Mon activité de blogueuse m’impose de me tenir aux faits de l’activité sexy et parfois, je tombe sur des perles que j’ai envie de vous présenter. J’aime bien partager et ce n’est pas vous qui me direz le contraire !! Aujourd’hui, je vais vous parler d’Eve de Candaulie, même si son nom est très évocateur, elle mérite LARGEMENT le détour. C’est probablement mon plus gros coup de cœur dans mes flux sexy, c’est pour vous dire… Attention, cette interview est à base de cul et de cérébralité, z’êtes prévenus !

Interview de Eve de Candaulie : Libertine et auteure

Lilou: Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Eve de Candaulie: Eve de Candaulie, je suis une femme, j’ai la trentaine… Je précise ça, parce que j’ai rencontré un fan cet été qui était super surpris par mon « jeune » âge pour une auteure de roman érotique (non, je n’ai pas l’âge de Catherine M., même si j’ai déjà bien vécu). Je suis aussi blogueuse « libertine et libertaire », j’aime parler de tout ce qui m’excite dans la vie en matière de photographie, de dessins, de peintures, de romans. Ça me fait plaisir de partager mes découvertes autour de la #CULture sexo, des activités sexuelles et ludiques. Comme je suis aussi naturiste, nudiste et libertine, parfois je diffuse quelques petites exhibs en photos ou vidéos. Bref, j’aime bien toutes les facettes des sexualités en général.

Lilou: Tu as sorti il y a quelques semaines ton premier livre où tu parles de choses très intimes. Est-ce que c’est compliqué pour toi de t’exprimer ainsi ?

Eve de Candaulie: C’est vrai que je suis auteure d’un genre de littérature érotique un peu particulier : je raconte mes frasques libertines sur un ton très libre, très positif sur la sexualité et apparemment très excitant vu les retours que j’ai reçu. C’est très intime parce que j’ai vécu ce que j’écris, et j’écris parce ce que je vis est assez bouleversant. J’ai l’impression de vivre plein de vies en une alors j’aime le faire partager, me dire que cela inspirera plein de gens à s’épanouir sexuellement seuls ou à plusieurs.

 

Lilou: Je pose cette question car sur ton blog, tu parles de choses SEXE au sens large du terme en faisant très attention de parler de tout, pourquoi cette ligne éditoriale ?

Eve de Candaulie: En fait, je suis pansexuelle et j’aime beaucoup beaucoup de choses dans la sexualité. Pour être plus claire, disons que j’aime les hommes (énormément), j’aime les femmes (à la folie), j’aime être pénétrée ou pénétrante, active ou passive, dominante, parfois dominée même si je préfère vraiment les rapports d’égal à égal… et j’adore le sexe à plusieurs. J’essaye de faire partager cette ouverture d’esprit, l’envie de respecter les fantasmes et les sexualités qui nous animent. Ça parle de nos pulsions de vie.

Lilou: Dirais-tu qu’aujourd’hui c’est compliqué de parler de sexe en France ?

Eve de Candaulie: Oui et non. C’est moins compliqué qu’ailleurs, donc ça c’est positif. Mais, quand tu commences à diffuser du contenu « SEXE », tu vois vite que les médias ne donnent pas assez d’informations scientifiques, pertinentes, pédagogiques, divertissantes autour de la sexualité. La nudité fait peur. En société, les comportements sexuellement incitatifs sont dénigrés : on ne se comporte pas comme une salope en public, on n’échange pas sur nos bonnes pratiques, nos dernières découvertes, les articles cul qu’on a lu, les derniers sites que l’on a découvert.

 

Lilou: Penses-tu que notre société soit hyper sexualisée ?

Eve de Candaulie:  Ce qui est sûre, c’est que notre société est hétéronormée, phallocentrée… et que ça gâche un peu notre épanouissement sexuel à tous, que nous soyons un homme ou une femme. Je ne pense pas que notre société soit hyper sexualisée, puisque l’on considère toujours les travailleurs du sexe (pornographes, prostitués, cam-girls) comme une portion « marginale » au sens propre du terme. C’est assez révélateur du climat actuel. J’aimerai bien voir les ateliers autour de la sexualité se démultiplier à l’avenir et qu’on en parle dans les médias grand public. Ça ce serait top si on faisait autant d’ateliers sexo que d’ateliers cuisine. Ça révolutionnerait la société en profondeur.

