Il y a quelque temps, je vous présentais l’interview de Tarquilien qui propose des défis érotiques exhibe. Dans celle-ci, il nous expliquait avec beaucoup d’intelligence cette pratique plutôt controversée. Une très célèbre exhibitionniste a réagi dans les commentaires en nous parlant de son expérience personnelle. Aujourd’hui, nous allons plus loin avec cette jeune femme et je vous propose de plonger avec moi dans l’univers de Amante Lilli.

Interview de Amante Lilli : Libertine exhibitionniste

Lilou: Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Amante Lilli: Je suis une libertine exhibe et coquine. Cela fait onze que je pratique le libertinage et l’exhibition avec mon compagnon. Nos jeux n’ont eu de cesse d’évoluer. Nous aimons vivre nos fantasmes après en avoir longuement discuté avant. On est de grands joueurs et on aime bien tester des domaines que nous ne connaissons pas. Je pars toujours du principe qu’il faut tester avant de savoir si on aime ou pas, sinon on ne peut se fier qu’à nos préjugés et non à sa propre expérience.

Lilou : J’ai vu que tes pratiques étaient très étendues : urophilie, soumission, libertinage, exhibition… Y en a-t-il d’autres ?

Amante Lilli: L’urophilie est une pratique vraiment très très rare ! Nous avons dû le faire cinq fois en onze ans ! Mes jeux tournent davantage autour de l’exhibition et du libertinage. Au niveau de mes autres pratiques, je suis Domina dans les jeux B.D.S.M., à tendance sadique, mais soumise sexuelle dans les jeux libertins. Nous ne mélangeons jamais ces deux univers. Dans le libertinage, mes pratiques sont assez réduites : cuckolding, gang-bang, pluralité masculine, bukkake. Ce sont uniquement des jeux avec d’autres hommes, car je ne suis pas bisexuelle.

interview-amante-lilli-1

Amante Lilli

Lilou: Peux-tu nous décrire les plaisirs que tu ressens lors de ses pratiques ?

Amante Lilli: Concernant ma soumission sexuelle, j’ai une sensation d’abandon. Je peux m’abandonner totalement, corps et âme, à mon plaisir. C’est une impression de lâcher prise très agréable et grisante, qui me permet de me concentrer sur chaque sensation et décupler mes orgasmes. La virilité des rapports et le contrôle qui en découle reste un jeu, car dans les faits, je reste celle qui décide. Si je ne veux pas faire quelque chose, je n’ai aucune obligation.

Dans l’exhibition, cela m’offre une grande liberté et permet à une autre facette de ma personnalité de s’exprimer. Je suis quelqu’un de réservé et plutôt timide. Me mettre à nue ainsi me permet de prendre plus confiance en moi et de me libérer de mes complexes. Il y a aussi une part de défi : déjouer les interdits. C’est très excitant.

Dans le libertinage, j’aime la multiplicité des partenaires. Ce sont autant de plaisirs différents. Dans le libertinage, il y a une liberté de son corps et de son plaisir, on s’autorise à vivre ses envies et ses fantasmes sans tabous mais dans le plus grand respect des uns et des autres. C’est un monde de désirs, d’envies assumées et de plaisirs partagés.

Lilou: Il y a-t-il eu « contrat » entre Mr Sirban et toi ?

Amante Lilli: Non, on ne peut pas parler à proprement dit de contrat. Il y en a eu au début de notre relation, mais finalement il n’a jamais été suivi. Les jeux et les envies se sont faits naturellement au gré de notre complicité et de nos envies partagées. Je n’ai jamais été obligée en quoi que ce soit. Si mon Homme propose une idée qui ne me plaît pas, il la range et on ne la met pas en pratique !

interview-amante-lilli-2

Amante Lilli

Lilou: Tu pratiques des choses comme les gang-bangs qui dans l’imaginaire collectif n’existent que dans les pornos. Peux-tu nous expliquer jusqu’où tu es prête à aller sexuellement parlant ?

Amante Lili: Dans les gang-bang, la multiplication des partenaires permet la multiplication des plaisirs et des sensations. Aucun homme ne fait pareil et c’est tout l’intérêt de ce genre de pratique.

Sexuellement, je suis très ouverte et toujours partante pour de nouvelles expériences. Il y a de nouveaux jeux que j’aimerais explorer comme le dogging, qui consiste à se rendre sur des parkings ou aires autoroutières, s’exhiber et s’occuper des hommes présents, ou encore le public disgrâce, mais à ma sauce (je ne supporte pas la douleur physique, je ne parviens pas à y trouver le moindre plaisir). L’idée me plaît pour le côté humiliation assez extrême, un territoire que je découvre seulement et qui me semble des plus excitants.

Toutefois, j’ai des limites que je ne me vois pas franchir : scatophilie, zoophilie, jouer/m’exhiber à proximité d’enfants… Ce sont des limites de bon sens. Il y a également la limite des rapports non protégés et des éjaculations buccales. La santé est primordiale et ça ne vaut pas le coup de risquer une maladie sexuelle pour dix minutes de plaisir.

Lilou: Tu pratiques l’exhibition depuis des années, as-tu des conseils pour ceux qui veulent se lancer ?

Amante Lilli: Concernant l’exhibition, il faut y aller à son rythme et selon ses envies.

Ça peut commencer par des petits jeux dans le couple, des petits défis simples comme :

– sortir sans culotte et oser se pencher ou montrer son intimité à nu, furtivement.

– sortir sans soutien-gorge avec un haut plus ou moins transparent.

– se rendre aux toilettes et en ressortir, son string blotti dans le creux de sa main, puis le remettre à son Homme.

