C’est le retour des interviews sur 69desirs et j’ai décidé de commencer par celle de JulyNovemberXXX, une femme pas comme les autres que j’ai découvert sur PornHub. J’ai tout de suite remarqué son talent et j’avais envie d’en apprendre un peu plus à son sujet. Je trouve qu’elle propose un très bon contenu et surtout de qualité ! Son travail mérite amplement une mise en lumière sur le site et je suis certain que ce n’est que le début de son succès ! Voici donc l’interview de JulyNovemberXXX !

Et si vous souhaitez découvrir d’autres interviews, sachez que vous pouvez consulter les interviews de VicAlouqua, Kat Aluna ou encore Allya, pour découvrir un peu plus leur univers.

L’interview de JulyNovemberXXX

Mogwai

Mogwai : Bonjour JulyNovember, peux-tu nous dire d’où vient ton pseudo ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : Hello. Les anglophones utilisent des noms de mois comme prénoms et j’ai toujours trouvé ça classe. Tant qu’à faire, j’ai collé deux mois ensemble, juste parce que j’aimais bien la sonorité. J’ai appris plus tard pour No Nut November et je me suis dit que c’était rigolo. Le seul truc que je regrette c’est de ne pas avoir choisi « April » ou « May » à la place de « July » : je trouve que July prononcé en Anglais « Joulail » sonne bien, mais je n’aime pas du tout le prénom « Julie »… Je me suis rendue compte trop tard (quand j’ai commencé à faire des vidéos en Français) que j’allais être appelée « Julie ». Entre temps je me suis habituée même si je ne suis toujours pas fan

Les vidéos sur PornHub

Mogwai

Mogwai : Depuis quand et pourquoi fais-tu des vidéos sur Pornhub ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : Je travaille comme escorte depuis cinq ans, j’avais déjà un (bon gros) pied dans le travail du sexe. De l’escorting au porno, il n’y a qu’un pas et j’avais très envie de le franchir, mais plusieurs choses m’ont retenues : les conditions de travail dans l’industrie, toujours en baisse, l’exposition à vie sur internet, le stigma social…

En parlant avec une collègue escorte, elle m’a dit qu’elle faisait des vidéos sur Pornhub, seule et avec le visage caché. Ça a ouvert de nouvelles possibilités dans ma tête, et m’a donné envie de faire la même chose.

Au départ je ne voulais pas être sur Pornhub – je déteste MindGeek, l’entreprise qui détient Pornhub, et je vous conseille de voir le documentaire d’Ovidie « Pornocratie » qui est très éclairant sur le sujet.

Mais c’est dur de faire sans, il y a un trafic de dingue sur ce site, ça reste une excellente vitrine… qui, je l’espère, amènera les gens sur les autres sites où se trouvent mes vidéos : IndieBill, ManyVids et Vends Ta Culotte (sur lesquels je propose également des services sympas comme des cams, des vidéos personnalisées, des culottes et plein d’autres trucs).

JulyNovemberXXX et son activité

Mogwai

Mogwai : Combien de temps consacres-tu par semaine à tes activités ? Arrives-tu à en vivre ou travailles-tu à côté ? Si oui, comment arrives-tu à concilier les deux ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : Pour le moment… Beaucoup d’heures. Je ne compte pas mais je dépasse clairement le plein temps. Je comprends les Youtubers qui disent faire des burn-outs… Quand on travaille sur Internet, on pourrait ne jamais s’arrêter. Ces derniers mois, j’ai un peu négligé ma santé, j’ai sauté pas mal de repas et peu dormi parce que je voulais « juste finir le montage », « juste attendre que la vidéo soit en ligne », ou « juste faire cette cam ». Mais je vais profiter de la nouvelle année pour prendre de bonnes résolutions et ne pas me laisser envahir.

Comme j’ai dit plus haut je suis escorte, mais je suis surtout comédienne. C’est mon travail principal, que j’exerce en freelance, ce qui veut dire qu’il y a des mois où je suis extrêmement occupée (et vous ne verrez pas July dans ces mois-là…) et des mois creux. Le travail du sexe, tant l’escorting que le porno, est pas mal comme à-côté, et se prête bien à mon mode de vie.

Pour le moment le porno me sert surtout à arrondir les fins de mois, je ne gagne pas (encore?) assez que pour que ça puisse être considéré comme un salaire. Mais ce n’est pas non plus le but – c’est surtout un complément de revenus pour moi, et je ne compte pas y consacrer plus de temps que celui que j’ai déjà à disposition.

Mogwai

Mogwai : Comment choisis-tu tes thèmes dans tes vidéos ? Est-ce des envies personnelles ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : La plupart oui, ce sont mes envies, sauf les vidéos personnalisées qui m’ont été commandées et que j’ai ensuite publiées dans mes vidéos payantes. Au début je me suis un peu cherchée, je pensais que j’allais faire des trucs beaucoup plus fetish, gonzo, en Anglais, avec des sex toys. Une amie qui fait des vidéos m’a dit que les JOI en Français marchaient du tonnerre… J’aime bien le dirty talking alors j’ai essayé, et en effet, ça a marché du tonnerre. En explorant de ce côté, je me suis rendue compte que ça me plaisait beaucoup plus que « juste » m’enfoncer des sex toys devant la caméra. Il y a un jeu, une excitation mentale, que j’aime beaucoup.

