples présentes sur les lentilles et sûrement faire un peu de toilette, afin d’avoir des lentilles les plus propres possible pour que l’expérience soit au top. C’est super-important d’avoir votre écran de smartphone le plus propre possible. Évitez les traces de doigts et compagnie.

La mise en place du casque

casque sense vr - 10

Deux ventouses pour maintenir le smartphone en place

Bien entendu, avant de placer votre casque sur la tête, il faudra placer votre téléphone à l’intérieur. Déjà, le smartphone sera placé à l’extérieur, ce qui évitera peut-être de trop le faire chauffer. Sur le Samsung Gear VR, c’est fréquent que mon smartphone chauffe et le casque m’indique de faire une pause pour cette raison. On verra bien dans les faits si cela change quelque chose. Vous avez deux parties disponibles pour ventouser votre téléphone afin qu’il soit en place dans le casque et qu’il tienne bien.

Puis, vous pouvez ajuster l’écran via une ligne présente afin que l’écran soit bien divisé en deux, chaque partie étant bien en face de chaque lentille. Ensuite, il faut placer le casque sur votre tête, les sangles mises en place afin que ce dernier soit bien fixé. Il est préférable que les sangles soient bien serrées pour éviter un maximum de mouvements non souhaités du casque.

Les tailles d’écran compatibles avec le casque

Le test du smartphone pour l'application

Mon smartphone est compatible au taquet, parfait !

Au niveau des compatibilités du casque, c’est surtout ce qui concerne la taille des écrans supportés. En effet, il faudra que votre smartphone possède un écran d’une taille de 4,7 à 6,0 pouces, sachant que la meilleure taille d’écran pour profiter pleinement du casque se situe entre 5.1 et 5.7 pouces. Bon, passons à notre système métrique pour y voir plus clair. En centimètres, le casque supporte les tailles d’écran de 11,93 cm à 17,78 cm, sachant que la meilleure taille d’écran est comprise entre 12,95 cm et 15,24 cm.

De mon côté, je possède toujours un Samsung Galaxy S7 Edge avec une taille d’écran de 5,5 pouces donc 13,97 cm, ce qui est donc parfait, puisqu’il s’agit d’une taille considérée comme étant optimale pour le casque. Après, qu’il s’agisse d’un système iOS ou Android, ce n’est aucunement important.

Les compatibilités du casque avec le reste

Chez SenseMax, la partie compatibilité et interopérabilité est importante. C’est même une chose qui porte un nom , il s’agit de l’écosystème Sense VR. Cela permet de rendre compatible le casque Sense VR avec le masturbateur SenseTube, mais aussi le SenseBand, une sorte de bracelet pour se masturber. Il y a aussi le SenseVibe, une sorte de vibromasseur pour point G mais que je ne connais pas vraiment. De plus, l’écosystème, c’est aussi la compatibilité avec les applications spécifiques.

Qu’est-ce qu’est réellement compatible ? De quelle compatibilité parle-t-on ? Tout ça, je vous en parlerai un peu plus loin quand j’évoquerai mon retour d’utilisation avec le masturbateur SenseTube, mais pas que.

Les autres détails techniques du casque

casque sense vr - 8

Il faudra penser à retirer les protections sur les lentilles

Parlons maintenant des autres détails que je peux vous dire sur ce casque. Première chose, il est waterproof. Bon, je ne vois pas trop l’intérêt. Je peux utiliser le casque sous l’eau, avec le Galaxy S7 Edge, lui aussi résistant à l’eau, mais clairement, je ne vois pas bien la raison. En tout cas, vous le savez. C’est tout simplement parce qu’il n’y a pas de connectique comme sur le Samsung Gear VR.

