J’aime beaucoup la section interview du site, je dégote des profils très différents dont le seul point commun est de parler de sexe. J’aime cette section cosmopolite qui me fait découvrir des petits bijoux. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un bonbon, une friandise qui a envie de déshabiller et de savourer, je parle de la magnifique Redcode !

Interview de RedCode : Artiste de la pornésie

Lilou : Depuis quand ton site existe et pourquoi l’avoir ouvert?

RedCode : Le site était mon cadeau d’anniversaire de mes 43 ans, j’en ai eu 45 cet hiver…Il a donc 2 ans.

Ce que peu de gens savent c’est que redcode fut avant tout une reconstruction personnelle, une béquille de survie, un refuge. Ce site a été ouvert pour que je renoue avec la création, que je retrouve le plaisir trop longtemps nié, que je redevienne la femme qui s’était endormie. J’ai décidé à 43 ans de faire enfin une exploration de moi-même, de mon plaisir, de ma féminité et de ma sensualité, plus qu’une exhibition pour moi, c’était un moyen de me retrouver.

J’avais vécu des années auprès d’un homme qui avait détruit celle que j’étais, j’avais fini par penser ce qu’il disait de moi…J’étais une petite femme grosse, pas sensuelle, n’inspirant pas le désir, une femme que l’on pouvait humilier car elle ne correspondait pas physiquement à ce que l’on attendait d’elle.

Deux choix ce sont posés à moi, le jour où je me suis réveillée…Allez chez une psy ou me donner en pâture sur la toile et me montrer telle que j’étais : ronde !

Au fil des mois, j’ai retrouvé celle qui était endormie, soulevée, sublimée par des inconnus, encouragée…Encore aujourd’hui RedCode me permet un équilibre nécessaire. Je peux créer et m’exprimer dans ce monde érotique qui est le mien mais aussi qui se dédie aux femmes normales, rondes surtout . Une ode à toutes celles qui ont souffert comme moi de violences verbales et physiques, de ce mauvais j’ai su tirer un élixir beau, puissant et unique. Je veux juste dire que les femmes sont belles et peu importe leur physique, ce qui importe est qu’elles soient libres…et surtout de ce qu’on leur impose.

Redcode est devenu au fil du temps un univers un peu hors norme, un monde érotique très intime, pour moi il est toujours plus intime de montrer son âme que ses fesses, en cela, RedCode est le reflet de ma vie de femme, de mon chemin de vie. Je suis devenue une artiste érotique multifacettes (photos, textes, vidéos, lecture), je n’ai donc pas souffert pour rien durant 10 ans, voilà ce que je me dis. J’ai cet espace qui est le mien et je m’y exprime à ma façon, librement.

Depuis grâce à mon site, je suis apaisée, j’ai pardonné, j’ai avancé en moi aussi, j’ai la chance de l’avoir.

Interview de RedCode

Lilou : « Redcode » j’aime beaucoup ce pseudo, que signifie-t-il pour toi ?

RedCode : J’ai toujours eu les cheveux rouges, cette singularité me définit. J’ai toujours été joyeuse, gaie, ouverte même dans les passages difficiles de ma vie. Le Code est de lire entre les lignes, me décoder…Ce RedCode pour moi c’est ma propre résilience, avancer malgré tout. Derrière RedCode il y aura toujours une souffrance de l’épouse que j’ai été. Malgré tout j’ai construit un Univers joyeux, joueur, gaie et excitant (bandant !) et je sais que ce monde n’existerait pas de cette manière sans ce passé trouble.

Je suis donc Redcode , une sensibilité érotique à fleur de peau… Une petite machine de guerre à jouir aussi ! Le code c’est moi, la femme, la maman, l’ex épouse, l’artiste.

Lilou : J’adore tes photos qui son très sensuelles, les prendre seule donne un réel plus au rendu, pourquoi ce choix ?

RedCode : A la base, les prendre seule avait un avantage : Je ne disposais que de peu de temps, créant en cachette ce monde érotique. A mesure de mon cheminement j’ai compris aussi que cette contrainte de ma main tenant l’appareil (pas de pied, pas de retardateur, pas de photographe) m’offrait aussi la possibilité de forcer mon imaginaire… Une liberté quasi absolue au final et un abandon créatif total. Je ne me sens pas de limite….La création n’en a pas, je suis juste limitée par le temps.

Interview de RedCode

Lilou : Tu emplois beaucoup le mot « pornésie » que signifie-t-il pour toi .

