Légendes et mythes, on trouve de tout dans l’univers de la sodomie. Il est temps de mettre les pendules à la bonne heure afin de rendre justice à ce plaisir sans comparaison avec ces conseils pratiques sur la sodomie et quelques règles d’hygiène à respecter afin de vivre une expérience plaisante.

Conseils pratiques sur la sodomie : mise au point

Pour ce qui est des hémorroïdes, la sodomie ne les provoque pas. Ces derniers proviennent majoritairement de plusieurs facteurs dont le trouble de la circulation veineuse, un état de surpoids, de diarrhée, de grossesse, de stress ou de manque d’hygiène. En aucun cas, la sodomie est responsable de l’apparition d’hémorroïdes.

Pour les troubles du transit, la sodomie est plutôt bénéfique. De par le travail des muscles PC et des sphincters, vous gagnez en tonus. Il faut juste faire attention à son alimentation.

Pour ce qui est du déchirement anal, c’est souvent une légende. Même les plus grandes hardeuses de la sodomie n’ont pas eu de déchirement. Contrairement au vagin, l’anus est un muscle et de ce fait, permet de se dilater plus facilement. Autant vous dire que la taille du pénis, du plug ou d’un autre accessoire ne sera que rarement un problème en faisant travailler correctement les muscles de votre anus.

D’ailleurs, n’oubliez pas que votre anus est déjà entrainé depuis votre naissance à se dilater lorsque vous allez aux toilettes. Par contre, si le diamètre est rarement un souci, c’est plus dû côté de la longueur du pénis qui peut amener des sensations de gène ou de douleur. Voici donc quelques règles et conseils pratiques sur la sodomie à respecter pour obtenir une sodomie agréable et sans risque pour les deux partenaires.

Conseils pratiques sur la sodomie et hygiène

C’est en ayant une hygiène intime soignée que la sodomie peut se pratiquer. Il suffit de faire attention en se lavant en insistant un peu plus sur votre région anale. Par contre, si vous souhaitez réellement vous vider, le lavement anal est possible. C’est avant tout pour son côté psychologique qu’il est utilisé. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un lavement, cela consiste à introduire de l’eau dans le rectum et de l’expulser jusqu’à ce que l’eau reste claire.

Mais rassurez-vous, le lavement n’est pas une nécessité. En prenant soin de votre hygiène et en pratiquant la sodomie quelques heures après l’expulsion des sels, il y a peu de chances qu’un incident survienne.

En terme de conseils pratiques sur la sodomie, le lavement anal est également pour certains des jeux sexuels et prennent du plaisir à se faire des lavements entre eux à l’aide d’une poire à lavement ou d’accessoire se branchant directement sur le pommeau de douche. Le principe est donc d’insérer l’eau dans votre anus, puis de l’évacuer aux toilettes sans attendre plus d’une minute.

Le liquide de lavement ne doit contenir que de l’eau et il est conseillé de ne pas pratiquer le lavement régulièrement sous risque de perturber l’équilibre intestinal. Dans un cas concret, un lavement s’opère 2 à 3 heures avant un rapport anal.

Et pour terminer sur les conseils pratiques sur la sodomie, bien entendu, comme dans tout rapport sexuel, il y a des risques de transmissions de MST ou IST. Le préservatif est fortement conseillé. De plus, si vous souhaitez passer d’une pénétration anale à vaginale, changez absolument de préservatif entre les deux rapports.

Conseils pratiques sur la sodomie et le reste

Autre point, l’épilation anale qui certes n’a pas vraiment de but hygiénique, mais plutôt sur les sensations que l’on ressent. L’anus étant une zone sensible, les muqueuses imberbes sont bien plus sensibles au contact. Puis, il existe le rasage, mais les zones rasées ont tendance aux sensations de brûlure ou de démangeaison.

Et bien sur, la lubrification, car contrairement au vagin d’une femme, l’anus ne produit pas de lubrification naturelle. Optez pour un lubrifiant à base d’eau ou silicone si le latex est compatible avec.

Comme je vous l’ai déjà annoncé, la sodomie ne doit pas provoquer de douleur. Il est vrai qu’il faut déjà faire la part des choses, entre véritable douleur et sensation un peu désagréable. Lorsqu’on débute dans la sodomie, on découvre de nouvelles sensations. Il faut donc apprendre à les connaitre et les comprendre. Il est essentiel de bien rester à l’écoute de ses sensations car si une véritable douleur intervient, il faut en prendre conscience et stopper l’acte avant l’accident.

Mais en réalité, ce type d’accident est très rare. Le fait d’être submergé d’excitation et de plaisir permet de limiter considérablement la sensation de douleur pendant l’acte. Finalement, il y a peu de choses qui peuvent endommager votre anus. Des onglets mal coupés qui écorchent ce dernier, des objets non adaptés à la pratique anale. Quelque chose de réellement trop gros introduit brutalement peut provoquer une déchirure, tandis que les petits objets non adaptés, peuvent être littéralement aspiré vers les intestins. Voici donc les principaux conseils  pratiques sur la sodomie.

Conseils pratiques sur la sodomie et hygiène à respecter
  • La note des lecteurs

  • Noté 3.5 stars
    3.5 / 5 (2 )
  • Votre note