Les détails du FOV

Le FOV est de 96°. Pour ceux que ne savent pas ce qu’est le FOV, c’est le « Field of View », le champ visuel si on peut dire ainsi. Ici, le FOV est exprimé en degrés, ce qui signifie que l’on parle de FOV angulaire. C’est en somme une formule complexe qui prend en compte la déformation, la distance entre la lentille et le sujet ainsi que la distance focale. Pour faire court, plus un FOV est grand, plus on a l’impression d’être proche de l’écran, mais plus le champ visuel est réduit. À l’inverse, plus le FOV est petit, plus le champ visuel est important, mais moins l’impression d’immersion est présente. Le FOV idéal dépend donc de la taille de l’écran. Pour information, le FOV du SenseVR est le même que celui du Samsung Gear VR (première génération).

L’intervalle de distance du casque

Les informations sur intervalle des distances pour la vue sont de 0 à 200 pour la vue de loin et 0 à 800 pour la vue de près. Ici, je ne suis pas trop un expert pour vous en dire davantage, c’est un peu comme avec les lunettes et les zooms. C’est un peu la profondeur du champ de vision. On peut obtenir également une vision panoramique (180°) et une vision à 360°, mais ça, on verra tout cela un peu plus loin.

La liaison du casque avec le masturbateur Sense Tube

senselovers - les paramètres

Les paramètres de l’application et du compte Senselovers

Pour utiliser le casque Sense VR avec le SenseTube, c’est assez simple. En effet, comme indiqué dans le test du masturbateur, il faut récupérer l’application SenseLovers, l’installer et faire la liaison avec le masturbateur, guidé par l’application en question. Une fois le masturbateur allumé, il suffit de scanner l’environnement pour trouver le SenseTube et effectuer la liaison. Simple et rapide. Puis, on lance une vidéo préalablement récupérée sur l’application, on choisit le mode VR, on place son smartphone dans le casque, on enfile le casque et c’est parti.

Efficacité du casque Sense VR

casque sense vr - 13

Le système de sangle, le même que l’on trouve un peu partout

Maintenant, je vais faire le point sur les résultats de ce casque dans plusieurs cas de figures. Ceci afin de bien faire le tour de l’ensemble des possibilités de ce dernier. Depuis ma découverte du casque Samsung Gear VR, j’avoue que je commence à avoir un attrait pour la VR. D’ailleurs, je prépare depuis un moment un article sur le sujet. Mais ici, restons dans le cadre du test et parlons de mes retours sur ce dernier. Voici ce que j’en pense vraiment !

Le confort du casque

casque sense vr - 12

Le confort du casque est correct

S’il y a bien une chose importante sur un casque VR, c’est le confort du port du casque. Bien entendu, il y a aussi le confort oculaire, mais ici, parlons du confort pur et dur du port du casque. En effet, sur le casque SphereSpecs, le confort n’était pas top. Il n’était pas super confortable, notamment au niveau de la mousse. Le casque du masturbateur BKK est correct, mais la partie pour le nez n’était pas très agréable. Sur le Samsung Gear VR, ce n’est pas mal du tout, même si parfois, la mousse du casque me paraît un peu trop dure.

Ici, sur le casque Sense VR, il y a une large bande de mousse noire que l’on peut changer et même laver ! Cela permet d’apporter un confort certain afin d’éviter que le plastique dur soit en contact avec la peau, ce qui est très désagréable. De plus, la présence de la mousse permet d’éviter que la lumière pénètre à l’intérieur du masque, ce qui est important pour l’expérience VR par la suite.

Le port du casque est donc bon. Il est léger et on pourrait presque l’oublier en le portant. De plus, les sangles maintiennent bien celui-ci en place et peuvent facilement s’ajuster. La plaque présente au niveau des sangles donne un bon soutien également. De plus, au niveau confort visuel, la petite roulette présente sur le dessus du casque permet d’ajuster le focus afin d’avoir une image la plus nette possible. On peut également le porter avec des lunettes, ce qui est une bonne chose pour ceux et celles qui en ont besoin. Il ne fait pas mal au nez, ce qui peut être le cas parfois et le confort reste correct, autant que d’autres casques cités.