RedCode : Pornésie, c’est ce qui englobe les mots que j’écris dans ma bouche. Pour moi c’est une poésie muette et porn. La bouche par son symbole érotique déjà est assez évocatrice des plaisirs fellateurs, j’aime ajouter cet esprit, ce langage fait de petites pâtes. Pour moi il n’y a pas de sexe sans mots, je suis une femme de lettres, le sexe passe par la littérature et le corps. Pornésie me permet de lier un tout très sexuel, très étrange et unique. Il mêle l’image, le mot, le sexe, le désir et les sens cachés. C’est un concept unique et il est déposé à l’Institut de la Propriété Industriel.

J’avais cette mission de départ de vouloir rendre une nouille érotique, comme une sublimation ultime de l’ART Erotique : Si j’arrive à faire bander avec des pâtes…j’aurai accomplie une prouesse !

Pornésie devient donc la preuve que l’érotisme peut se cacher partout…et qu’une pâte évoque des flashs porn bien réels pour ceux qui connaissent mon univers…même au supermarché.

Pornésie se nomme parfois pâtographie dans mon autre univers, plus accessible au grand public.

Lilou : Comment définirais tu ta sexualité ?

RedCode : Libre, abandonnée…emprunte de fantaisie et d’imaginaire, joueuse et sélective.

Je suis attachée au raffinement et à la culture, le mot, l’expression de mon partenaire, sa faculté à donner une dimension cérébrale à une relation physique est primordiale. Je rencontre peu, préférant les relations suivies et confiantes. Je ne suis pas soumise, je m’épanouie dans une relation d’émulation, un mélange de sexe et de sentiment, un sextiment dit-on en pornésie. Je ne me contente pas d’une mécanique, je ne sais que goûter aux plaisirs fins et érotiquement fusionnels (mes textes sont à l’image de ce que j’aime).

Je suis hétéro, j’aime les hommes poilus, velus et virils…sachant donner autant de tendresse que de sexualité débridée.

Je suis une grande amatrice de jeux de bouche.

J’aime donner et recevoir, persuadée que c’est en donnant qu’on reçoit le plus. Ma sexualité est donc un échange je l’aime ainsi, rien de mieux pour moi que de découvrir un homme qui à cette même vision du sexe, très RomanTRIQUE.

Si je dois être plus franche….il se cache en moi aux contacts de certains homme un vrai petit démon..

Interview de RedCode

Lilou : Est ce que tu utilises beaucoup de sextoys ?

RedCode : Beaucoup, je ne sais pas…Disons que je crois que bien connaître son corps et sa mécanique sexuelle permet de bien s’abandonner à son plaisir et celui de son partenaire…cela passe par la masturbation et l’utilisation de sexe toys bien entendu. Seule ou avec un partenaire.

J’ai un attachement assez prononcé pour mon joujou spécial point G et depuis peu pour un sex toy télécommandable à distance via une application (c’est un cadeau d’ une personne que j’apprécie beaucoup avec qui j’aime à jouer)

Je pense qu’au fur à mesure les sex toys deviennent plus présents dans ma vie, d’une part parce que je vis seule et qu’il me faut combler mes envies et surtout parce que je suis très joueuse et que globalement je vois beaucoup de très beaux objets arriver sur le marché.

Mais rien ne remplace une main à mon goût…une présence, un souffle, une chaleur.

Lilou : Beaucoup de gens tu suivent sur Twitter et visitent ton site, est-ce que cela t’a permis de faire des belles rencontres ?

RedCode : Je ne rencontre pas en général les personnes par ses biais là…sexuellement je veux dire , mais c’est arrivé. Je dis rarement que je possède un site érotique quand je dois engager une rencontre, je le dis ensuite pour ne pas le cacher non plus…mais si je dois résumer, le fait d’avoir ce site nuit plus à ma vie personnelle affective et sexuelle que l’inverse. Je reste un jouet amusant pour beaucoup d’hommes (il faut le dire….)

Cependant, si je dois parler des rencontres non sexuelles, oui mon site, mon Art me permet de rencontrer des gens fantastiques que je n’aurais pas pu rencontrer sans cela. Parlons de Z, cet ami devenu cher à mon cœur qui partage avec moi cette culture orientaliste. Des liens qui se tissent entre certaines personnes, celles que je peux voir réellement, les amis que j’ai grâce à ma pornésie, des artistes.

