• Note de l'auteur

  • 90%
  • 90%

  • Packaging
    Auteur: 85%
  • Aspect
    Auteur: 90%
  • Texture
    Auteur: 85%
  • Utilisation
    Auteur: 90%
  • Efficacité
    Auteur: 95%

On me propose souvent de tester des nouveautés et j’ai décidé cette fois-ci de tester le masturbateur Peak Performa DreamLiner ! Qu’est-ce donc que cette gaine de masturbation au nom barbare ? Il s’agit d’une gaine de masturbation réalisée par Peak Performa, issue d’une collection de trois gaines. Pourquoi j’ai souhaité tester ce produit ? Tout simplement, parce qu’il s’agit de mon premier produit de Peark Performa et qu’il s’agit d’un masturbateur que l’on peut un peu personnaliser. Certes, pas autant qu’un Zolo Mix’n Match, mais, on peut lui rajouter deux accessoires.

Le premier est une partie succion et moteur. Et le second, une partie ventouse. C’est la partie moteur et succion que je testerai avec ce masturbateur Peak Performa DreamLiner ! Si vous avez envie de découvrir celui-ci, je vous invite à lire la suite de ce test !

passage du désir

Merci à Passage du Désir pour m’avoir fait parvenir la gaine de masturbation avec moteur de Peak Performa afin de vous le présenter.

Packaging du masturbateur Peak Performa Dreamliner

Pour le packaging, c’est vraiment le strict minimum. En effet, on retrouve ce masturbateur dans sa coque, qui permet de décorer l’extérieur, de protéger la gaine et de nous donner quelques informations sur le produit. C’est un peu la même chose que d’autres modèles d’autres constructeurs, comme Tenga avec le Twist Ripple ou le Air-Tech Ultra. En plus, le masturbateur est contenu dans une poche plastique.

C’est donc un masturbateur dans une coque avec un capuchon pour le protéger de la poussière mais aussi le transporter. C’est donc vraiment un packaging minimaliste. Néanmoins, il y a pas mal d’informations sur l’emballage, comme le détail de la gaine, des informations sur son utilisation et d’autres informations diverse. Pour l’emballage du moteur, il s’agit d’un petit cylindre en carton noire avec deux scellés et à l’intérieur le moteur accompagné d’un petit manuel. Nous avons aussi un tout petit câble de chargement USB pour le moteur afin de le recharger.

Aspect du masturbateur Peak Performa Dreamliner

Avant de vous parler du masturbateur Peak Performa Dreamline, je vais vous parler un peu de la société Peak Performa. C’est une société fondée à Singapour et sa spécialité est les masturbateurs, en proposant plusieurs modèles.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, le masturbateur Peak Performa possède une forme concave au niveau de la coque afin de mieux le prendre en main qu’un tube droit. Quand on ouvre le couvercle, on voit que la gaine est présente avec une partie coussinet qui ressort permettant d’amortir les va-et-vient contre le pubis. C’est le même principe que sur un Fleshlight Stoya par exemple. Cependant, à l’ouverture, on découvre une protection plastique sur la gaine, pour éviter que celle-ci ne colle au couvercle.

La gaine est transparente et me rappelle celle d’un Fleshlight Ice. Concernant le moteur, c’est un cylindre qui se vissera sous le masturbateur très facilement. Il y a un bouton pour l’allumer, un port mini-usb pour le charger et un bouton en forme de flamme pour mettre le feu à votre pénis ! Non, bien sur que non, ce n’est pas ça. Je vous en reparlerai un peu plus loin. L’ensemble est plutôt bien fait, tout semble de qualité, c’est plutôt bon signe.

Les dimensions du masturbateur Peak Performa Dreamliner

Concernant la taille de ce masturbateur, voici ce que j’ai pu récupérer comme informations. Il mesure 17,78 cm de long pour un diamètre externe de 8 cm. Bon, avec ça, on ne va pas aller très loin. J’ai donc pris un mètre de couture pour calculer un peu plus de choses.

Déjà oui, il mesure bien 17,78 cm de long. Le diamètre maximum est bien de 8 cm, pour une partie plus fine au centre à environ 5 cm. Par contre, à l’intérieur, nous avons une longueur de pénétration de d’environ 13 cm, pouvant s’étirer jusqu’à 16 cm je pense. Au niveau diamètre, nous avons 5 cm internes, avec une petite marge de manœuvre, 1 cm au mieux.

Si je rajoute le moteur, dont je vous parlerai un peu plus bas, il faut compter à peu près 22 cm de longueur totale, ce qui se rapproche de la taille d’un masturbateur Fleshlight.