Le fonctionnement avec le SenseTube

senselovers - mode interactif et vidéos

Les vidéos que l’on peut récupérer dans l’application gratuitement

Ici, c’est un peu n’importe quoi ! En effet, tout va bien pour le paramétrage, mais dès qu’on place le casque sur la tête avec le smartphone dedans, la galère commence. Déjà, au niveau des boutons, pour repérer quel bouton est le bouton « + » ou « -« , ce n’est pas intuitif. De même pour le bouton « O » ou « Max », il faut les connaître par cœur pour ne pas se tromper. Si je veux changer l’arrivée d’air du masturbateur, c’est galère. J’ai un casque sur la tête donc je ne vois rien. Comme annoncé sur le masturbateur, le bouton pour changer le mode, pour passer de l’interactif au VR est trop sensible.

Au niveau des boutons, j’appuie donc comme je peux, mais encore une fois, j’ai un casque sur la tête, je ne vois donc pas grand-chose. Pour changer de vidéos, même chose, ce n’est pas évident, il faut retirer le casque, reprendre le téléphone, etc…

Le mode interactif en lui-même avec le SenseTube

senselovers - configuration des vidéos en VR

Les explications entre le mode Normal et le mode VR

Je ne suis pas fan. Je l’ai déjà dit sur le test du SenseTube, la vidéo qui s’adapte à mes mouvements, ce n’est pas ce que je souhaite. Je préfère avoir un sextoy interactif qui bouge en fonction de la vidéo et non l’inverse. Surtout qu’il n’y a que trois états en réalité, comme je le disais sur le masturbateur. On pourrait penser que c’est génial comme mode, mais en réalité, c’est assez chiant au bout de 5 minutes. Entre le changement de scène, qui en comporte 5 à tout casser, le fait qu’il y a trois états par scènes et qu’on revoit des scènes très rapidement, cela fait plus gadget qu’autre chose.

Le mode VR

senselovers - téléchargement de vidéos

Le téléchargement va plutôt vite, pas de souci, en 5 minutes, vous avez une vidéo

Ici, c’est un mode plus basique. La vidéo passe en mode VR classique, on peut ici choisir son angle de vue, bouger sa tête pour admirer le paysage. Tout comme un casque avec une vidéo VR classique. Le FOV est correct, la qualité du casque aussi, même si ce n’est pas du niveau du Samsung Gear VR. La finesse n’est pas aussi poussée, c’est passable, mais bien en-dessous de ce que l’on peut obtenir avec le Samsung Gear VR. Finalement, on aura plus intérêt à utiliser le casque SenseTube pour regarder du VR Porn sans passer par l’application, ni le masturbateur, ça sera mieux.

Conclusion sur le casque Sense VR

casque sense vr - 14

Un casque correct selon votre cas

Au final, ce casque est correct. Autant le masturbateur est moyen, autant le casque est pas mal. Certes, quand je vois que le Samsung Gear VR (première génération) est moins cher actuellement que le Sense VR, je vous conseille de vous orienter sur le modèle de Samsung, si votre téléphone est compatible. Par contre, le casque Samsung Gear VR (seconde génération) est bien plus cher que le Sense VR et ici, une première expérience à moindre coût peut-être pas mal.

Pour ma part, je resterai sur le Gear VR pour les raisons évidentes que j’ai indiquées. Mais si je n’avais pas celui-ci, j’utiliserai le Sense VR, plutôt que le casque du BKK ou pire, le casque SphereSpecs.

Je remercie à nouveau mon partenaire LovelySins pour m’avoir fait parvenir le casque Sense VR afin de vous le présenter. Vous pouvez le retrouver directement sur leur boutique si vous êtes intéressés. Vous pouvez également consulteur leur fiche partenaire pour en apprendre un peu plus à leur sujet.

Avantages

– Le design du casque n’est pas mal
– Il s’adapte à de nombreuses tailles d’écran
– Il est confortable, dans la moyenne des autres casques
– Très correct pour son prix par rapport au marché

Inconvénients

– Je ne suis pas fan du système à ventouse
– La lumière me semble rentrer plu dans le casque qu’un Gear VR
– Plus cher qu’un Gear VR de première génération