En résumé…oui j’ai fait de très belles rencontres, rares dans la vie d’une femme je pense, éphémères parfois, mais si belles. J’ai à ce jour fait la rencontre qui m’a donné une chose merveilleuse, la sensation de vivre avec un être une fusion de corps et d’esprit…de savoir que j’ai eu cette chance me rend très apaisée et aussi à même, je crois à le connaître encore.

Interview de RedCode

Lilou : Il y a une chose qui m’intéresse beaucoup et nous en avons déjà parler ensemble mais j’aimerai partager ça avec mes lecteurs…Peux tu nous parler de la première fois ou tu es devenue fontaine ?

RedCode : Et bien avant tout, il y a eu en moi un abandon total de l’esprit au plaisir, sans retenu, ce lâcher prise ultime qui m’a fait découvrir un plaisir unique et très addictif, un plaisir que j’ai découvert de manière étrange lors d’une séance de shibari puis que j’ai ensuite expérimentée seule. Lors de cette séance je n’ai pas voulu croire qu’une telle chose puisse m’arriver, j’étais dans un étonnement et une confusion mentale profonde. Il a fallu un petit livre et toute ma curiosité sexuelle pour me persuader que non, tout cela était bien réel et était caché en moi depuis des années.

Je raconte cet épisode dans un texte, ce chemin en moi pour découvrir que ce n’était pas un mythe.

Ce que je peux en dire c’est que je pense que chaque femme a cela en elle, qu’il faut qu’elle s’abandonne à elle-même sans barrière et n’ait pas peur d’aller au-devant d’un orgasme fulgurant, avant de s’abandonner à l’autre dans une confiance totale. La complicité, l’abandon, le lâcher prise sont les mots clefs de ce petit mystère.

Plus je « vieillis » plus ce plaisir devient intense , le partager avec un partenaire est un moment d’une puissance érotique folle, cette source de plaisir intarissable entre mes cuisses donne une note presque mystique à l’acte sexuel. D’ailleurs pour moi le sexe n’est pas forcément la pénétration des sexes, il doit engager une alchimie entre deux être où tout le corps est sexuel…

Je pourrais parler de ce plaisir des heures et du plaisir féminin en général…

Interview de RedCode

Quelle question aurais tu aimé que je te pose ?

RedCode : J’aurais aimé parlé de mes projets et de mes envies…..

Plus j’avance et plus je fourmille d’idées et d’envies aussi bien créatives que sexuelles, comme une exploration de mondes qui s’imbriquent, je crois que le plaisir est comme l’Art pour moi…Je n’en connais pas les limites. Une sensualité qui se découvre autant que la création, je me fais surprendre par les deux et de plus en plus.

Pour Redcode je veux développer mon côté singulier , mes lectures de textes érotiques, mes vidéos décalées, faire découvrir cet univers qui se veut un érotisme pur et raffiné, loin du galvaudage vulgaire que je vois souvent…Je veux mon site comme un site très membré du cortex :) et éducatif. La plupart de mes abonnés parlent d’art en messagerie privé ou de leur vie, de leur compagne, pas beaucoup de sexe comme on pourrait le croire. Ce qui me touche le plus c’est de savoir que venir sur mon site leur permet d’appréhender une autre sexualité plus en attention avec leurs compagnes, plus stimulante pour elles. Que par mon biais les couples puissent s’épanouir c’est un paradoxe qui me plaît !

Je veux également encore organiser des rencontres amicales sur Paris, Lyon pour les gens qui me suivent sur Twitter, un moment privilégié autour d’un café, rien de sexe. J’ai été charmée par ses événements et je recommencerai, je garde de bons contacts avec les personnes vues en réel, femme ou homme d’ailleurs.

Pour ma vie en général, il est vrai que j’aimerais beaucoup développer mes activités artistiques afin de pouvoir baisser un peu mon activité professionnelle qui me prend beaucoup de temps au détriment des projets photographiques ou littéraires. Je prépare la création d’un nouveau site plus grand public afin aussi de pouvoir exposer plus largement.

J’espère en tout cas continuer à créer, c’est devenu vital, comme un souffle nécessaire, équilibrant et stimulant.

Au delà de tout j’aime celle que je suis devenue et ma seconde vie est comme un petit rêve.

Pour les curieux je vous invite à me contacter en messagerie privée sur mon site et en citant cette interview je vous ferai découvrir 24h mon univers en tant qu’invité VIP.

Merci à RedCode d’avoir répondue à mes questions pour la réalisation de cette interview.

Interview de RedCode : Artiste de la pornésie
  • La note des lecteurs

  • Noté 4.8 stars
    4.8 / 5 (2 )
  • Votre note