Parlons à présent de la claque et de la gifle sexuelle. Il est important de connaître les endroits sûrs pour pratiquer celles-ci sur le corps de quelqu’un. Je vous rappelle qu’il est obligatoire que les deux partenaires soient consentants dans cet acte. Voici donc les endroits parfaits pour la claque (1), puis ceux où il faut faire attention (2) avant de terminer sur ceux qui doivent être écartés (3).

Les trois zones à connaître concernant la claque et gifle sexuelle

1) Le haut du dos, les fesses, la raie des fesses, l’arrière des cuisses, les pectoraux, l’intérieur des cuisses et le dessus des cuisses.

2) L’arrière des mollets, le visage, les seins, l’abdomen, le ventre et les parties génitales

3) L’arrière du cou, la colonne vertébrale, les reins, les coudes, la gorge, le sternum, la cage thoracique, les genoux et les tibias

Les trois types de gifle sexuelle

Il existe trois types de claques sexuelles basiques : avec la main courbée, la main à plat et du bout des doigts. La claque avec la main courbée, c’est la main incurvée, comme si vous teniez quelque chose en main. Lorsque la main rentre en contact avec la peau, elle émet une forte sonorité mais ne fait pas mal. C’est la claque la plus accessible pour les débutants, pour se chauffer et pour toutes les zones du corps mentionnés sous la rubrique (1 & 2)

La claque avec la main à plat, ce n’est pas n’importe quoi. Elle doit être utilisée avec attention sur le corps de votre partenaire pour qu’elle soit piquante sans être trop douloureuse. Pour terminer, la claque au visage, la gifle sexuelle, peut changer radicalement l’intensité d’une scène. Ceci amenant à la personne qui donne la gifle sexuelle d’être complètement excité et d’avoir le pouvoir sur son partenaire. Pour ce qui est de la personne recevant une gifle sexuelle, elle peut ressentir une forte intimité. Une sensation d’être toute petite, aimée, humiliée, excitée et réveillant de multiples sensations. Mais mal gérée, celle-ci peut amener la colère, les larmes et la panique.

La gifle sexuelle : Attention à son intensité

Contrairement à ce qu’on peut voir dans les films, la gifle sexuelle peut faire vraiment mal. Elle peut désorienter et humilier. Si la personne se faisant gifler à un passé incluant des menaces physiques ou verbales. Voir des abus sexuels, dans son enfance ou dans sa vie d’adulte, la gifle sexuelle peut lui rappeler ses difficiles moments. Assurez-vous donc que la gifle sexuelle soit véritablement acceptée par votre partenaire avant de vous y essayer. Même si vous êtes d’accord, demandez-lui son consentement durant l’acte. Il se peut que votre partenaire est eu une journée difficile et une gifle pourrait être trop dure à accepter psychologiquement.

Les techniques de la gifle sexuelle

Si vous êtes tous deux consentants, supportez le côté droit de sa joue avec votre main gauche (l’inverse pour les gauchers). Écartez vos doigts afin de ne pas appliquer trop de pression. En supportant sa tête d’une main, cela permet d’empêcher que la tête et le cou se tordent. Ce qui peut être très douloureux.

C’est aussi un bon moyen de garder le contact visuel avec votre partenaire. Un moment parfait pour le donneur de la gifle sexuelle pour posséder cet instant dans un moment de calme avant de reprendre. C’est un moment électrifiant et sexy voir même déroutant. Avec votre main droite, placez vos doigts uniquement (pas votre paume) sur la partie la plus charnue de sa joue. Évitez la mâchoire, les yeux ou les oreilles. Lorsque vous apprendrez cette technique, il est facile de rater sa cible. En plaçant votre main sur sa joue et en y allant doucement, vous pouvez lui demander l’effet de l’intensité reçue. Demandez-lui de noter cette gifle sur une échelle de 1 à 5 afin de connaître le seuil acceptable par votre partenaire. Cela vous permettra de pratiquer la gifle sexuelle en toute sécurité.

La gifle sexuelle et la claque
  • La note des lecteurs

  • Noté 4.5 stars
    4.5 / 5 (5 )
  • Votre note