Mogwai

Mogwai : Tu offres beaucoup de ta personne dans tes vidéos, notamment en entretenant un lien direct en t’adressant à tes spectateurs (JOI,CEI,GFE), pourquoi ce choix et qu’apprécies-tu dans celui-ci ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : Je n’ai pas vraiment l’impression d’en offrir beaucoup. Je cache le haut de mon visage, je ne montre aucune pénétration dans mes vidéos gratuites. En plus, pour une comédienne, le dirty talking et les vidéos GFE c’est l’éclate totale.

Ce que je préfère tourner, c’est les vidéos de sexe virtuel. Il n’y a aucun sexe à proprement parler – je baise de l’air en gémissant. Tout l’art est d’arriver à faire en sorte que ça soit le plus immersif possible, que ça ait l’air « vrai », à la fois grâce aux plans de « caméra » (ahem, pour le moment, aux « plans de smartphone » serait plus correct) que grâce à mon jeu et au scénario, que j’improvise plus ou moins sur le moment – je n’écris rien avant.

Peut-être parce que ce n’est pas très éloigné de mon métier, les JOI, CEI ou GFE me paraissent beaucoup plus simples que de faire du gonzo. Ça me permet aussi de rajouter des touches d’humour – c’est ce que j’essaie de faire surtout dans mes vidéos de sexe virtuel. Le sexe, avec quelqu’un de sympa qu’on désire, c’est complice et fun. C’est pour ça que je choisi d’inclure des remarques drôles, un look très naturel, ou des détails tout cons comme la galère pour trouver le PQ à la fin. J’aime rendre le truc vraiment immersif, que la personne qui regarde puisse avoir l’impression que je suis dans la pièce et qu’il y a une interaction.

Mogwai

Mogwai : J’ai vu que tu avais des sextoys. Que préfères-tu comme type et quels sont tes jouets préférés ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : On pourrait m’enfermer dans une pièce blanche insonorisée pendant une semaine, tant que j’ai mon vibro et une prise pour le recharger… 

Mogwai

Mogwai : Qu’est-ce qui t’excite dans le fait de faire des vidéos ? Quel plaisir en retires-tu ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : Je ne vais pas mentir, le fait d’être payée prend une place importante. En plus d’être très pratique pour ma vie quotidienne (et ce n’est pas négligeable), l’argent qu’on dépense pour moi est super flatteur… C’est, en quelques sortes, une manière de mesurer le désir de l’autre avec un truc que je peux compter.

Il y a aussi, j’imagine, le fait de pouvoir « être une autre », de pouvoir jouer à la femme fatale, choisir l’image que je renvoie, porter des vêtements ou de la lingerie que je ne porte pas dans ma vie quotidienne, me montrer sous un autre jour.

C’est intéressant, parce que tout comme mes clients lorsque je fais de l’escorting, les mecs qui matent mes vidéos ou font des cams avec moi sont souvent obsédés par le fait de savoir si c’est « vrai » ou si je « joue la comédie ». Si ça « m’excite vraiment » ou si je « le fais pour lui ».

Ces questions sont un peu absurdes pour moi… Et si ce qui me plaît, c’est justement de jouer la comédie ? Et si ce qui m’excite, c’est d’exciter l’autre ? La ligne est très difficile à tracer.

Lorsque je suis sur scène, je suis à la fois moi-même et quelqu’un d’autre. Je joue un rôle tout en restant vraie. Et c’est également ce que je ressens en tournant mes vidéos pornos ou en faisant des cams.

Mogwai

Mogwai : Pourquoi à tes débuts, tu faisais des vidéos en anglais avant de passer à des vidéos en français sous-titré anglais sur Pohnhub ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : Comme j’ai dit plus haut, je me cherchais un peu. Et j’ai publié mes première vidéos sur ManyVids qui est majoritairement anglophone. Une fois que j’ai compris qu’il y avait une grosse demande pour des JOI en Français, j’ai direct changé – mais tout en voulant garder un lien avec les non-francophones vu que j’ai des sous-titres en Anglais sur la grande majorité de mes vidéos. Ça me prend un temps absurde d’ailleurs, mais j’y tiens. Non seulement parce que je n’ai pas envie de m’enfermer dans une seule langue, mais en plus parce que je me suis rendue compte qu’il y a des tas de gars qui aiment s’exciter sur du Français même si ils ne le parlent pas.

La gestion de l’entourage

Mogwai

Mogwai : Est-ce que tes proches sont au courant de ton activité coquine ? Qu’en pensent-ils ? Est-ce que c’est difficile à gérer en couple/relation, le cas échéant ?

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : J’ai vraiment hésité avant de répondre à cette question, mais je me suis finalement dit que c’était une bonne opportunité d’aborder un sujet qui me tient à cœur.

