Voici notre soirée avec un dragon ! Oui, nous avons de drôles d’amis. Ce soir-là, nous avions envie de quelque chose de particulier. Je devais partir le lendemain pour plusieurs jours, nous devions donc marquer le coup à notre façon. D’humeur coquine et lubrique, je décide d’essayer rapidement un nouveau jouet afin de me faire une première impression, je parle ici du Mountain Drake de Bad Dragon.

Une soirée avec un dragon : Notre expérience

C’est ainsi que j’attends lascivement Mogwaï dans le lit. Je décide de commencer sans lui. Ainsi, je débute par la lubrification, un peu de lubrifiant sur le jouet et me caresse le clito avec le gland assez imposant du Bad Dragon. Excitée, il rentre parfaitement en moi et je sens très rapidement ses formes et son diamètre qui ne cesse d’augmenter. J’adore ce mélange de sensation, la glisse parfaite du lubrifiant, mes sécrétions et la forme du jouet, sa rigidité et sa grosseur. J’aime ce moment où, « ça coince » et ça commence à forcer avec toujours beaucoup de douceur et de plaisir. Le plaisir monte, ma main et mon coup de poignet se font de plus en plus insistants.

Lorsque Mogwai me rejoint

Oh, j’ai oublié de vous dire, Mogwaï m’a rejoint depuis quelques minutes maintenant. Il est assis devant moi, en train de se délecter du spectacle. Il se masturbe très doucement, n’arrive pas à défaire ses yeux de mon vagin et de cet inconnu qui me donne autant de plaisir. J’aime cette scène, mon homme bavant devant le plaisir que je prends et respectant mon intimité, je sais qu’il rêve de s’immiscer entre nous mais respecte mon plaisir.

Contrôle le dragon !

Je commence quand même à bouillir et l’invite à magner mon nouvel ami le dragon. C’est tellement bon et bien meilleur quand c’est lui qui me donne ce genre de plaisir. Il force un peu plus avec le jouet, plus il aime ça, plus il va fort et c’est très jouissif. Je sens absolument toutes les nuances du gode, mon point G est titillé, mon clito est stimulé, je suis en feu. Je le supplie d’arrêter et d’introduire sa queue en moi.

La queue à la place du dragon

Il s’exécute mais étant aussi très excité et d’humeur lubrique, il omet d’ôter le Bad Dragon de mon vagin… Allongée sur le dos, je suis pénétrée par un gode aux courbes très attrayantes et le pénis de l’homme avec qui je partage ma vie. C’est explosif, serré, très serré même. Évidemment, ça force et coince par moments mais cette résistance est terriblement bonne. Nous sommes humains aussi. Mogwaï est en appui sur ses genoux. Une de ses mains manie le dildo en forme de bite de dragon et il fait des va-et-vient avec. Évidemment, ça ne tambourine pas à mort. Au bout d’un moment, on en veut plus…

Mission : levrette

À quatre pattes, il commence à me prendre. Ce qui s’en suit se nomme une « levrette claquée », n’en pouvant plus je lâche un « mets-le moi dans le cul« . C’est ainsi que je me retrouve en double pénétration avec un énorme gode dans le cul et monsieur dans mon vagin. Putain que c’est bon !! Il va vite, très vite, je suis trempée et coule de plaisir. Ne résistant pas au besoin, à l’envie de jouir, j’attrape mon le nouveau Womanizer Pro W500 et le mets à fond sur mon clitoris. Il s’ensuit un orgasme mémorable…

Il est inconcevable de laisser Mogwaï dans cette situation. Je décide alors qu’il remplacera le dragon calé au chaud dans mon cul. Il me défonce alors littéralement le cul. Il adore ça, mais la fatigue est là et mon envie de pisser est de plus en plus intense.

Au tour de Mogwai

Quelques minutes plus tard, il est allongé sur un drap en vinyle dans la salle de bain. Il se branle et je suis accroupie sur lui. Je vois qu’il aime cette domination où il devient ma chose et l’objet de mon plaisir. Il adore nos séances d’urophilie qui sont extrêmement rares. Je veux faire les choses bien et l’accompagner à ma façon jusqu’à la jouissance. C’est ainsi que je commence à lui pisser dessus tout en visant son pénis. Il est aux anges, je fais de mon maximum pour en garder pour la fin.

Mes petits jets l’excitent à fond mais je ne peux plus tenir et lâche tout sur sa main qui lui donne tant de plaisir. Il va jouir, je le sais, je le sens. Que faire ? Je m’introduis deux doigts, il va jouir, c’est le moment de montrer de quoi tu es capable ma petite Lilou !! C’est alors que je lui éjacule sur son pénis au moment où l’orgasme arrive. Il jouit alors dans un long râle qui résume parfaitement la soirée. C’est ainsi que nous nous endormons repus, amoureux et satisfaits. Ajoutez à cela ma fierté d’avoir réussi à lui squirter dessus au moment de sa jouissance… La nuit fut excellente.

Une soirée avec un dragon : Notre expérience
  • La note des lecteurs

  • Noté 4.9 stars
    4.9 / 5 (13 )
  • Votre note