Voici une nouvelle expérience avec Lilou que j’ai beaucoup aimé, celle d’un cunnilingus sauvage. Je pourrai même dire que j’ai adoré. De ce fait, je vais tenter de vous parler de celle-ci avec le plus de détails possible. C’est l’expérience d’un cunnilingus sauvage.

Les prémices du cunnilingus sauvage

Nous étions dans le lit, j’étais d’ailleurs fatigué de ma journée, mais je me devais de rester encore aux aguets pour satisfaire celle qui se trouvait à mes côtés. Je ne pouvais lui refuser quoi que ce soit, étant donné que dans l’après-midi, elle m’avait offert une fellation, m’ayant provoqué un gros orgasme. Je ne pouvais que lui rendre l’appareil et pour ce faire, j’avais déjà quelques idées en tête.

L’occasion d’une longue séance orale

Cela faisait un moment que je n’avais pas pris le temps pour lui prodiguer une longue séance de sexe oral, généralement, l’excitation nous amène rapidement à l’acte de la pénétration et chaque nouvelles retrouvailles nous donnent l’envie de se faire du bien par ce moyen. Mais étant fatigué, un cunnilingus sauvage serait le meilleur moyen de lui faire plaisir en un minimum d’effort. Néanmoins, l’énergie déployée fut peut-être plus grande que pour une pénétration. Installé au creux de ses seins, mon cou se déliait des tensions du jour, tandis qu’une de mes mains, masser avec plaisir son sein gauche. J’avais envie d’elle et elle le sentait bien. Étant déjà nu, elle avait la liberté de pouvoir vérifier mes dires, ce qu’elle fît sans attendre.

Lilou commence à se masturber

Tandis qu’elle commençait à me masturber doucement, je lui glissai quelques baisers dans le cou afin de l’exciter. Rapidement, je me place au-dessus d’elle, tout en continuant de lui déposer mes lèvres sur sa peau. À présent, ma tête se retrouve entre ses seins, humectant son parfum, m’amenant ainsi une forte érection. Elle dégrafe son soutien-gorge, avant que ma langue décide alors de lui lécher un premier téton, qui ne tarde pas à pointer, puis le second, qui suit la même marche.

Voyage au cœur du vagin

Après quelques jeux de mains et la couette nous recouvrant de la légère froideur de la pièce, j’entreprends de voyager en dessous de celle-ci pour atteindre le niveau de son entre-jambes. Je glisse mes lèvres sur ses cuisses avant de lui enlever son string en le jetant à terre, avant de faire glisser ma langue à l’entrée de son vagin.

Pénétration de la langue

L’odeur qui s’en dégage m’excite, mes sens sont en alertes, et son sexe est déjà quelque peu humide. Je lèche tendrement ses lèvres, qui ne tardent pas à s’ouvrir. Puis j’insère d’à peine 1 cm ma langue en elle. Ceci avant de la faire tourner de manière chaotique, stimulant ainsi aléatoirement diverses zones de son intimité. La sensation de pouvoir la pénétrer de ma langue m’excite tellement que je me contiens de force. Mais quelques minutes plus tard, je cède sous la tension sexuelle qui s’accumulait en moi. Je plonge ma langue dans sa chatte humide en faisant des mouvements de va-et-vient. Elle me fait comprendre sans mal qu’elle aime ce cunnilingus sauvage.

Un cunnilingus sauvage tel un dessert

Sous la forte excitation de la voir offerte à moi ainsi, mes inhibitions commencent à s’envoler, la situation était trop belle pour la laisser comme çà, à un demi-stade de plaisir. Même pour moi, c’était comme profiter d’un bon dessert sans pouvoir le déguster de la meilleure manière qu’il soit. Pas besoin de réfléchir davantage, pas de tabous. La liberté du sexe avant tout. Je décide alors de plonger ma langue le plus profondément possible en elle, me retrouvant ainsi, le visage complètement collé à l’ensemble de sa chatte pour ce cunnilingus sauvage. Une forte excitation m’envahit, m’amenant à ne plus réfléchir à mes actes. L’esprit du sexe avait pris le pas sur ma réflexion, le plaisir avait submergé l’inquiétude et cela m’incitait à dépasser les limites que me fixer ma raison.