Lilou:  Je reviens sur l’intimité et l’anonymat, cet été tu t’es un peu lâchée sur tes photos, d’où tes venu cette envie ?

Eve de Candaulie: Oui, je fais mon possible pour rester anonyme (c’est mon choix, c’est important pour ma liberté d’expression), je ne montre pas mon visage, c’est tout. Mon corps, je l’aime, je le montre sans complexe. Je fais des photos, des vidéos de sexe ou d’exhib depuis plus de dix ans… C’est un peu une passion que l’on partage avec mon mari. Et puis le Cap d’Agde, c’est tellement top, c’est idéal pour les exhibs et les photos spermeuses. J’adore. Et j’essaye de faire des GIFs maintenant pour les diffuser en temps réel, c’est plus sympa.

 

Lilou: Sans trop spoiler ton livre, peux-tu nous dire ce que le libertinage apporte à ton couple ?

Eve de Candaulie: Mon mari est candauliste, c’est ce qui explique le titre du premier livre : « Mon mari est un homme formidable ». Au début, j’ai commencé par avoir un amant (black), qui m’a présenté des amis (blacks) et ça excite énormément mon mari de me voir ou de savoir que je baise ou que je fais l’amour avec d’autres hommes. Alors moi, ça m’excite de l’exciter et plus je baise, plus ça l’excite, plus je jouis, plus il me fait jouir et me fait rencontrer des hommes eux aussi formidables. C’est logique !

Lilou: J’aimerai que tu nous parles de tout ce que tu fais mais on va (essayer de) garder un peu de mystère… mais peux-tu nous expliquer ton attirance pour les énormes tuyaux ?!?

Eve de Candaulie: C’est mon choix personnel, c’est mon pêché mignon. J’avoue que j’ai pas mal goûté aux gros, très gros, énormes tuyaux. J’adore la sensation, dans ma bouche et la dilatation vaginale que cela provoque. Pour moi, c’est trop bon ! Après c’est un tout, je ne fais pas une fixation sur la taille, c’est juste un plus, la cerise sur le gâteau.

 

Lilou: Alors comme ça tu te promènes cul-nu chez John B. Root ?

Eve de Candaulie: Oui, quand on est libertaire, on peut parfois avoir des comportements un peu borderline. J’adore me balader à poil dès que je le peux moi. Et John me l’avait demandé pendant que je l’interviewais chez lui… donc, ça tombait bien.

Lilou: Depuis quelques temps, tu as commencé les tests de sextoys, tu as des petites infos à partager avec nous sur la pure wand de Njoy ?

Eve de Candaulie: Ahhh, il faut que je fasse un article complet sur ce petit bijou, le design est carrément beau, incurvé, tout en acier chromé, avec deux boules pour la stimulation du point G. J’ai eu des orgasmes de fou avec. On a fait des vidéos avec un ami, il faut juste que je prenne le temps de les monter. Mais franchement, je n’arrive pas encore à gicler comme toi avec. La vidéo que tu m’as dédicacée cet été était monumentale.

Lilou: Je te laisse le mot de la fin…

Eve de Candaulie: Alors, comme je le dis souvent sur mon Twitter @Eve2Candaulie : HAVE A GREAT SEX LIFE ! ENJOY !

Voilà un sacré bout de femme qu’on a envie de découvrir toujours plus, je vous recommande chaudement son livre disponible sur internet à tout petit prix et surtout aller visiter son blog où de très nombreux sujets sont abordé avec une plume et un ton qu’on a envie de lire encore et encore. Un grand merci à EVE qui a répondu à cette interview début septembre (oui, je suis obligée de donner un contexte précis….).

Interview de Eve de Candaulie : Libertine et auteure
  • La note des lecteurs

  • Noté 5 stars
    5 / 5 (1 )
  • Votre note