Aujourd’hui, je vais vous parler d’une nana un peu particulière… Je la trouve totalement tarée et c’est pour cette raison que je l’adore. Plus sérieusement, Charlie est la seule amatrice qui suscite mon intérêt et ce n’est pas rien, découvrons ensemble son univers un peu farfelu…

Interview de Charlie de Charlie Live Show

Lilou
Lilou : Déjà, merci beaucoup pour cette interview, je sais que c’est difficile de trouver du temps au milieu de tes 40h de show par semaine (rires…). Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Charlie : Et bien merci à toi, j’aime bien répondre aux questions, étant une p’tite curieuse de nature, c’est logique de répondre aux curiosités des autres, hihihi. Alors en quelques mots, je suis Charlie, femme mutine et coquine de 35 ans, j’aime le partage, le sexe, m’amuser, apprendre, et j’essaye de traduire et transmettre tout ça à travers plein d’activités, les show cam, les tests sextoys, les articles sur la sexualité, les tuto sexe, les lectures érotiques que je fais pour LSF Radio, les cours de théâtre pour des gamins de quartiers difficiles (euh avec eux y a le partage, la joie tout ça mais pas de sexe, of course, quoi que ça m’est souvent arrivé de parler de sexe avec les ados pour répondre à leurs questionnements, car bien souvent ils n’ont pas d’espace où parler de ça, ni à la maison ni à l’école), et tous pleins de petits délires que je mets sur mon site, genre les pastilles porno et philo ou encore les micro trottoirs :)
Charlie Live Show
Lilou
Lilou Pourquoi as tu commencé les shows ?
Charlie : Ahaha bonne question. Si on croit au hasard, tout à fait par hasard. Si on croit que le hasard n’existe pas et que tout arrive exactement comme c’était prévu, j’ai juste suivi le chemin qui se proposait à moi. Ces propos sont un peu sibyllins, mais grosso modo, j’avais perdu mon statut d’intermittente du spectacle (eh oui, au départ je suis comédienne principalement de théâtre) et j’avais besoin de travail et de sous urgemment. Et, sur un site de recherche d’emploi tout ce qu’il y a de plus classique, je tombe sur une annonce (la première en fait) qui dit : vous êtes à l’aise avec votre corps, vous avez le sens du relationnel ? Travaillez de chez vous, gérez vos horaires et gagnez plein de sous, devenez animatrice webcam ! Pour tout dire, je ne connaissais absolument pas ce monde, les livecam, le sexe virtuel, etc … J’étais super novice en la matière, j’étais allé 3 fois dans un sexshop (et j’avais quand même 32 ans lol), je matais des films porno de temps à autre, mais c’est tout. Maintenant, je suis une travailleuse du sexe virtuel, c’est drôle je trouve, j’ai découvert beaucoup de choses sur la sexualité, sur les fantasmes divers et variés, sur moi aussi, et je suis super contente d’avoir osé essayer ! Je m’étais toujours intéressée à la sexualité, mais par d’autres biais, je pense notamment à Wilhelm Reich et l’énergie d’orgone, à la sexualité comme porte d’accès à autre chose, et depuis le début de ma sexualité, j’ai toujours parlé avec mes partenaires, savoir ce qu’ils aimaient, ce qui les faisaient fantasmer, j’en parlais aussi avec des copines, des copains, j’observais beaucoup ma propre sexualité, les évolutions, les paliers dans l’apprentissage du plaisir. Maintenant, avec mon site et mon métier de camgirl, je rassemble tout en quelque sorte, et je trouve ça génial ! Et je continue d’apprendre, de découvrir, la vie est belle quoi :)
Charlie Live Show
Lilou
Lilou: Ton homme est très ouvert, ça le fait bander de savoir que des mecs se branlent sur toi ?
