Retour de vacances ! Après mon expérience sexuelle de vacances, la dure réalité du quotidien revient. Retour à la civilisation des grandes villes. Place à la pollution, aux restaurants à tous les coins de rues, aux klaxons des voitures et à l’excitation sexuelle.

Suite à ces vacances, avec Lilou dans un univers surveillé où il était difficile de pouvoir satisfaire mes envies sexuelles, ce fut un plaisir de retrouver la liberté d’agir comme bon me semble, de pouvoir entreprendre de nouvelles expériences avec plus de facilité.

Et cette semaine fut riche, les besoins sexuels au plus haut, l’envie d’avoir des relations sexuelles montait au fur et à mesure que les aiguilles du cadran opéraient leurs mouvements réguliers et imperturbables. J’avais envie d’une bonne baise, quelque chose d’instinctif et finalement, en une semaine, il s’en est passé des choses. Rappel évident aux joies du sexe, petit compte rendu de ce retour de vacances.

Expérience d’un retour de vacances

Plaisir commun, désir oral, le plaisir prenait diverses formes. Je voulais tout faire. Retrouver ce que j’aimais tant, la liberté sexuelle de faire ce que je veux, sans me poser de questions. Entre la fellation dans le salon, où sa bouche me procurait des sensations que j’avais tellement espéré et celles de ma langue qui parcourait les formes de son vagin, il en fallut pas plus pour attiser le désir qui ne tarda pas à retrouver toute l’essence de nos premières expériences.

Les nouveautés de ce retour de vacances

Cependant, quelques nouveautés se sont glissé durant cette semaine post vacances au bord de la plage. C’était la première fois que nous avions l’occasion de tester un lit à barreaux. Dans mon passé, je n’ai jamais eu la chance de coucher dans un tel lit. Fantasme classique dans ce genre d’endroit, sentiment d’être prisonnier, sans l’être vraiment, ce lit donnait envie de s’agripper aux barreaux, mais la fragilité de celui-ci laissait à désirer. Qu’importe, j’allai pas me priver d’une telle opportunité. Pénétration énergique, forts grincements du lit, bonjour les voisins, nous sommes de retour ! On vous a manqué ? L’esprit est encore aux idées vagabondes du sunlight des tropiques, tandis que les uns étaient déjà sur la route du boulot et que les autres profitaient encore des doux moments des congés.

Retour de vacances : seconde session

La seconde fois, les grincements du lit étaient inquiétants, ils ne faudrait pas que celui-ci casse, ce serait fort dommage. Qu’importe, le lit, c’est bien, le reste encore plus. Petite affaire sur la table du salon, mes mains agrippées à ses cuisses, j’entreprenais une pénétration musclée.

La scène de jeux retournée, direction mon appartement. Mes jouets sont toujours là, ils n’ont pas bougé de place depuis mon excursion à la plage, tant mieux, j’en avais grandement besoin. Direction le lit, plusieurs fois, séance de fessée, à la main, dans un premier temps, puis avec la récente acquisition du paddle. Érotisant, l’ambiance est au beau fixe, on se laisse aller, un doigt pénètre son sexe, un second, des gémissements parcours la pièce, on est bien.

Des retours de vacances très chauds

Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se laisser aller. Reprise des activités. Retour à la baise. Sensation de tenir à bout de bras une petite chienne. Son cou attaché par une chaîne. Je suis en mesure de pouvoir relever sa tête en arrière, tandis que je la pénètre en levrette. Délicieuse sensation, éjaculation puissante, orgasme commun…

Finalité de la semaine, dans un plaisir oral, fellation instinctive, mes mains agrippés à ses cheveux, je lui montre comment on suce lorsqu’on se prétend être une salope. Pas d’inhibitions, la confiance est installée, elle me laisse la traiter comme une chienne marquant tous le respect que je lui porte. Que c’est bon de pouvoir agir ainsi lorsque les bases sont bien posées.

Finalité de ce retour de vacances

Ce n’est plus elle qui décide des mouvements de sa bouche, c’est moi qui dirige ces derniers. « Fait moi voir comment tu me suces« , « montre-moi à quel point tu aimes çà« . Inutile de vous en dire plus, la suite se constitua d’une tension sexuelle m’amenant à la retourner et à la prendre en levrette pour la défoncer, elle aime tant çà me dit-elle souvent. Tant mieux, le sexe est tellement meilleur quand on se laisse aller à nos désirs instinctifs. La reprise est déjà là, reprenons le sentier de l’activité salariale…