L’acte du fisting vaginal, à la fois un fantasme pour certains, une peur pour d’autres, mais sans aucun doute, une grande curiosité si l’on est ouvert d’esprit ou un acte sale et douloureux pour les plus fermés. Pour ma part, le fisting vaginal a toujours été pour moi, une chose que je ne comprenais pas. Quelque chose d’effrayant et surtout anti-sexuel. Aujourd’hui, cette pratique reflète autre chose, une curiosité intéressante et un acte qui ne me choque plus. Comme vous le savez à présent, si vous avez lu quelques-uns de mes articles sur certaines pratiques, il n’y a rien de sale dans le sexe. Lorsque deux personnes sont consentantes sur la pratique d’un acte sexuel, il n’y a aucun mal à se faire plaisir, bien au contraire.

Le fisting vaginal, c’est quoi au juste ?

Au fait, pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le fisting vaginal, c’est tout simplement l’acte de pénétrer le vagin à l’aide de son entière main. Le fisting vaginal, une fois que l’on s’y intéresse, est une expérience singulière, spirituelle et charnelle. D’ailleurs, le fisting vaginal n’est pas seulement une activité du domaine du BDSM. La combinaison du pouvoir, du contrôle, de l’énergie et du sexe qu’il offre rend cette pratique intéressante dans l’exploration de l’échange de pouvoir. Le fisting vaginal peut ainsi amener un lien entre les partenaires et la construction de la confiance entre ces derniers.

Le fisting vaginal au cœur de multiples expériences

De plus, le fisting vaginal peut se placer dans tout type d’expériences. De l’humiliation à la récompense. Du bondage au masochisme, voir même des états plus spirituels. Mais l’acte du fisting vaginal est également mal connu du public. Non seulement par les images véhiculées sur les sites pornographiques qui montrent le fisting vaginal comme une sorte de pénétration brutale du poing. Mais également par le fait que nous n’avons pas l’habitude d’explorer l’intérieur des organes génitaux avec autant d’envie que d’autres actes afin de créer un climat sain et sexy.

L’exploration à travers le fisting vaginal nécessite de bien connaitre l’anatomie génitale de la femme. Visualisez mentalement cette région lors de la pratique du fîsting vaginal peut vous aider à créer des sensations spécifiques et de forts orgasmes à votre partenaire.

Le fisting vaginal et l’anatomie de la femme

Les parois vaginales sont relativement étirables. Elles sont conçues pour permettre la portée d’un enfant après tout. Mais il y a quelques facteurs qui peuvent affecter l’élasticité du vagin. Et donc, de ce fait, les habiletés d’une personne à être fisté. Les trois principaux facteurs limitant l’acte sont les hormones, la chirurgie et la structure osseuse.

Le niveau d’œstrogène est en partie responsable de l’élasticité du vagin. Ceux ayant un niveau faible d’œstrogène, résultant de la ménopause, d’une thérapie hormonale ou d’autres causes, apprendrons que plus leur niveau d’œstrogène sera faible, plus les parois vaginales seront moins élastiques et beaucoup plus fines. De même, un niveau faible, aura tendance à engendrer une sécheresse vaginale et une irritation lors d’une pénétration.

De même, plus une femme est enclin à se faire pénétrer régulièrement et à aimer cela, plus elle sera prête à accepter la main entière de leur partenaire. Cependant, il y a toujours des cas de figure particuliers.

Le fisting vaginal, une forme du BDSM

Néanmoins, il s’agit ici de facteurs physiques et non psychologiques. Des éléments qui représentent d’autres facteurs à prendre en compte lorsque l’on souhaite s’essayer à l’acte du fîsting vaginal.

Le fisting vaginal est donc une des formes du BDSM et des jeux sexuels en général qui nécessite le consentement des deux protagonistes. Si un des deux partenaires n’est pas à l’aise avec cet acte, il ne vaut mieux pas s’y atteler. De plus, cet acte peut endommager le vagin si la personne fistée ne communique pas sur sa douleur et son inconfort. Par conséquent, une séance de fisting vaginal est un effort de coopération entre les deux partenaires. Il est important de communiquer à ce niveau. Y a-t-il assez de lubrifiant ? Est-ce que c’est douloureux lors de l’insertion ? La personne fistée a-t-elle besoin de se placer dans une autre position ? Autant de questions à prendre en considération avant et pendant l’acte.

Un fist bien réussi ne passe par forcément par un acte complet

Il faut savoir également qu’une bonne partie des pratiquants ont la sensation qu’une scène de fisting vaginal est réussie lorsqu’un des deux partenaires à pénétré l’autre jusqu’au poignet. Si ce n’est pas le cas, alors ils considèrent que la séance est ratée. C’est totalement faux ! Chaque corps humain est différent, chacun possède ses propres capacités. De plus, rien ne sert de forcer lors d’une séance. L’acte du fisting vaginal demande une préparation physique et mentale. Certains jours ne sont pas en corrélation avec la pratique de cette dernière.

La plupart du temps, nos corps montrent notre stress. Si la personne fistée s’inquiète du fait qu’elle ne sera pas à la hauteur si elle n’est pas capable d’accepter la main entière de son partenaire, elle ne pourra pas se relaxer pour accueillir celle-ci. Le fisting vaginal est donc un voyage et non une destination finale.

Le fisting vaginal : communication et attente
  • La note des lecteurs

  • Noté 3.8 stars
    3.8 / 5 (7 )
  • Votre note