Charlie : Alors je dirais que ça l’a fait bander, puis débander, maintenant ça fait partie de notre vie commune, et il bande quand il a envie de moi, et tous les matins aussi, mais ça c’est physiologique je crois ;) Mon homme est un grand explorateur, un curieux éperdu, donc la sexualité a toujours été pour lui un immense terrain de jeu, encore plus que pour moi (merci à lui d’ailleurs pour m’avoir poussée à oser encore et toujours plus, que ce soit au niveau cul ou simplement dans la vie). Je crois que profondément, c’est un punk, un anarchiste, amoureux de la liberté, et son leitmotiv pourrait être : « just do it » ou encore « l’impossible n’est rien, il n’y a que notre apitoiement » Donc, les show cam ça a été une occasion de plus pour lui d’expérimenter, de se tester aussi, sur la possession, la jalousie, la comparaison, au final, la liberté est le véritable moteur de sa vie, et pour lui (je suis d’ailleurs super d’accord) aimer quelqu’un c’est l’aider à être encore plus libre, donc comme il m’aime, voyant le bien que ça me fait à pleins de niveaux d’être camgirl, et ben il m’encourage ! (voire même me remotive quand mère morale pointe le bout de son nez)
Charlie Live Show
Lilou
Lilou : Tu fais aussi quelques tests de sex-toys sur ton site, comment t’es venue cette idée ?
Charlie: Et bien, sur les conseils de mon chéri, quand j’ai commencé la cam, il m’a aidé à faire un site qui devait servir à me promouvoir en tant que camgirl. Et puis, ben les outils de travail d’une camgirl c’est quand même les sextoys. Et quand tu te retrouves face à 50 sextoys, comment savoir lequel choisir ? J’ai cherché des avis de consommatrices, des tests, et j’en ai pas trop trouvé à l’époque (je sais maintenant qu’il devait y en avoir, forcément, encore une fois le hasard qui n’en est pas un fait bien les choses) ben du coup, avec les sextoys que j’achetais, j’ai commencé à faire des tests, et je tenais à faire des tests vidéo à la fois de présentation mais surtout d’utilisation. C’était un moyen pour moi de partager mon expérience, mon avis, et peut-être que ça aiderait d’autres gens qui comme moi cherchaient des avis sur des sextoys. Et puis un matin, j’ai été contactée par l’arbre des plaisirs, il était tombé sur un de mes tests, avait adoré et il me proposait de devenir testeuse pour lui. Et moi j’ai dit banco ! Et c’est comme ça que ça a continué. De fil en aiguille, d’autres boutiques m’ont contactée, et j’ai maintenant 5 boutiques et un créateur qui régulièrement m’envoient des sextoys à tester, je les considère tous comme des membres de la Charlie family, plus que comme des simples partenaires anonymes.
Charlie Live Show
Lilou
Lilou : Objectivement, quand tu lis ou entends le mot « sextoy » tu penses à quoi ?
Charlie : Anal, vaginal ou clitoridien ?
Charlie Live Show
Lilou
Lilou : Je te demande ça parce que tu prônes énormément le côté nature et les sextoys sont un peu contre nature et ne me réponds pas qu’il en existe en bois, je le sais !
Charlie : Pour moi, le sextoy n’est pas du tout contre nature ! Ça existe depuis la nuit des temps, on a retrouvé des sextoys datant de la préhistoire, les menhirs à boules en Bretagne, destinés à la fertilité et sur lesquels les femmes devaient se frotter, sont en gros des énormes sextoys clitoridiens, et puis chez les Grecs, les Égyptiens, les Chinois, bref, ça fait belle lurette que ça existe et on n’a pas attendu de savoir faire du silicone pour créer des sextoys. Les phtalates et autres cochonneries sont toxiques, mais la sexualité et le plaisir font partie intégrante de la vie, le sextoy pour moi est juste un moyen d’explorer sa sexualité, pas une fin en soi, c’est un outil pour encore mieux connaître sa propre nature justement ! Après, c’est un outil, ce n’est pas obligatoire, de toute manière en général, sexe plaisir et obligatoire ça va pas bien ensemble :)
Charlie Live Show
Lilou
Lilou : Tu es très BIO dans la vie, je le lis, je le vois, tu as un message à faire passer ?
