Parlons de l’expérience sexuelle ! Voici un sujet que je souhaitais aborder qui revient souvent dans les conversations au sujet de la sexualité. Discussion que j’ai l’occasion de partager avec un entourage plus ou moins proche. Régulièrement, quand une discussion s’établit sur la sexualité et notamment sur l’expérience sexuelle de chacun, une chose revient souvent sur le tapis. L’expérience sexuelle semble se compter et se quantifier voir se qualifier par le nombre de partenaires qu’un homme ou une femme a pu avoir dans sa vie.

L’expérience sexuelle se calcule en nombre de partenaires ?

Pour ma part, j’en ai un peu marre d’entendre à chaque fois ce calcul devenir le symbole de l’expérience sexuelle. Quand je pose la question aux quelques femmes avec qui j’ai l’occasion d’aborder le sujet de la sexualité (ce qui n’est pas toujours le cas), je leur pose une question. Je leur demande de me décrire leur expérience sexuelle générale qui s’ensuit rapidement d’une discussion sur la comparaison des expériences sexuelles. Très souvent, le nombre de partenaires est évoqué comme valeur de référence.

Si une femme à eux 15 partenaires sexuels pour donner un exemple. Est-ce que celle-ci est considérée comme plus expérimentée sexuellement qu’une femme qui n’aurait eu que 2 ou 3 partenaires sexuels différents ? Et je dois dire que ce genre de propos me dérange lors de ces discussions. Pourquoi ?

La sexualité s’échange, un marché de bon procédé

De nos jours, la sexualité est de plus en plus pour certaine, pour ne pas dire pour bon nombre d’individus, un élément de consommation. On se rencontre pour des questions d’apparats, d’atouts corporels, de performance… C’est devenu presque à certaines occasions, un échange de bon procédé. On peut même grossir les choses en imaginant l’exemple d’une rencontre basée sur les performances sexuelles : On se voit pour baiser, car la femme fait de très bonne fellation et l’homme possède un pénis avantageux et sachant s’en servir. Marché conclu, le plan cul d’un soir est lancé. C’est un échange de services pour le plaisir.

Le nombre fait-il l’expérience ?

Certains enchaînent donc les plans culs ou les rencontres frivoles d’une soirée. Ce qui amène par la suite, ce genre de discussion sur l’expérience sexuelle personnelle. Discussion que l’on associe au nombre de partenaire que l’individu a eu l’occasion de croiser. Combien de fois j’ai entendu qu’une femme ayant couchée avec 15 partenaires est considérée comme plus expérimentée qu’une femme n’ayant eu qu’un seul partenaire.

Les pratiques font-elles l’expérience sexuelle ?

Sur quels critères cette affirmation se base-t-elle ? Le nombre de partenaires sexuels est-il vraiment un indicateur fiable ? Selon moi, il n’en est rien. Tout simplement, parce que le nombre de partenaires sexuels n’a jamais été un gage de qualité. Une femme peut avoir eu une quinzaine de partenaires sans pour autant avoir expérimenté de nombreux domaines de la sexualité. Peut-on dire qu’une femme ayant couché avec 15 mecs, comprenant l’acte de la pénétration vaginale et du sexe oral est plus expérimentée qu’une femme ayant eu un seul partenaire, mais avec qui, elle a pu expérimenter bien évidemment la pénétration vaginale mais également anale, le sexe oral, l’utilisation d’un gode-ceinture avec son partenaire, l’anulingus, la fessée érotique, le fétichisme, le bondage, etc. ? Je ne pense pas.

L’expérience sexuelle est-elle la somme de toutes les expériences ?

En effet, l’expérience sexuelle, c’est pour ma part, la somme des expériences sexuelles, qu’importe le nombre de partenaires. C’est le sentiment d’avoir exploré de nombreux domaines avec un partenaire nécessitant un fort climat d’intimité. L’expérience d’une sodomie avec un partenaire intime comparé à celle avec une femme de passage n’est pas forcément aussi enrichissante. Notamment pour notre expérience sexuelle propre. De ce fait, le nombre de partenaires n’est pas un élément légitime sur lequel se baser pour comparer deux niveaux d’expériences sexuelles.

Malheureusement, c’est le reflet de notre société. L’hyper-sexualisation de celle-ci favorise d’ailleurs cette pensée. Pourtant, on ne vit pas la même chose avec un plan cul d’un soir, qu’avec un partenaire intime régulier avec qui on partage bien plus que du sexe. Mais difficile alors de débattre sur le sujet. Car il est tout autant difficile de démontrer qu’une expérience sexuelle avec un partenaire régulier n’équivaut pas à un coup d’un soir. Même s’ils sont nombreux.

Ma conclusion sur l’expérience sexuelle

Cela reste bien évidemment mon avis et non une vérité absolue. Mais je pense sincèrement que ce constat sera de plus en plus marqué au fil des années. Étant donné que notre société s’oriente de plus en plus sur la sexualité ou tout du moins, elle semble bien plus présente. Et vous, qu’en pensez-vous ?

L'expérience sexuelle et le nombre de partenaires
  • La note des lecteurs

  • Noté 5 stars
    5 / 5 (1 )
  • Votre note