Il y a quelques jours, suite à ma première véritable expérience de soumission, la fessée érotique intense que j’avais reçue était restée en mémoire. Juste suffisamment pour me rappeler ce que j’avais vécue lors de cette expérience. Cependant, je n’avais pas en tête de réitérer celle-ci, mais je n’étais pas spécialement seul maître de mes envies. C’est en soirée, que j’ai eu à rivaliser avec les désirs qui me faisaient front.

À la sortie d’un bon bain chaud, summum du plaisir de la détente solitaire aquatique, Lilou se trouvait face à moi, pour me tendre une serviette afin de me sécher. Tout nu, je descendis lentement de la baignoire, afin d’attraper la serviette. C’est à ce moment que je reçois une petite tape sur les fesses. Tape qui faisait tout de suite écho, à la séance de fessée érotique que j’avais eu l’occasion de vivre, quelques jours avant cette dernière claque d’introduction.

Expérience de la fessée érotique intense

Évidemment, cette main posée sur mon postérieur, fut le déclencheur de l’orientation sexuelle de la soirée. C’est ainsi habillé de mon costume d’Adam, que je me suis dirigé vers la chambre à coucher, pour me plonger dans les draps tièdes. Cela m’empêcher ainsi de me laisser agresser par la différence de températures. Entre l’eau bouillante à partir de laquelle, j’ai quitté mon milieu sécuritaire, jusqu’à la chaleur du lit. Je savais que pour elle, cette petite fessée érotique était dans un sens anodin. Pourtant, dès que celle-ci m’a rejoint sous les couvertures, elle était faussement surprise, de me retrouver totalement nu. À partir de là, sa main a commencé à caresser mes fesses encore chaudes de l’eau bouillante dans laquelle, elles avaient baigné.

Avant la fessée érotique intense

C’était un câlin intime et complice, où les fesses tenaient leur premier rôle. Sa main, effleurait la gauche avec délicatesse, mais rapidement, elle commença à me donner de petites tapes. J’arrivai difficilement à ne pas exprimer l’excitation que ces dernières provoquaient chez moi. Elles étaient d’intensité plutôt faible et pourtant, elles ne manquaient pas d’augmenter, le désir latent qui sommeillait en moi.

Après une dizaine de minutes, l’excitation plutôt prononcée, elle me demanda de me placer de manière perpendiculaire à elle, sans pour autant comprendre réellement ce qu’elle souhaitait. Mais je n’avais pas à savoir les raisons de sa demande. Je m’exécutai sans mot dire, en tentant d’appliquer à la lettre, la position dans laquelle, elle souhaitait me voir. Mon ventre était alors plaqué contre ses cuisses, à la perpendiculaire de son corps. C’est alors que j’ai compris la position qu’elle attendait de ma part. C’était celle d’un écolier ayant fait une grosse bêtise, se retrouvant cul nu devant celle qui devait lui donner une correction.

50 claques pour cette fessée érotique intense

Cette position de domination ne m’a absolument pas dérangé. J’étais même excité à l’idée de me retrouver ainsi, mes fesses exposées à sa vue. Mais je n’avais pas idée de l’intensité de la séance qui allait se dérouler. Si ma première expérience m’avait demandé d’accepter une correction de 20 fessées érotiques que j’avais moins même décidée, ici, je n’étais pas maître de la correction que j’allai subir. La situation était donc vraiment différente.

C’est alors que les claques plus explicites s’abattirent sur ma région fessière, avec une certaine force dans celles-ci. Concrètement, je ne me rappelle pas le nombre de correction que j’ai accepté, sûrement plus de 50 fessées, qui ont eu raison de moi. Il est difficile d’expliquer avec détail et justesse, le sentiment que l’on ressent, dans cette position de soumission, de désirs, de plaisirs, mais également de douleur. Au terme de cette séance, mes yeux laissaient couler quelques larmes, afin d’extérioriser la douleur que je ressentais sur mes fesses. La séance était bien plus intense que la dernière fois. La douleur plus importante également, mais l’expérience de cette fessée érotique intense fut décuplée.

