Avez-vous déjà tenter le crachat sexuel dans votre sexualité ? Oui, dit comme ça, c’est un peu abrupte comme question. Pourtant, dans certaines cultures, le crachat est vu comme l’insulte la plus importante qu’il soit. Sans prendre en considération l’endroit où vous vivez, cracher de la salive sur quelqu’un est dégoûtant ou humiliant. C’est même dégradant dans un contexte spécifique. Cependant, je vais vous présenter le crachat d’un autre point de vue, celui du plaisir que l’on peut en retirer. Car oui, cracher sur quelqu’un peut être très excitant, croyez-le ou non!

Le crachat sexuel à deux

Nous allons voir un peu plus en détail ce qu’est le crachat sexuel lorsqu’on est à deux ! Car oui, cracher tout seul sur soi-même, cela n’a aucun intérêt. Le but de cette pratique est de partager quelque chose à deux, une excitation commune ou un sentiment de transgression. Regardons d’un peu plus près les idées que l’on peut se faire de cette pratique mais aussi, le plaisir que l’on peut obtenir en pratiquant dans une relation.

Le crachat sexuel, ce n’est pas dégradant

Le fait de souhaiter se faire cracher dessus ou sur vos parties génitales n’est pas une marque de mauvaise estime de vous-même, aussi longtemps que les deux partenaires l’acceptent et y trouvent du plaisir.Il ne faut pas freiner ses envies, il n’y a rien de mal là-dedans. Il ne faut pas considérer cet acte comme dégradant, sauf si vous le désirez. En effet, nombreuses personnes, y compris moi-même, aiment le sentiment d’être dégradé, rabaissé par cet acte. Sauf qu’ici, c’est souhaitez, c’est voulu, c’est l’origine de l’excitation qui est ici pointée. Mais en aucun cas le crachat sexuel doit se pratiquer dans un cadre non sexuel. Car ici, dans ce genre de situation, cela devient un acte dégradant et pas comme je l’aime.

Dominé/Dominant

Cracher où se faire cracher sur le visage, sur le corps ou sur les seins, voire encore dans la bouche représente une certaine définition du « sexe hard » pour un plus grand nombre de personnes que vous ne le pensez. J’intitule cela, le crachat sexuel. C’est tout simplement prendre du plaisir à cracher sur l’autre pour marquer sa domination ou prendre plaisir à recevoir un crachat pour le côté soumission que cela peut impliquer.

Dans mon cas de figure, j’aime davantage me faire cracher dessus que l’inverse. En effet, je préfère me retrouver dans la position du soumis, dominé par Kitty lorsqu’il s’agit de pratiquer le crachat sexuel. Et c’est véritablement quelque chose qui m’excite. J’aime aussi l’inverse, mais je dois dire que ma préférence reste sur le fait de me faire cracher dessus. C’est mon côté switch dans la sexualité qui choisit l’un ou l’autre, selon le moment et l’envie.

L’effet de surprise

Le crachat sexuel, simplement par le fait que cet acte est considéré comme inacceptable pour certaines personnes et le choc qu’il peut provoquer lorsqu’il est pratiqué de manière imprévisible, peut cimenter la relation de pouvoir entre les deux partenaires. Mais ça, c’est à vous de voir ! Cracher sur l’autre peut être l’introduction à une séance de baise hard, mais encore faut-il être d’accord avec ça. Encore une fois, la discussion peut aider à dénouer un peu les choses et à savoir jusqu’où l’autre est prêt à aller.

La salive et ses utilisations

Certaines personnes utilisent la salive (le crachat sexuel) comme lubrifiant et concrètement, il vaut mieux éviter. La salive sèche très rapidement et n’amène rien pour la personne se faisant pénétrer. Cela peut aider pour la masturbation, mais nullement pour la pénétration. Pour cela, vous avez des lubrifiants ! Si vous désirez en trouver un, n’hésitez pas à lire notre page d’avis en lubrifiants. Par contre, la salive peut servir à augmenter la stimulation du pénis pendant une fellation hard ! Bon après, j’ai plusieurs fois enculé Kitty avec juste un peu de salive en guide de lubrifiant et elle n’est pas contre du tout. Elle préfère même une sodomie sans lubrifiant en général. Mais ici, c’est en discutant que je l’ai appris. Autrement, avec juste de la salive, une sodomie peut devenir douloureuse. Autant éviter !

Essayez, avant de juger

La salive n’est pas connue pour transmettre le sida, mais peut transmettre des maladies. C’est notamment le cas s’il y a présence de sang dans la salive à cause d’une coupure dans la bouche. Cependant, il ne faut pas faire une fixette dessus. Nombreuses pratiques peuvent amener des problèmes. Mais bon, c’est un peu la même chose avec tout. Comme toutes activités sexuelles du sexe brutal, il vaut mieux essayer une pratique avant de se poser la question si celle-ci est faites pour nous. Il se peut que vous passiez à coté de quelque chose de très excitant, le crachat sexuel n’est pas à mettre de coté sans raison. De notre côté, on le pratique quelque fois, notamment pendant une pratique du pegging ou une séance de domination.

Le tirage de cheveux aux cotés du crachat sexuel

En plus du crachat sexuel, on peut coupler cet acte, au tirage de cheveux. Pour cela, il suffit de lever la main et de placer celle-ci derrière la tête de votre partenaire. Attrapez sa chevelure en tirant sur les racines et non sur les pointes et amenez celle-ci là où vous le souhaitez ! Faites bien attention à bien prendre les racines. Plus votre poigne est distancée des racines, plus la douleur sera importante pour votre partenaire. Cependant, c’est aussi un fabuleux élément déclencheur dans le plaisir du sexe brutal. Ce moment où vous relevez la tête de votre partenaire par l’arrière pour la prendre sauvagement en levrette, c’est l’assurance d’une montée du plaisir pour les deux partenaires. Tirez les cheveux peut même amener à l’orgasme ! C’est tout de même bon à prendre ! Et en général, la plupart aime ça.

Conclusion sur le crachat sexuel et le tirage de cheveux

Au final, ces deux actes font partie de la sexualité mais ne sont en rien obligatoires. C’est à vous de comprendre et de découvrir si ces pratiques peuvent vous satisfaire.C’est le cas pour tous dans le domaine de la sexualité, il n’y a aucune obligation, il n’y a que de l’envie. Tentez de garder l’esprit ouvert, car moi-même, j’ai eu l’esprit borné sur certaines pratiques avant de les essayer. Depuis, j’ai bien changé d’avis à leurs sujets. En tout cas, me faire cracher dessus, selon la situation et le moment m’excite. Rassurez-vous, il n’y a pas de honte à avoir ! En tout cas, si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser.

  • La note des lecteurs

  • Noté 3.8 stars
    3.8 / 5 (10 )
  • Votre note