Pour commencer, l’idéal est de trouver un endroit plutôt calme, avec un risque de passage tout de même, sinon c’est moins excitant. Il peut y avoir le véhicule à proximité, pour se sentir plus en sécurité. Niveau tenue, il vaut mieux y avoir pensé avant et prendre des vêtements qui se mettent et s’enlèvent facilement.

Si vous êtes seuls, le retardateur de votre téléphone va devenir votre meilleur ami ! En position selfie, vous pouvez aisément vous photographier dans des endroits publics sans avoir qui que ce soit pour vous déclencher la photo. Je le fais très souvent ! De même que pour une exhibe plus poussée, il faut avoir pensé une tenue pratique !

interview-amante-lilli-5

Amante Lilli

Lilou: En parlant d’exhibition, tu as réagi dans une précédente interview trouvé sur mon blog… Tarquilien nous disait que l’exhibition ne se limitait pas à se prendre en photo chez soi. Pour toi aussi l’exhibition n’est totale que quand on redoute les regarde des tiers ?

Amante Lilli: Oui, c’est bien plus excitant et amusant de s’exhiber dans des endroits où il y a un risque réel d’être surpris. Il y a un juste milieu entre s’exhiber dans son jardin sans vis-à-vis et s’exhiber au milieu d’une foule. C’est bien moins grisant de se mettre nue en toute sécurité. Le piment de l’exhibition est ce risque. Que je fasse des photos nue sous l’objectif de mon Chéri ou qu’on fasse l’amour dans un lieu public, nous sommes toujours à l’affût, car nous ne sommes toujours près des lieux fréquentés. Nous choisissons des endroits où nous pouvons voir les gens. Ainsi, si une famille venait à se rapprocher de notre coin, nous pourrions réagir rapidement et se rhabiller.

Lilou: Maintenant qu’on te connaît dans les « détails » peux-tu résumer ton rapport au sexe ?

Amante Lilli: J’ai un rapport au sexe très naturel et très ouvert. Je fonctionne beaucoup au feeling et à l’envie. Je ne m’oblige jamais à faire quoi que ce soit. Si je n’ai pas envie, on ne fait pas.

Je ne bois jamais avant de jouer. Je veux être complètement lucide. Je n’ai pas besoin de m’enivrer pour m’amuser, m’exhiber, faire des gang-bang ou des bukkake ou encore franchir une étape. Il ne faut jamais se forcer dans le domaine de l’intime, en voulant faire plaisir ou en buvant, sous risque de très mal le vivre après.

Je suis très safe dans mes pratiques : capotes obligatoires, hygiène irréprochable (si j’ai le moindre doute, je ne joue pas avec la personne incriminée), pas de pratiques à risque (éjaculation uniquement sur le corps ou le visage, jamais rien de sanglant).

Je veille toujours à ce que mes partenaires soient aussi contents que moi. Je ne considère pas les hommes seuls comme des godes sur pattes et j’aime que nous partagions nos plaisirs.

interview-amante-lilli-3

Amante Lilli

Lilou: Je te laisse choisir une question que tu aurais aimé que je te pose et y répondre !

Amante Lilli: Alors… pas simple ! Comment tout a-t-il commencé peut-être ?

J’avais 23 ans et je venais de me mettre en couple avec Mr Sirban, de douze ans plus âgé que moi. Je n’avais jamais entendu parler du libertinage. Je ne connaissais ce nom que pour définir un mode de vie et de pensées au XVIIIème siècle. S’il n’y avait pas de contrat en jeu, mon Chéri m’avait tout de même expliqué qu’il pratiquait depuis ses 17 ans et que ça l’ennuierait d’y renoncer.

Il achetait donc régulièrement des magazines libertins aujourd’hui disparus, que je feuilletais avec curiosité. Quand quelque chose m’intriguait, je le questionnais. Il m’a laissée y venir par moi-même, sans jamais me forcer la main ou me faire la moindre proposition pour qu’on aille en club ou autre. Il avait glissé la graine et il attendait patiemment que ça germe. Il a eu de la chance, car quatre mois plus tard, ça prenait et je demandais à aller au Cap d’Agde pour découvrir une plage naturiste libertine.

En juin 2003, nous nous y rendions donc pour la toute première fois. J’ai immédiatement adhéré au concept : état d’esprit très bon enfant et festif, les gens étaient là pour s’amuser et non pour se critiquer ou se juger. Je m’y suis sentie à mon aise.

Le soir, je demandais à visiter un club libertin pour me faire ma propre opinion de ce genre de lieu. J’avais idée d’endroits glauques, dépravés, sordides… En fait, c’était tout le contraire : les gens s’amusaient, ne s’obligeaient en rien, la femme était reine de son propre plaisir. C’était propre, les tenues étaient sexy. J’avais complètement accroché au concept ! Et depuis, je n’ai fait que de m’y épanouir en pouvant réaliser mes fantasmes les plus coquins.

Le mot de Lilou: Je remercie grandement Amante Lilli qui a pris du temps et, je le pense, du plaisir à répondre à mes questions. Je connaissais le blog de Amante Lilli et quelques-unes de ses pratiques. Quand j’ai lu son journal de bord du Cap de 2014 j’étais sur le cul et comme souvent curieuse! Je la voulais, je l’ai eu! J’adore cette interview, je découvre une femme avec des désirs et des plaisirs bien différents des miens mais abordés avec beaucoup d’intelligence et de recul. Ce que je retiens de tout ça? Le respect et l’amour. Merci pour ce très agréable moment!

Si comme moi vous êtes curieuse, je vous invite à découvrir son blog, vous y trouverez son expérience sexuelle quotidienne et ses photos coquines!

Interview de Amante Lilli : Libertine exhibitionniste
  • La note des lecteurs

  • Noté 4.7 stars
    4.7 / 5 (6 )
  • Votre note