Les autres éléments du masturbateur Peak Performa Dreamliner

J’ai déjà fait un tour du produit, mais je peux vous dire également qu’il pèse 425 grammes, ce qui n’est pas bien lourd quand on compare celui-ci à un Fleshlight. Cependant, il faut compter également le moteur qui rajoutera facilement 300 grammes ou plus, ce qui nous donne une produit un poil plus lourd qu’un Fleshlight.

Autre point intéressant, il y a une sorte de bague qui maintient la gaine sur la coque et qui fonctionne bien. Cela permet une meilleure stabilité et accroche de la gaine dans la coque. Bien vu !

L’accessoire 2 en 1 du masturbateur

Parlons à présent du moteur, l’accessoire qui permet d’ajouter des vibrations et un effet de succion au masturbateur Peak Performa Dreamline ! Celui-ci est rond, d’un noir nacré avec un pas de vis pour l’ajouter à la base du masturbateur. On retrouve sous le moteur, un petit trou pour faire fonctionner l’effet de succion. D’un côté, nous avons un bouton pour allumer ou éteindre le moteur et de l’autre, le bouton « Turbo » ainsi que deux boutons d’un côté et de l’autre de ce dernier. Et avec ce masturbateur, nous avons un très petit câble USB pour le charger. La qualité d’ensemble du moteur est bonne, rien à redire.

Texture du masturbateur Peak Performa Dreamliner

Sur le masturbateur Peak Performa, vous avez deux matières distinctes. La première, c’est le plastique qui compose la coque du masturbateur. Et la seconde, c’est du TPE, appelé Pureskin, un nom déposé par Peak Performa. Pour vous donner un ordre d’idées, c’est du TPE souple qui cherche à se rapprocher de l’effet de la peau. C’est une matière assez douce également, qui accroche moins que le TPE plus basique. Par contre, le TPE est poreux, c’est donc une matière qu’il n’est pas conseillé de partager avec une autre personne.

Sincèrement, on est loin de l’effet peau. Pour moi, un effet peau, c’est plutôt la texture que l’on retrouve sur un masturbateur japonais, comme un Puni Fuwa Mochi 2000, un Puni Ana DX Fuwatoro ou bien encore le Kyo Jeans Girl pour ne citer qu’eux. Ici, cette texture est collante et me rappelle beaucoup la texture du Fleshlight Turbo Thrust Copper et Turbo Ignition. C’est vraiment ce type de texture. La gaine est transparente, c’est la version « Crystal Clear » que j’ai obtenue. On peut donc voir à travers, mais vu que la gaine sera contenue dans sa coque, on ne verra rien à l’usage.

La gaine Wet Dream

C’est la gaine que j’ai choisie parmi les trois disponibles. En effet, je vous parlerai également des deux autres gaines existantes. La gaine Wet Dream présente une texture interne réalisée avec des spirales où se logent de petites bosses.

Les deux autres gaines, Dare Dream et Day Dream

Pour les deux autres gaines, il s’agit de la « Dare Dream » et « Day Dream ». La première est une gaine avec des rainures profilées et d’autres reliefs assez travaillées. Quant à la seconde, il s’agit d’une gaine comprenant de toutes petites langues qui viendront glisser sur votre pénis. Pourquoi ai-je choisi la version Wet Dream ? Car il fallait en choisir une à tester, ni plus ni moins.

masturbateur peak performa - dare et day dream
masturbateur peak performa - wet dream

Utilisation du masturbateur Peak Performa Dreamliner

Passons au moment « je vous explique comment vous servir de ce bidule » ! Si un masturbateur ne demande pas vraiment de connaissances pour être utilisé, ici, il faut savoir quelques trucs. En effet, pour la partie masturbateur en elle-même, il n’y a rien de bien sorcier. Mais dès que l’on souhaite rajouter le moteur, c’est déjà un peu plus complexe. Rassurez-vous, cela reste très facile d’accès. D’ailleurs, si de mon côté, j’arrive à faire fonctionner un sextoy sans devoir jeter un œil au manuel, c’est que l’ergonomie est bonne et qu’il est aisément contrôlable. Regardons de plus près comment se servir du masturbateur Peak Performa et de son moteur !

L’utilisation de la partie masturbateur

Ici, c’est très simple, tout autant qu’un masturbateur Fleshlight. Je dirai même encore plus simple. Vous avez une coque noire qui contient une gaine. Il y a un couvercle à soulever, puis on retire le film plastique protecteur. Ensuite, on prend un peu de lubrifiant, on l’ajoute sur son pénis et on pénètre la gaine en faisant des va-et-vient à l’aide de sa main. Ici, il n’y a pas de bouchon comme sur un Fleshlight. En effet, c’est un système Onahole, donc une entrée, mais pas de sortie.

