De retour avec le Fist anal, cette pratique particulière qui mérite de nombreuses précautions. Si vous n’avez pas eu l’occasion encore, je vous conseille de lire mon article les bonnes pratiques du fist. Mais vous pouvez également lire l’article sur le Handballing (le fist anal) pour apprendre le danger présent et la confiance nécessaire qu’un couple doit avoir pour le pratiquer. Pour qu’une scène de fist anal se passe bien, les deux partenaires doivent communiquer de manière ouverte et en toute honnêteté, en écoutant ce que chacun a à dire. C’est très important dans l’acte du fist anal !

Fist anal : Savoir dire stop

Les hommes se retrouvent souvent dans une situation inconfortable lorsqu’ils n’écoutent pas leurs tripes et continuent la séance de fist anal lorsqu’ils ne se sentent pas complètement dans une situation de confort avec ce qui se passe dans leur corps. Les sensations inhabituelles qui ne sont pas plaisantes peuvent amener des soucis et de la tension.

Il n’y a rien de mal à demander un moment de pause durant l’acte, voir carrément stopper l’acte si vous vous retrouvez dans une situation inconfortable. La personne qui fist son partenaire doit également pouvoir mettre un terme à la séance s’il juge que cela est fait dans les meilleurs intérêts de la personne fistée. Ce sont eux qui ont la meilleure vue pour se rendre compte des choses et d’éventuels problèmes. Aucun des deux partenaires ne devrait accepter la suite d’une séance de fist anal si l’inconfort rentre en jeu.

Fist anal et moment propice

Il est également important de connaitre le meilleur moment pour commencer le fist. La personne fistée peut avoir envie que son anus soit excité pendant une longue période avant d’entamer l’acte du fist anal en lui-même. L’expansion des sphincters peut amener du plaisir, d’autres aiment y aller de manière plus brutale, pour ressentir la main s’introduire en eux rapidement. Vous devez donc en discuter avant avec votre partenaire. Si celui-ci vous dit d’y aller plus doucement ou d’y aller d’un coup, écoutez-le.

Fist anal et réussite

Vous devez d’ailleurs jamais vous excuser en tant que personne fistée, de ne pas avoir réussi à accepter la main entière de votre partenaire, voir plus. Chaque corps humain est fait d’une manière différente et chacun est capable d’accepter un certain seuil dans l’acte du fist. Il faut le respecter.

Comme indiqué dans mes premiers articles sur le sujet, les capillaires sont très proches de la surface du colon. La présence de sang doit toujours être l’une de votre priorité. Si la personne qui fîst s’aperçoit qu’il y a une couleur rose claire dans les fluides de l’acte pratiqué, il doit être en mesure de proposer une pause d’au moins 20 minutes, même si la personne fistée souhaite continuer la séance. Les capillaires se régénèrent plutôt rapidement, permettant ainsi de poursuivre la séance du fist anal par la suite.

Si le partenaire qui se charge du fist anal aperçoit la présence de sang d’une couleur bien rouge, il doit immédiatement stopper la séance de fist anal et poliment dire à la personne fistée que la séance est définitivement interrompue. Même si la personne fistée indique qu’il peut continuer, il est plus que préférable d’arrêter pour l’intérêt des deux partenaires.

Fist anal et manipulation

Rappelez-vous que le fist anal est un jeu millimétré. Même le plus petit mouvement de votre main peut amener des sensations significatives à la personne fistée. Allez-y doucement, surtout au début de séance du fist anal et pour les débutants. Prenez le temps de laisser calmement votre main découvrir le terrain. Si vous souhaitez effectuer un tour complet de celle-ci, dites le avant à votre partenaire.

Les surprises ne sont pas amusantes ! La personne fistée sait comment son intérieur est constitué. La meilleure position pour placer votre main et dans le sens de direction du colon. Il est également informé s’il a besoin d’un sextoy pour l’aider à s’ouvrir ou s’il aime commencer par çà avant d’aller plus loin. Demandez-lui tout simplement !

Si on vous demande de retirer votre main, faites le également doucement. Il s’agit de sensations très fortes ! Restez respectueux de votre partenaire tout en gardant une communication fluide. Il s’agit d’un acte très intime.

Fin de séance du fist anal

Après une séance de fist anal, ne pas terminer celle-ci de manière brusque. La personne fistée peut avoir éjaculé ou expérimenté un orgasme du corps entier. Ses endorphines seront encore en pleine ébullition. Laissez-le reprendre ses esprits et sa condition physique habituelle. Accompagnez-le dans son rétablissement. Le fist anal est un acte très puissant sur de multiples niveaux. Une personne ayant été fistée peut même avoir des vertiges en fin de séance. Prenez soin d’elle.

Un dernier mot sur le fist anal

Un petit mot sur le fist anal ! Vous ne devriez jamais pratiquer un fist anal sous l’effet de la drogue ou de l’alcool. Ni même de substances stimulantes comme le viagra ou le popper. On perd certaines sensations et on ne se rend pas compte des problèmes qui peuvent survenir. Soyez prudent !

Fist anal et passage à l'acte
  • La note des lecteurs

  • Noté 4.1 stars
    4.1 / 5 (54 )
  • Votre note