Résultat de cette fessée érotique intense

Recevoir une fessée érotique intense, ce n’est pas seulement tendre son fessier en attendant de recevoir une claque. C’est véritablement accepter la soumission, savoir gérer ses propres émotions, sa propre douleur et son propre plaisir, afin de trouver l’équilibre et se situer sur la fine limite séparant ces sentiments. Et croyez moi, cela demande un certain mental, surtout lorsque la fessée érotique prend de l’ampleur. Une fois la séance terminée, je sentais encore en passant ma main sur mes fesses, que ces dernières affichaient un relief ondulé, marquées par le passage des doigts de sa main, frappant avec ténacité. Je sentais réellement la trace de celles-ci. Le gonflement de la peau était encore très sensible au passage dès mes doigts froids.

De là, elle prit ma main, pour la glisser au creux de sa culotte, pour me montrer à quel point elle était excitée suite à cette séance. En effet, elle était véritablement mouillée de désirs, inutile à mon tour de réveiller son ardeur. Elle était déjà bien au rendez vous. C’est alors qu’elle m’a demandé de me coucher sur le dos pour qu’elle vienne me chevaucher, dans une position dominante. Après quelques allers-retours de sa part sur mon pénis en érection et malgré la douleur que je ressentais encore sur mes fesses, elle changea quelque peu de position. Toujours face à moi et au dessus de moi. C’est alors qu’elle m’a demandé si la chaise qui se situait non loin de nous, ne pouvait pas devenir, le prochain emplacement de la continuité de notre acte. Sans plus réfléchir, je me suis exécuté.

Le moment de la pénétration de cette séance de fessée érotique intense

Assis sur la chaise, le sexe en érection, elle s’est assise face à moi, afin de faire basculer son bassin tout en prenant soin de la tenir, pour que celle-ci puisse se mouvoir sans risque de tomber à la renverse. C’était excitant, énergique mais nous décidions alors que cela ne suffisait pas. Alors qu’on se leva tous deux de la chaise, l’un après l’autre, elle se tourna contre le bureau, pour m’offrir un autre aperçu. Elle posa ses mains contre le rebord de la table, attendant ainsi que je pénètre son sexe humide qui n’attendait que çà.

Je me fis pas prier et commença à glisser mon sexe dans le sien. Puis à la pénétrer dans l’optique de lui donner un maximum de plaisir. Les deux mains libres, je pouvais continuer de faire monter son plaisir. Tout en agrippant ses seins et plus précisément la pointe de ces derniers, pour les pincer. Une petite fessée érotique faisait également de temps en temps son apparition sur sa chair blanche. Excitée, elle leva sa jambe gauche, que j’agrippai pour lui faciliter sa tenue en équilibre. Les sensations étaient forcément différentes pour elle. Puis, c’était au tour, de la jambe droite. Juste après avoir reposé sa jambe gauche, qui se leva.

Finalité de l’expérience d’une fessée érotique intense

Malgré nos efforts respectifs, nous n’arrivions pas à trouver le summum de notre acte. Nous avons déplacé le lieu de notre plaisir mutuel. À nouveau vers le lit, pour terminer notre soirée, dans l’une de nos positions favorites, la levrette. Je la pénétrai ainsi dans une configuration que je connaissais bien. Tentant même de nouvelle chose que je n’avais pas spécialement l’habitude de faire. Généralement, c’est elle qui n’hésite pas à se masturber, surtout la partie clitoridienne. Mais ici, c’était moi qui prenais un malin plaisir à glisser ma main à cet endroit et d’effectuer le travail qui lui revenait.

Mais pris de fatigue, malgré la longue séance d’ébat, je n’ai pas réussi à concrétiser ma jouissance. Quoi qu’il en soit, je voulais lui provoquer un orgasme. Si j’étais le seul à avoir un coup de fatigue, ce n’était pas pour autant que je n’allai pas provoquer chez elle, la libération orgasmique qu’elle attendait. Glissant donc ma langue sur l’un de ses seins, appliquant de petits coups rapides et durs, tout en pinçant le téton de son second, elle tenait en sa main, son vibromasseur qu’elle utilisait avec maîtrise sur son clitoris. Cherchant à l’exciter au maximum, elle s’abandonna au plaisir qui envahit son corps, pour libérer l’orgasme qui ne souhait plus qu’exploser….