Comment lubrifier le masturbateur Peak Performa Dreamliner ?

Pour lubrifier ce masturbateur, il faudra choisir un lubrifiant à base d’eau pour ne pas abîmer la gaine en TPE. Autrement, vous allez avoir des problèmes. Vous pouvez choisir un lubrifiant plutôt conçu pour la masturbation, comme le Pussy Juicy Onatsuyu ou des lubrifiants plus généralistes, comme le Pjur Aqua, le Sliquid H2O ou encore le Yes bio. Pour vous aider à choisir un lubrifiant, vous pouvez consulter la liste des lubrifiants testés sur le site.

Comment se servir de l’accessoire à ajouter ?

Un masturbateur, c’est sympa, mais avec un moteur en plus, ça semble encore plus sympa ! Pour l’utiliser, c’est vraiment bien foutu. En fait, il suffit de le visser sous le masturbateur et c’est prêt ! Il faudra bien entendu recharger le moteur avec son câble USB, mais ce n’est pas plus compliqué que cela. Ensuite, il suffit d’allumer le moteur à l’aide de son bouton à double état (On/Off) puis d’utiliser les trois boutons situés de l’autre côté du bouton Power.

Un bouton à gauche permet d’activer l’effet de succion et l’autre à droite, permet d’activer les vibrations. Puis, le bouton du milieu, en forme de rond avec une flamme permet d’activer le mode « Turbo Speed » qui envoit des vibrations plus puissantes. C’est bien pensé et facile à utiliser.

Quels sont les modes vibrants du masturbateur Peak Performa Dreamliner ?

Alors, après avoir bien testé l’engin, pour moi, il n’y a pas 7 niveaux d’intensité dans les vibrations, mais bel et bien 3 niveaux. Mais, il faut aussi compter le mode « Turbo » qui offre donc un quatrième niveau. Nous avons un niveau d’intensité à faibles vibrations, puis à niveau moyen, puis fort. Le mode Turbo propose des vibrations encore plus forte que le troisième niveau, pour finir en beauté. Au niveau maximum, c’est tout de même assez puissant pour un masturbateur sorti d’un peu nulle part.

Quels sont les modes de succion disponibles ?

Pour les modes de succion, ils sont également au nombre de 3 ! Par contre, ici, il n’y a pas de mode Turbo. Pour s’en servir, il suffit d’appuyer une fois sur le bouton de la fonction succion pour être au niveau 1. En appuyant à nouveau, c’est le niveau 2 que l’on atteint. Et enfin, si on appuie à nouveau, on arrive au niveau 3. En appuyant encore, on revient au niveau 1. Les trois niveaux sont décomposés en niveau faible, moyen et fort.

Que puis-je dire sur l’accessoire ventouse ?

Sachez qu’en plus de l’accessoire pour ajouter un moteur au masturbateur, on peut aussi ajouter à la place, un accessoire pour lui ajouter une ventouse. Le but est de s’en servir sans les mains, sous la douche ou collé à une paroi. Mais ayant choisi la partie moteur pour le test (qui me paraissait plus intéressante), je ne pourrai pas vous en dire plus à son sujet.

Comment nettoyer le masturbateur Peak Performa Dreamliner ?

Le nettoyage est le moment le moins agréable, mais c’est nécessaire. On peut sortir la gaine de sa coque, ce qui facilite le travail. Il suffira de la rincer à l’eau avec un peu de savon au besoin. On peut difficilement la retourner sur elle-même. J’ai donc pas trop tenté de peur d’abîmer la gaine. On peut utiliser un nettoyant comme le Fleshlight Wash ou encore le Sliquid Shine pour aller plus vite. Mais de l’eau reste le plus simple.

Ensuite, il suffit de faire sécher la gaine. Pour cela, j’essaye la plupart du temps de la placer à la verticale afin que l’eau puisse continuer de s’évacuer de la gaine interne. Pour plus de conseils, vous avez mon guide sur le nettoyage de sextoys à votre disposition.

Efficacité du masturbateur Peak Performa Dreamliner

C’est le moment de vous dire si ce masturbateur est un bon modèle ou pas ! Et vous allez le voir, c’est plutôt bien parti pour ce modèle ! Mais comme tout sextoy, c’est en l’utilisant réellement que l’on se rend compte de ses défauts et de ses qualités ! Voici mon compte-rendu !

Le masturbateur sans moteur

La première chose que j’ai essayée avec ce masturbateur, c’est de m’en servir sans la partie moteur. Les deux étant des produits séparés, il est important de tester le produit dans ces conditions. Honnêtement, de base, le masturbateur est pas mal, sans être extra. La stimulation est assez douce de base. La texture interne étant très souple, voir même trop, on ne sent pas trop la texturisation de cette dernière. Que ce soit les boules ou les bosses, c’est vraiment subtil.