Lilou me demande tout

« Fais de moi ce que tu veux ! je suis prêt à te faire tout ce que tu désires ! » En lâchant ces quelques mots, j’avais libéré ma conscience, pour me concentrer que sur le plaisir immédiat et celui de lui donner un orgasme libérateur. J’enfonçais au plus profond de ses chairs, ma langue excitée de ce cunnilingus sauvage. Les mouvements de cette dernière n’étaient plus rationnels, il n’y avait plus aucune réflexion en moi, plus aucune inquiétude, plus aucun doute. Juste l’envie de vivre une expérience de sexe sans se retenir.

Un cunnilingus sauvage, visage plaqué

C’est alors, mon visage plaquée sur sa chatte ouverte, que je dévore l’intérieur de son intimité dans ce cunnilingus. Je me délecte de ce dessert incroyable. Profite de chaque petit instant de plaisir. De ce sentiment de lâcher prise, la léchant de partout, coupant ma respiration à chaque fois que je plonge ma tête en elle. Je ressortait de force à la recherche d’air pur, j’alternai ses deux actions sans me ménager. « Bouffes moi la chatte ! » me dit-elle ! Chaque fois que ces mots résonnent, l’excitation était de plus en plus forte. Ma bouche entière faisait tout son possible pour lui procurer tous le plaisir que je pouvais lui offrir au travers de ce cunnilingus. Plaqué contre son sexe, mes deux mains agrippèrent sa poitrine. Je continuais de faire des va-et-vient avec non plus simplement ma langue, mais tout mon visage qui frottait sa chatte et son clitoris.

Le cœur de la séance de cunnilingus sauvage

C’était inondé à l’intérieur et cela me procurait un grand plaisir de le ressentir. J’aspire alors son clitoris, doucement puis fortement, tandis qu’elle attrapait mes cheveux pour me plaquer contre elle. Ce sentiment d’être dominé alors qu’elle tentait de résister à plusieurs reprises à l’orgasme qui se profilait, me fit exploser intérieurement. J’avais toujours plus envie de lui bouffer son clitoris, de parcourir de ma langue, l’entièreté de son intérieur. Je voulais à présent la faire jouir avec ce cunnilingus sauvage.

Lilou veut des doigts en plus

Elle me demande d’insérer un de mes doigts. Ce que je fis sans attendre. Puis rapidement un second et un troisième. Alors que je la pénétrais de mes 3 doigts à vitesse modérée, elle prit ma tête et me força à lui lécher le clitoris avec la même intensité. Ma langue tourbillonnait sur celui-ci avant de s’insérer en elle, en compagnie de mes doigts. J’en arrivais à presque étouffer de la situation, tout en prenant un plaisir sans nom dans l’exécution de ce cunnilingus. Glissant un quatrième doigt en elle, léchant avec brutalité son sexe, tentant d’insérer une partie de ma main le plus profondément en elle, j’entame la dernière phase, alors qu’elle commençait à parcourir le dernier chemin vers l’orgasme.

L’orgasme du cunnilingus sauvage

Tout mon visage se retrouve en contact. Son orgasme recouvre mon visage du relâchement de sa tension sexuelle. Elle est en train de jouir sans se retenir. Alors qu’elle essaye de repousser ma tête de son sexe, je résiste en aspirant le fruit de son orgasme. À présent terminé, j’étais tellement dans un autre monde, que je me laissais aller à déguster mes doigts encore mouillés de l’excitation de ce cunnilingus sauvage.

Remontant à son niveau, elle me demande ce que je souhaite à présent pour me faire jouir à mon tour. Moi, de mon coté, je n’avais qu’une envie. Recommencer de plus belle, me laisser aller à la débauche et au plaisir sans mesure… Ce cunnilingus sauvage reste encore aujourd’hui, une très belle expérience.