Mon entourage sait pour l’escorting (et ne tardera certainement pas à savoir pour le porno, je garde juste ça encore un peu pour moi avant d’en parler). Mais voilà : pendant 2 ans j’ai caché à tout le monde que j’étais escorte. Au bout de 2 ans, par hasard, en parlant avec une amie que je ne vois pas très souvent, j’ai appris que… tout le monde savait. Enfin, pas tout le monde, mais mes anciens collègues de travail, des gens qui étaient dans mon école, des amis, des connaissances, et des gens que je ne connaissais même pas – tout un cercle, en fait. L’info avait fuité et ils s’étaient fait tourner les photos – bien évidemment, sans qu’aucun d’entre eux ne vienne m’en parler directement pendant les 2 ans qui ont suivi.

J’ai vécu ça comme une grosse trahison, ça a été extrêmement dur. Je me suis sentie volée, dépossédée de ma vie privée. Je sais qu’avec Internet le monde change, mais je ne m’habituerai jamais au fait que certaines personnes considèrent que, parce que tu as posté des photos ou vidéos de toi sur un site bien précis destiné à des gens bien précis, ça leur donne le droit de traiter l’info comme une information publique et la partager avec qui veut bien l’entendre.

Tout ça pour dire : cette question peut être une question douloureuse pour un-e travailleur-se du sexe, elle le sera même certainement. Je ne connais aucun-e escorte ou acteur-trice porno pour qui cette question est anodine. La réponse ramène toujours à quelque chose de compliqué – soit parce qu’on l’a dit et que ça n’a pas été facile, soit parce qu’on ne l’a pas dit et que c’est vivre dans le secret qui n’est pas facile, soit parce qu’on a été outré-e et que l’information a été utilisée contre nous.

C’est une question qui nous ramène aux gens qu’on aime et à qui on ment, ou à qui on a menti. Ça nous ramène aux personnes qui nous ont rejeté-es ou trahi-es.

Pour ma part, tout s’est très bien terminé puisque je suis bien plus heureuse depuis que tout le monde est au courant (le secret me bouffait littéralement de l’intérieur). En plus de ça, je ne suis vraiment pas monogame, et dire d’entrée de jeu à mes amant-es que je suis escorte permet de faire le tri. Mais cette question me ramènera toujours à ces quelques mois très difficiles pendant lesquels ma vie a basculé – et je suis persuadée qu’elle met mal à l’aise beaucoup de travailleur-se du sexe.

Donc (et je m’adresse ici aux personnes qui lisent cette interview) même si la vie privée d’une cam girl vous intrigue, gardez cette question pour vous. Si, vraiment, la curiosité est trop forte, alors, au moins, mettez quelques paires de gants avant de demander. Vous allez très certainement remuer de la merde en demandant, soyez-en conscient.

Mogwai

Mogwai : As-tu une ou plusieurs questions que tu aurais aimé que je te pose ? Si oui, tu peux également y répondre.

JulyNovemberXXX

JulyNovemberXXX : Pourquoi caches-tu le haut de ton visage ?

Le travail du sexe (tant l’escorting que le porno) est un truc que je ne peux faire que si il est séparé du reste de ma vie. Je ne dévoile de moi-même que ce que je souhaite (et je reste très évasive quand on me pose des questions sur ma vie privée).

Je sais très bien que cacher le haut de mon visage n’empêchera pas les gens qui me connaissent IRL de me reconnaître, mais cela empêchera les gens qui ne me connaissent pas IRL de me reconnaître si ils me croisent.

En plus de ça, avec tout ce qu’on peut faire niveau reconnaissance faciale de nos jours, je n’ai pas super envie d’être fichée, ça me va très bien de cacher une partie de mes traits.

JulyNovemberXXX : Une belle découverte que tu as faite suite à tes débuts sur Pornhub ?

La communauté. C’est marrant, ça confirme ce que je savais déjà en partie : les clients de la prostitution ne sont pas les mêmes que les clients de porno et de cam girls, et vice versa. Du coup, c’est tout nouveau pour moi. Ce sont d’autres fantasmes, d’autres manières de vivre sa sexualité. J’aime lire les messages qu’on m’envoie même si je ne réponds pas du tout à tous. Ils sont souvent positifs, et très variés – les gens se lâchent avec l’anonymat sur internet, et ça me plaît.

Je remercie grandement JulyNovemberXXX pour m’avoir accordé de son temps pour répondre à cette interview. Je dois dire que j’ai été touché par ses réponses, notamment sur la gestion de l’entourage. Certains éléments de réponse font écho à des situations qui me parlent  et que je comprend tout à fait !

Pour ma part, je trouve sincèrement qu’elle mérite d’être encore plus connue et c’est aussi la raison qui m’a poussé à réaliser cette interview afin que vous puissiez la découvrir. N’hésitez pas à suivre son activité sur la page Pornhub de July, mais aussi sur son compte Twitter pour découvrir ce qu’elle propose et les différentes plateformes où son contenu est disponible !