Je dois vous dire qu’il était temps que j’en parle ! De quoi ? Des complexes du corps. Vous savez bien de quoi il s’agit non ? N’avez vous jamais entendu une femme dire qu’elle se trouve trop grosse ? Qu’elle est trop grande, petite ou avec de trop grosses fesses ? Mais avez-vous entendu un homme se plaindre de ses complexes masculins ? C’est tout de même bien moins fréquent et pourtant, je pense que cela mérite d’en dire quelques mots. Et puis, je vous rappelle que Lilou avait également réalisé un article sur les femmes et leurs complexes.

Si je vous en parle, ce n’est pas simplement pour m’exprimer sur le sujet, c’est avant tout un problème qui me concerne. Et c’est ainsi que j’ai décidé d’aborder ce sujet. Les complexes masculins ne sont pas souvent étudiés, la femme semble être la reine dans le domaine. Magazine de mode pour garder la ligne, pour vous proposer un standard de beauté galvaudé, tout est fait pour que les femmes se sentent mal à l’aise face à ces silhouettes trafiquées que l’on nous montre. Mais sur les hommes ? Quels sont les complexes masculins les plus importants ? J’en ai pas la moindre idée. Cependant, je peux vous parler de mon propre cas, car oui, je fais partie de ces hommes qui ont des complexes masculins.

Les complexes masculins : La musculature

complexes masculins

Mogwai, la crevette !

La crevette ! C’est un peu le terme qui me résume. Qui me résume, oui, mais sur le plan physique. Je pèse 51 Kg à ce jour, je n’ai pas un gramme de graisse, je n’ai pas de gros biscotos, pas de plaque de chocolat à tomber à la renverse, pas de pectoraux, bref, je n’ai pas ces éléments physiques qui semblent être les standards de la beauté du corps masculin. Pourtant, je ne suis pas de ceux qui ne font aucune activité physique.

Je marche plus d’une heure et demie par jour, j’ai une vie sexuelle très remplie, mais cela ne suffit pas à sculpter un corps. Il faut plus. J’ai depuis réussi à accepter ce corps digne d’une crevette, j’ai tenté à une époque de le modeler, mais en vain, c’est ainsi que je suis constitué. Ce n’est pas facile tous les jours, je ne trouve que rarement quelqu’un du même gabarit que moi, je constate donc que ce n’est pas courant. Je ne vous parle même pas de la gent féminine, qui recherche le plus souvent un physique avant le reste.

Les complexes masculins : Position sociale

complexes masculins

Mogwai, l’anti-stéréotype de l’homme

L’homme est fort, musclé, protecteur, un brin macho, brutale, combattant, sur de lui, c’est lui qui ramène l’argent à la maison (oui, celle là, elle est marrante de nos jours)… Des stéréotypes qui sont encore difficiles à supprimer. Je ne suis, ni fort, ni musclé, je ne suis pas un spécialiste des arts martiaux, je suis timide et pas très sur de moi, je ne gagne pas des sommes folles et pourtant je dois assumer cette position. Ici aussi, c’est un complexe. Comment peut-on se retrouver dans une société dans laquelle les hommes sont tous baraqués et les femmes toutes fines avec d’énormes nichons et un cul à tomber à la renverse ? Je n’ai rien de ces standards qui semblent refléter de nos jours, la place de l’homme dans la société, quoi qu’on en pense.

Les complexes masculins : L’anatomie sexuelle

complexes masculins

L’anatomie sexuelle de Mogwai…censurée

Autre sujet de complexe, la taille de votre bite. Heureusement pour moi, je ne complexe pas sur ce point. J’ai un sexe dans la moyenne, bien droit, bien dessiné, je sais m’en servir et je suis très content comme ça. Mais si on regarde de plus près les médias en tous genres, la virilité, c’est avoir une grosse queue. Bien sur, je ne pense pas ainsi, vous commencer à me connaitre un peu, mais ceux qui peuvent complexer à tort ou à raison sur ce point sont susceptibles de se comparer avec ce qu’on nous montre.

Premier fautif, la pornographie avec des acteurs bien montés, parfois même beaucoup trop. Second fautif, les charmantes demoiselles qui aguichent les hommes en leur disant qu’elles aiment les grosses queues (surtout Black), car tout le monde le sait, les blacks ont des grosses bites. Oui, je sais, c’est ridicule, mais ce n’est pas moi qui le dis, c’est juste l’image que donnent certaines femmes qui aiment la sexualité débridée.

Les complexes masculins : La comparaison

complexes masculins

Montrer son cul en tant que mec

Je pense qu’il n’y a rien de pire que d’être comparé à autrui, comme du simple bétail. « Lui, il est plus grand, il a plus de muscle, il est blond, il a les yeux bleus, alors que l’autre là, il est petit, tout maigre, les cheveux qui tombent, etc… » Quoi de mieux pour retrouver nos amis les complexes masculins ? Évidemment, la comparaison entre deux hommes et une source de complexes. Et surtout qu’elle est avant tout faite sur l’apparence et non sur l’attitude. Pour ma part, je n’ai pas eu réellement à souffrir de cela, mais je me retrouve parfois dans des situations où la comparaison est implicite mais bien réelle. C’est surtout moi qui inconsciemment me compare à d’autres, amplifiant ou pas, ce complexe masculin.

Les complexes masculins : Conclusion

Des complexes masculins, ils y en existent d’autres, c’est une certitude, mais je pense que ceux que j’ai évoqués sont les plus courants ou peut-être, les plus facilement décelables. Car des complexes masculins, il y en a des tonnes, tout comme les complexes féminins d’ailleurs. N’hésitez pas à partager les vôtres !

Complexes masculins : Tour d'horizon
  • La note des lecteurs

  • Noté 4.1 stars
    4.1 / 5 (4 )
  • Votre note