Charlie: Un message, je sais pas, c’est juste que pour moi c’est évident le bio. D’ailleurs, le drame c’est qu’il faille une appellation bio, alors que ça devrait être la norme, et les trucs tous pourris, pleins de pesticides, phtalates, hormones, antibio, etc, devraient tous porter une étiquette « Truc tout pourri ». Alors il y a des gens qui me disent « je crois pas au bio ». J’ai mis longtemps à comprendre ce qu’ils voulaient dire, parce que y a pas de croyances dans le fait de mettre ou pas des pesticides, y en a ou pas. En fait, ce qu’ils veulent dire, c’est que le bio n’existe pas, dans la mesure où le monde est pollué, les nappes phréatiques aussi, etc… donc le bio ne peut pas exister. Certes, c’est vrai, mais bon, ça a au moins l’avantage de pas en rajouter une couche. Tu vois un lac où y a du mercure dedans, arrêtes d’en mettre, au fur et à mesure le lac deviendra plus sain au lieu de rajouter ta petite dose tous les jours. Du coup pour moi le bio c’est à la fois pour moi, de manière super égoïste, parce que le goût est pas le même, c’est clairement meilleur, parce que me mettre un fond de teint dans lequel je sais pas ce qu’il y a ben ça rentre directement dans mon corps, et je suis pas fan. Et puis, c’est aussi penser un peu plus loin que le plaisir immédiat. C’est penser un peu à la belle bleue qui nous accueille, c’est sympa qu’elle reste vivable pour les autres, même si nous on n’est plus là pour le voir. C’est comme ça que j’ai arrêté d’acheter du poisson chez Intermarché. Ah c’est cool, c’est frais, c’est pas cher, mais leur flotte de pêche défonce juste tous les fonds marins, donc youpi je bouffe du poisson pas cher mais dans 15 ans y en aura plus de poisson ! Moi j’ai la chance de vivre pas loin de la mer, donc y a des pêcheurs, et c’est à eux que j’achète du poisson, parce qu’ils pêchent pas comme des bourrins, parce que le prix reste raisonnable, et le saumon, y en a pas par ici, alors j’en mange pas, et puis ben j’en mange pas tous les jours, heureusement y a des légumes et des céréales. En fait c’est juste une logique de vie, et ça me semble être du bon sens. A ceux qui trouvent que c’est très cher, je dis : allez faire le marché, trouvez des amap, et changez votre manière de vous alimenter. De toute manière bientôt on aura plus le choix. Soit on change un truc dans notre manière de voir le monde, dans notre manière de produire et de consommer, soit on crève tous, tout simplement. Notre belle planète Terre est sympa, patiente, mais à un moment donné elle va finir par péter un câble, et ce jour là, tous aux abris je vous le dis ! Désolée, je m’étends un peu mais c’est un sujet qui me tient à cœur !
Charlie Live Show
Lilou
Lilou : En parlant de zen et tout le reste, tu as rencontré John B. Root, tu nous en parles ?
Charlie : Et bien, que dire ? J’ai adoré son livre, Le pornographe et le gourou, et j’étais super contente de pouvoir le rencontrer, il y a tellement de choses dans son bouquin qui me parlent et font écho. Alors, j’ai rencontré le pornographe, pour ceux qui en doutent voyez donc ma vidéo et les photos sur son site, et ça a été une super rencontre. John sait mettre à l’aise, en confiance, le but c’est de s’amuser, de prendre du plaisir, et à ça on peut dire que c’est un grand professionnel parce que je crois que savoir mettre à l’aise et en confiance tes acteurs c’est la base ! De mon expérience de films traditionnels, plus tu es en confiance, plus tu peux donner et te livrer. C’est pareil dans le X, et c’est un savoir faire que d’arriver à instaurer ce climat de confiance. Du coup, je me suis retrouvée à donner bien plus que ce que je croyais, la scène a été un instant suspendu, plus de mental, plus de réflexion, juste le moment présent, s’amuser et s’offrir ! Donc vraiment une expérience géniale avec un mec qui sait y faire et qui connaît son métier ! Le gourou… ah ça c’est une autre histoire… Je crois que le côté gourou de John c’est vraiment son jardin secret, et que l’accès n’est pas ouvert au public :) Mais je profite de l’interview pour lui faire un gros bisou et le remercier du fond du cœur du moment passé avec lui, ça a été génial, et sur plusieurs plans à la fois ! La prochaine fois, peut être qu’on parlera de gourou à gourou, qui sait…
Charlie Live Show
Lilou
Lilou : J’ai vu ta vidéo sur son site et tu es très généreuse, un show uniquement parce qu’il est blasé c’est chou hahaha… Tu as aimé lui faire plaisir, ça me permet d’enchainer sur le libertinage et le partage. Je suppose que beaucoup de mecs fantasment sur toi, tu te donnes parfois à des fans ?
