Une introduction à la soumission et domination, ça vous tente ? Toute chose nécessite un temps d’apprentissage et les jeux de soumission et de domination également. La première chose à savoir, malgré vos envies de vous essayer à ces pratiques, c’est si votre partenaire a également envie d’y participer. Car lui mettre sous le nez un collier attaché à une laisse, sans avoir pris la peine de découvrir si elle/il est intéressé, c’est risquer de vous prendre un sacré refus accompagné de quelques mots qui ne sont pas agréables à entendre. De même, oubliez aussi les surprises. Dans les jeux de soumission et domination, on joue cartes sur table et il vaut mieux étudier le terrain avant toute chose. Et si ce n’est pas fait, allez lire l’article sur les généralités des jeux de soumission et de domination.

Comment introduire la soumission et domination ?

Pourquoi ne pas lui demander qu’elle/qu’il parle de ses fantasmes ? Posez-lui la question de savoir ce qu’elle aimerait si vous étiez prêt à tout accepter . Au vu de sa manière de répondre et à son contenu, je suis sur que vous arriverez à obtenir quelques informations importantes pour la suite. Bien évidemment, si votre partenaire vous répond que la situation lui convient ainsi, il y a de fortes chances pour que vous ne puissiez jamais goûter à ces jeux avec celui-ci. Mais cela ne signifie pas pour autant que tout est perdu. Dans cette situation, n’hésitez pas à présenter de manière directe votre souhait. Si ici aussi, c’est un échec, alors vous aurez sans doute tout tenté pour parvenir à votre souhait. Mais vous n’aurez au moins pas de remords à ce sujet. C’est toujours çà à gérer en moins. La frustration engendrée sera bien suffisante à accepter.

Le pouvoir de la soumission et domination

Mais au contraire, si votre partenaire est intéressé, alors là, vous serez bien surpris de découvrir le pouvoir des jeux de soumission et domination. Mais aussi sa tendance à augmenter la complicité de votre couple. Soyez sûr que ces séances seront l’un des meilleurs atouts contre la monotonie. Et comme je vous l’avais annoncé dans l’article concernant les généralités des jeux SM, chaque protagoniste de ces séances doit respecter la limite de l’autre. Il ne faut surtout pas plaisanter dans ce domaine à mon humble avis.

Aucun doute à ce sujet. Ces jeux pimentent réellement la vie sexuelle d’un couple et sont sujets à la solidification de ce dernier. Afin de s’initier sur ce terrain, qui je le rappelle ici, ne sera que sur le plan masochiste, il y a plusieurs éléments à prendre en compte pour constituer sa propre séance d’expérimentation ou de découverte.

Soumission et domination : une question de rôle

La première chose, c’est le côté directif de ces jeux. L’un prend le pouvoir, ordonne, exige, l’autre accepte, se soumet et exécute. Vous pouvez commencer par des directives douces mais fermes. Ordonnez-lui de se déshabiller devant vous par exemple ou d’enfiler une tenue que vous appréciez particulièrement. C’est un début, mais sachez que vous entrez déjà dans le domaine de la soumission et de la domination. J’avoue moi-même ne pas avoir commencé par là. Mais qu’importe, il n’y a pas de règles à ce niveau. Sauf, si ce n’est d’être en accord avec l’autre. Le but étant de transformer des fantasmes communs en véritable passage à l’acte. Et concrètement ce type de séance peut révéler beaucoup à votre propre sujet.

Un cadre pour rassurer

Vous pouvez aussi pour commencer, élaborer ensemble votre séance. Même si l’imprévu contenu par les barrières des limites de chacun est ici mis de coté, c’est l’assurance que celle-ci soit réussite. Mais surtout, rassurera les deux protagonistes. Par contre, une chose change réellement d’une séance à l’autre. C’est la partenaire ou le partenaire ainsi que le cadre dans lequel cette pratique s’exécute. Car il faut dissocier les séances de domination et soumission ponctuelles et épisodiques de celles qui se réalisent au cœur d’un couple dans une relation durable. C’est d’ailleurs dans ce type de relation que l’on est amené à s’essayer autant aux pratiques dites « soft » jusqu’à celles cataloguées comme « hard ».

Dans le prochain article consacré à ces jeux, j’aborderai la relation plus intimiste de ces derniers et de l’importance du regard, la parole et l’absence de parole. On peut rapidement pencher d’une pratique classique agréable à un véritable moment presque divin. Une sorte de cérémonie du sexe ou pourrait-on dire, l’essence même de cette pratique.