Avec sa coque de protection, on ne peut pas appliquer de pression sur la gaine alors que d’autres masturbateurs du marché commencent de plus en plus à proposer cette possibilité. L’effet de succion de base est correct, mais peut mieux faire. En somme, sans le moteur, ce masturbateur est assez standard je trouve. Ni mauvais, ni très bon, il est assez moyen.

Quand le moteur vient tout changer

Le moteur de ce masturbateur Peak Performa Dreamline est selon moi, l’outil indispensable à ce modèle. C’est simple, le masturbateur passe d’un modèle assez banal à un masturbateur de compétition ! Franchement, c’est le jour et la nuit pour moi. Si je trouvais la stimulation un peu trop douce de base, avec le moteur, on passe du coté plus intense. Pour les vibrations, cela amène une stimulation supplémentaire agréable. Le troisième niveau vibre bien, mais le mode Turbo envoi encore plus de pâté ! Le gland et même la hampe vibre et ajoute ce stimuli additionnel qui donne du peps au produit. Mais c’est surtout l’effet de succion que je trouve tout simplement diabolique.

L’effet de succion du masturbateur

C’est elle la star des fonctions du moteur ! Vraiment, je ne sais pas quoi dire pour vous faire comprendre que ce moteur est pour moi indispensable ! Si je trouve qu’il y avait un manque de fermeté ou de pression possible sur la gaine, ce n’est clairement pas grave. En effet, les trois niveaux de succion viennent changer la donne. Si le premier niveau est assez faible mais clairement satisfaisant, le troisième mode est juste hyper puissant ! C’est vraiment ce qui m’a bluffé sur ce produit. Le troisième niveau vient de faire décoller de ton fauteuil !

Ici, avec le mode de succion activé, inutile de faire des va-et-vient de grande amplitude. De toute façon, ça ne sera pas possible, car on se retrouve vraiment piégé. Il y a une grosse résistance d’ailleurs quand on essaye de retirer le pénis de la gaine. Si vous essayez de faire des va-et-vient trop rapidement, la gaine sortira de sa coque. Je vous conseille donc de faire comme moi. Je ne bouge pas le masturbateur, je laisse le moteur aspire mon pénis et les vibrations faire vibrer mon gland jusqu’à l’orgasme. Si j’ai besoin d’ajouter encore de l’effet de succion, je fais de petits va-et-vient avec le masturbateur et l’orgasme arrive rapidement.

Petit conseil d’utilisation

D’ailleurs, petit conseil. Une fois que vous avez joui, attention à prendre vos précautions pour retirer le masturbateur de votre pénis. En effet, une fois que l’on coupe le moteur de l’effet de succion, il y aura encore un manque d’air dans la gaine. En tentant de retirer vos pénis, une forte résistance due à l’air aspiré sera présente. Et cela peut vous empêcher de sortir votre pénis. Il faut donc essayer de placer un doigt entre la gaine et la coque pour retirer la gaine de la coque, avec le pénis encore dans la gaine. Puis, de faire pression sur la gaine pour amener de l’air et enfin, permettre le retrait du pénis sans encombre.

Mogwai

Conclusion sur le masturbateur Peak Performa Dreamliner

 

Alors là, je suis assez sur le cul. Franchement, je ne pensais pas qu’un masturbateur comme celui-ci serait en capacité de me surprendre. Et pourtant, on découvre toujours de petites perles comme ça après plusieurs années de tests de sextoys. Honnêtement, entre sa qualité d’ensemble et son prix raisonnable, c’est un très bon achat. Nouveau sur le marché, mais déjà en très bonne position, ce masturbateur est l’un des modèles qui propose l’un des plus gros effets de succion que j’ai eu l’occasion d’expérimenter.

masturbateur peak performa wet dream - 26
masturbateur peak performa wet dream - 27

Avantages

  • Une bonne prise en main
  • Une taille modeste sans le moteur
  • Assez léger
  • Un canal étroit
  • Le moteur à succion indispensable

Inconvénients

  • Parfois difficile à enlever du pénis une fois terminé
  • Sans moteur, c’est un masturbateur banal
  • Packaging un peu limite pour le masturbateur
Passage du désir

Passage du désir

Je remercie à nouveau Passage du Désir pour nous avoir fait parvenir un exemplaire du Stronic Surf de Fun Factory afin de vous le présenter. Vous pouvez le retrouver directement sur leur boutique, mais également consulter leur page partenaire pour en apprendre un peu plus à leur sujet.

Les avantages chez Passage du Désir

promo-pdd