Charlie : Non, jamais. Enfin, tout dépend de ce qu’on entend par là. Oui, je me donne à tous les hommes et les femmes qui viennent avec moi en liveshow. Je ne fais pas semblant, c’est mon plaisir, ma joie que je partage dans ces moments d’intimité. Oui, le liveshow ce n’est que du virtuel. Mais, aussi étrange que ça puisse paraître, ce n’est pas parce que c’est virtuel que ce n’est pas réel. Il y a une vraie relation qui existe, elle n’est pas charnelle, mais quand tu jouis avec un mec en cam, quand ses mots te font grimper, quand vous vous regardez l’un l’autre en train de vous masturber, quand vous jouissez en même temps, que vous vous parlez, que vous offrez vos fantasmes et vos envies à l’autre, tout cela c’est réel. La réalité ne se limite pas au toucher. Par contre m’offrir physiquement, non, je ne l’ai jamais fait et je ne le ferai jamais. Pour moi ça n’a rien à voir, c’est comme si on demandait à une chanteuse, une actrice, une danseuse, si elle faisait l’amour avec ses fans pour leur faire plaisir. Le meilleur moyen d’honorer tes fans, c’est de faire ce pourquoi ils te suivent et te soutiennent avec le plus de cœur et d’envie possible, et c’est ce que je m’efforce de faire jour après jour. D’ailleurs, le jour où je sentirai que je ne fais plus ça avec envie et cœur, j’arrêterai. L’expérience avec John B Root ce n’est pas du libertinage ni un moment où je me suis offerte à un fan. John n’est pas un fan, c’est juste un des meilleurs réalisateurs de X français, et au moment où on a tourné cette scène, ce n’était pas Charlie qui dans l’intimité branle John B Root, c’était Charlie et John B Root qui tournent une scène, ce n’est pas du tout pareil. Je ne crois pas être libertine, ou alors je le suis dans l’esprit, dans le sens où j’aime les plaisirs, que ce soient ceux de la chair, de la chère ou de tout autre sens ! Je le suis dans la mesure où lorsque je suis en cam, je partage sans mesure jouissance et plaisir. Mais je ne le suis pas dans le sens aller dans des clubs libertins, m’inscrire sur des sites échangistes, etc … Je ne le suis pas dans la chair du coup :)
Charlie Live Show
Lilou
Lilou : Comment définirais-tu ta sexualité ?
Charlie : Heu, comment dire… Normale, lol. Je sais que c’est débile de dire normale, parce que la normalité ne veut rien dire, c’est juste une définition par rapports à des normes. Donc pour moi elle est normale, pour d’autres je ne sais pas. Elle est multiple, j’ai une sexualité avec mon homme, en show cam et aussi en solitaire, elle est tournée vers l’amusement, la légèreté et l’envie, elle peut être sauvage, douce, tendre, animale, tout dépend de l’instant, tout dépend de l’envie.
Charlie Live Show
Lilou
Lilou : J’adore te suivre car je te trouve très différente et surtout tu proposes un contenu complètement inédit et pour ça merci ! Je te laisse ici le mot de la fin….
Charlie: Rhooo ben merci dis donc, c’est adorable ce que tu me dis là ! Et bien le mot de la fin, déjà merci pour cet interview. Et j’ai envie de dire, amusons nous, profitons, osons être et faire ce qu’on a envie, la vie est courte alors… et aussi, le cul, le sexe est un outil, un outil pour se découvrir, pour s’amuser, pour découvrir et profiter de sensations mais ce n’est pas une fin en soi :) Pour moi, le but, c’est la liberté, c’est la joie, c’est d’être vivante ! Et ça passe aussi par le cul, mais pas que(ue) !
Charlie Live Show

Voilà, voilà… Pour info, on a dîné avec Charlie et Renaud et nous avons passé un moment délicieux ! Déjantée, naturelle, je vous ai fait découvrir la Charlie que j’aime. Vous pouvez retrouver l’adresse de son site sur notre page de sites amis.

Interview de Charlie de Charlie Live Show
  • La note des lecteurs

  • Noté 5 stars
    5 / 5 (2 )
  • Votre note